Pour continuer sur le thème de Saint-Jacques, notre parcours continue en direction du cabo Fisterra ou cap Finisterre, où durant l'apogée des pèlerinages, certains pèlerins, après avoir visité le tombeau de Saint-Jacques, prolongeaient leur voyage jusqu'à ces terres afin d'effectuer un parcours marqué dans le ciel par la Voie lactée.

Finisterre fut considéré durant l'Antiquité comme la fin du monde connu. En fait, sa position géographique et les impressionnants couchers de soleil firent croire à Decimus Junius Brutus (général romain qui dirigea la conquête de la Galice) qu'il s'agissait effectivement de l'endroit où le soleil mourait. Les environs de ce cap sont considérés comme un lieu magique depuis des temps immémoriaux, puisqu'on raconte qu'à cet endroit se trouvait l'Ara Solis un autel où, selon la légende, les Phéniciens pratiquaient le culte du soleil. Nous vous encourageons donc à parcourir ce coin de nos côtes où la magie du lieu guidera vos pas.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

À votre arrivée au village de Finisterre visitez la zone du port ; vous pourrez y contempler les allées et venues des embarcations sur une mer tellement calme que vous n'aurez pas l'impression de vous trouver sur la sauvage Costa da Morte, ou Côte de la Mort. Perdez-vous dans les rues de ce village de pêcheurs et entrez dans l'une de ses tavernes où vous entendrez les anecdotes des vieux loups de mer, tout en dégustant un bon plat de longueiróns (couteaux) en apéritif ou tout autre délicieux produit de ces eaux sauvages.

Continuez le voyage jusqu'à la zone du phare, non sans vous être arrêtés auparavant au sanctuaire roman de Santa María das Areas qui abrite l'image vénérée du Christ à la Barbe Dorée. La légende raconte qu'une embarcation se débarrassa de lui parce qu'elle avait des problèmes de navigation et qu'il arriva jusqu'au village poussé par la mer. Ne manquez pas d'aller voir cette image pour pouvoir vérifier en personne si ce que tout le monde raconte est vrai : on dit que ses cheveux et ses ongles poussent encore… Sur le chemin vers la fin du monde, nous devons nous arrêter dans un autre endroit magique : les ruínes de l'Ermitage de San Guillerme, un lieu imprégné de pouvoirs magiques liés à la fécondité. Il n'y a pas encore si longtemps, des couples pleins d'espoir s'y rendaient à la recherche d'un miracle pour concevoir l'enfant qui n'arrivait pas.

En suivant la même route, il n'est pas rare de rencontrer plus d'un pèlerin marchant lentement tout en se délectant de la vue sur la ría de Corcubión, avec le Monte Pindo en toile de fond.

Ça vous intéresse...
- Plus d'informations sur www.concellofisterra.com

Une fois au phare, la majestueuse vue depuis la falaise sur l'océan Atlantique, la mer battant avec force et la sensation que rien d'autre ne s'interpose entre ce bout de terre et le nouveau continent, sauf cette masse d'eau, vous marquera. Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de voir la tombée du jour là où le monde s'arrête.

Arriba