Dans ce cas, vous constaterez les effets bienfaisants de la thalassothérapie, vous déjeunerez au bord de la mer et vous connaîtrez un hameau galicien-romain de l’Âge du Fer.

Nous vous proposons de connaître l’art de faire du vin dans la vallée d’O Rosal. Les vignobles s’intègrent dans des paysages d’une grande beauté, dans une nature favorisée par la douceur du climat et l’influence maritime et fluviale. C’est également ici où l’Atlantique reçoit le fleuve Miño et où ce dernier nous sépare du Portugal.

Son caractère frontalier lui procure un air mystérieux avec des paysages qui cachent des établissements préhistoriques, tels que le mont de Santa Tegra. Cette fois, nous vous invitons à connaître certains chais parmi les plus importants d’O Rosal, mais tenez également compte des nombreuses possibilités que vous offre cette sous-zone de visiter les installations d’autres marques vitivinicoles de l’Appellation d’origine Rías Baixas.

Pour en savoir plus... 
-Chai Terras Gauda. www.terrasgauda.com
-Chai Quinta Couselo. www.quintacouselo.com
-Talaso Atlántico. www.talasoatlantico.com

1º Jour

À Oia, de la thalasso au monastère

Il faut d’abord se rendre à Oia, commune de la région du Baixo Miño, où se trouve la vallée d’O Rosal. On y arrive par la PO-552 par la côte. L’offre hôtelière comprend un hôtel thalasso, où vous pouvez vous installer si vous aimez marier le vin et la mer, une formule qui a déjà été essayée avec succès dans la région.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Nous recommandons d’arriver à l’hôtel en début d’après-midi pour profiter des propriétés minéro-médicinales de l’eau de mer dans les espaces thermo-ludiques du centre thalasso. Vous pouvez également organiser une sortie, une visite tranquille dans les environs ou une activité ludique. Une bonne option serait d’aller voir le monastère de Santa María de Oia, à quelques minutes en voiture de l’hôtel. En même temps que vous admirez sa beauté et sa situation au bord de la mer, vous verrez l’endroit où a commencé l’histoire du vin à O Rosal. On attribue aux moines cisterciens qui ont habité le monastère depuis le XIIe siècle l’art de cultiver la vigne sur ces terres.

Après la visite, nous suggérons une sortie en suivant la route des pétroglyphes d'A Pedreira, sur le mirador d’A Riña, d’où la vue est magnifique sur l’anse et le monastère d’Oia. Le sentier est signalisé afin de pouvoir suivre et identifier cet ensemble de pétroglyphes préhistoriques énigmatiques à base de lignes et de cassolettes faciles à voir.

Pour dîner, des produits de la mer, des cèpes ou de l’agneau

De retour à Oia, vous pouvez dîner à l’hôtel ou opter pour ce que vous offrent les bars et les restaurants des alentours. Sur les cartes, le pouce-pied, le poulpe, l’étrille et l’oursin sont à l’honneur. Vous trouverez aussi des recettes avec des champignons de la montagne, en saison, et avec divers types d’algues. Également, les fromages et les chorizos de Torroña ainsi que l’agneau de Santa Comba jouissent ici d’une réputation bien méritée.

2º Jour

Visite de plusieurs chais, déjeuner au bord de la mer et balade sur le mont Santa Tegra

Nous vous proposons de consacrer la matinée à parcourir les sites privilégiés de la vallée d’O Rosal, pour découvrir l’art de faire du vin grâce à deux chais importants dans la région, installés là où le Miño se joint à l’Atlantique. Il suffit de suivre la même route de la côte PO-552 jusqu’à la ville d’A Guarda, puis prendre la direction de Tui.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Les chais Terras Gauda

En une demi-heure vous arrivez à O Rosal, où se trouvent les chais Terras Gauda. Le relief est doux, entre 50 et 150 mètre au-dessus du niveau de la mer et semé de petites collines. C’est dans cet environnement que se trouve le chai, flanqué de forêts de pins et d’eucalyptus et par sa grande étendue de vignobles. Ce sont ceux que vous allez visiter.

A Adega Quinta Couselo

Nous reprenons la route PO-552 puis un réseau de routes provinciales pour arriver au chai Quinta Couselo, qui prend le nom de l’endroit où il se trouve. La visite se déroule sur une vieille propriété qui appartenait aux moines cisterciens au XIIe siècle. C’est là que se dressent les treilles de vigne sur une petite étendue. Le chai est installé dans un ‘pazo’ rustique vieux de plus de 200 ans et typique de l’architecture rurale galicienne. Grenier, roue de charrette et outil de labour cohabitent dans le jardin.

L’une des pièces du chai est consacrée à la distillation des marcs d’albariño, loureiro et caíño. Ces nouveaux marcs galiciens font partie de l’art millénaire des distillateurs (augardenteiros), transmis de père en fils. L’élaboration est inspirée de la tradition artisanale des bouilleurs de crus (poteiros) d’O Rosal. Vous constaterez que le chai harmonise ce patrimoine avec la fécondité de la terre, en distillant des eaux de vie et en y macérant des fruits aussi bons que la mirabelle.

Déjeuner sur le port d’A Guarda

Après la visite, pensez au déjeuner. Poissons et fruits de mer ou viandes blanches se marient à la perfection avec les vins de la région. Les déguster dans les restaurants et les locaux à tapas face au port d'A Guarda peut être une idée attrayante. Un poisson typique d’ici, en saison, c’est la lamproie, pêchée dans l’estuaire du Miño car c’est une zone de transit pour ce poisson lorsqu’il remonte le courant pour pondre. Si vous êtes tenté par les fruits de mer, sachez que la ville est connue comme la « capitale de la langouste », avec sa propre fête en juillet. Et comme dessert, une petite merveille : la rosca de yema (pâtisserie en forme de couronne).

Pour faire glisser le tout, vous pouvez faire un tour sur le port d’A Guarda, où vous serez sans doute surpris par les maisons typiques des pêcheurs : étroites, à plusieurs étages et très colorées. Sur la jetée sud, connue comme le “dique dos mariñeiros”, vous pouvez passer un moment à regarder les travaux des pêcheurs, les bateaux et les appareils de pêche. N’oubliez pas que cette activité est traditionnelle à A Guarda. La flotte ici est parmi les plus importantes d’Espagne pour la pêche de l’espadon.

Visite au mont de Santa Tegra

Sur le mont de Santa Trega se trouve l’un des exemples les plus significatifs et mieux conservés de villages fortifiés de Galice. Il s’agit d’un établissement galicien-romain originaire de l’Âge du Fer, mais qui a connu son apogée au Ie siècle avant et après J.-C. avec l’arrivée des romains. Pendant la montée vous aurez des vues magnifiques sur la ville d’A Guarda, l’estuaire du Miño et son embouchure dans l’Atlantique, la vallée d’O Rosal, la sierra d’A Groba et le Portugal.

Pour les plus sportifs, le sentier de randonnée homologué PRG-122 conduit au sommet du mont. À chaque pas vous découvrirez une vue différente de la région, jusqu’à l’arrivée aux premiers contreforts du site. Vous pourrez marcher dans les rues pavées, entre les restes de maisons, d’entrepôts et d’ateliers. Profitez-en pour vous prendre en photo devant l’une des maisons reconstruites, qui nous permet de nous faire une idée de la manière de vivre de ses habitants.

Une autre option c’est de monter en voiture par la route jusqu’au site, le visiter tranquillement, puis continuer jusqu’au sommet. Sur la droite vous verrez un chemin de croix et des vues magnifiques sur l’océan.

Une visite au musée archéologique vous permettra de connaître une belle collection de svastikas trouvée dans les fouilles et sur les extrémités des torques, motif central de l’exposition. D’influence romaine, vous trouverez des stèles funéraires anthropomorphes et une importante variété de monnaies. Le musée dispose d’une boutique où vous pourrez acquérir des pièces de céramique typique et artisanale. Il y a également plusieurs restaurants-cafétéria où prendre un en-cas. À la fin de la visite, retour à l’hôtel pour dîner et se reposer.

 

3º Jour

Traitements de beauté, relax et santé à l’eau de mer dans le centre thalasso

Entre le petit déjeuner et le départ, vous avez encore le temps de faire un parcours de spa dans les installations de l’hôtel-thalasso. Vous pouvez vos détendre dans le jacuzzi, sous les douches de contraste, sous les jets de cascade ou sur les lits hydromassants. L’effet combiné de l’hydrothérapie et de l’eau de mer à la température du corps est bienfaisant pour la santé. Si vous le préférez, optez pour un traitement spécifique composé de massages et de produits à base de chocolat, d’algues ou de diverses essences florales ; pour vous détendre, vous faire une beauté ou améliorer votre santé.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba