La grande dune blanche (ou dune mobile) est la principale attraction. Elle est si spectaculaire que plusieurs scènes de films se déroulant dans le désert y ont été tournées. Avec plus d'1 km de long, environ 250 m de large et 20 m de haut, la dune mobile de Corrubedo, immaculée telle une reine de sable, s'impose de loin dans ce parc naturel, le plus visité de Galice avec presque 300 000 visiteurs par an. 

Situé entre les rias de Arousa et de Muros et Noia, le parc s'étend sur environ 1 000 hectares, formé par les dunes, la plage de Corrubedo et les lagunes de Vixán, d'eau douce, et de Carregal, d'eau salée. Entre les joncs et les laîches, les deux abritent les 3 000 oiseaux qui y vivent : sarcelles, courlis, canards souchets, Calidris, Charadrius, sans oublier les loutres joueuses qui viennent agrémenter de leurs rires et de leurs courses ce monde de plumes et de croassements.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Fruit du vent

Corrubedo est le lieu de résidence de la plus grande dune de Galice. La dune mobile de cet espace ouvert situé entre les rias de Arousa et de Muros et Noia se distingue par ses dimensions.

Plus d'un kilomètre de long sur un front avancé de forme courbe. Durant les mois d'hiver les plus rudes, elle atteint vingt mètres de haut. Sa largeur est comprise entre 200 et 250 mètres, bien s'il semblerait qu'elle ait été plus grande auparavant. Certains documents, influencés par la légende et l'exagération propre à l'homme, rapporte qu'elle faisait plus de 60 mètres de haut à la fin du XIXe siècle. Située au vent, face à la mer, elle est longue et étendue, comme l'échine d'un animal. La partie située sous le vent s'effondre en direction de la terre, et sans végétation pour la retenir, elle avance sur la plaine à une vitesse de deux ou trois centimètres par an.

L'omniprésence de la reine ne doit pas nous faire oublier d'autres attraits de ce site : deux lagunes, l'une d'eau salée et l'autre d'eau douce, de vastes marais et des zones humides d'envergure internationale.

Vixán, la lagune d'eau douce, se nourrit des eaux du modeste ruisseau Muíño, dont le débit oscille en fonction des saisons. Carregal, saumâtre, est reliée à l'océan et partage en deux la longue plage située face aux écueils portant le nom de Pedras da Ferreira. Les flots vont et viennent à travers ce canal maritime, l'un des points centraux du complexe de Corrubedo. Dans les marais bat le pouls de la vie, celle d'un écosystème d'une grande richesse, présente dans un parc s'étendant sur à peine mille hectares.

 

À ne pas manquer

Ce parc naturel est l'un des plus visités en Espagne... 

Un réseau de chemins permet de ne pas empiéter sur la zone dunaire et des passerelles permettent d'admirer les lieux de la façon la plus respectueuse possible. Le point de départ se situe à la Casa da Costa, centre de réception des visiteurs, à O Vilar. Elle dispose en outre d'un autre bâtiment appelé Centro de Interpretación do Ecosistema Litoral de Galicia (CIELGA), agencé sous forme de musée de vulgarisation des aspects naturels, géologiques et historiques pour lesquelles le parc mérite d'être connu. Les différents itinéraires autoguidés proposés (Chemin de l'eau, Chemin de la mer et Chemin du vent) permettent d'aborder la majorité de ces aspects. N'oubliez pas vos jumelles.

Le site protégé abrite le point de vue de Castrocidá, qui permet d'apprécier  la totalité de cette partie de la côte. Il est également fortement recommandé de visiter le dolmen mégalithique d´ Axeitos, très lié au parc, et le camp fortifié romano-galicien de Baroña, à l'extrémité de la bande côtière qui mène jusqu'à l'entrée de la ria de Muros et Noia.

Sur la route AC-550, deux autres lagunes protégées sont indiquées, celle de Xuño et celle de Muro, situées à côté de la belle plage d'As Furnas immortalisée par Amenábar dans son film Mar adentro.

 

Une nature singulière

Bonne représentation naturelle des écosystèmes du littoral.

Végétation caractéristique des complexes dunaires et une intéressante série d'échantillons floraux. On trouve également des laîches et des joncs, propres aux marais. Ce lieu est un véritable paradis botanique pour les spécialistes s'intéressant aux plantes endémiques rares et à d'autres variétés possédant des valeurs uniques.

Il en est de même avec la faune : de nombreuses possibilités sont offertes par les différents habitats. Soulignons les communautés d'oiseaux liées aux milieux aquatiques, aussi bien d'eau douce que d'eau salée : anatidés, limicoles, oiseaux de mer et autres oiseaux.

Informations utiles

  • Situation
    L'intégralité du parc naturel se trouve sur la commune de Ribeira (A Coruña). Le SIC comprend également l'île de Sálvora (Ribeira) et s'étend sur la bande littorale de la commune de Porto do Son.
  • Superficie
    996,25 ha. SIC : 9.265 ha
  • Accès
    Par le sud, autoroute d'O Barbanza à partir de Padrón. Également par la route AC-550 en prenant le tronçon Noia-Santa Uxía de Ribeira puis en tournant vers la côte. Deux accès directs au parc terminés par des zones de parking, l'un menant à la dune mobile d'Olveira et l'autre au centre de réception d'O Vilar.
  • Services
    • Hébergement : localités environnantes.
    • Alimentation : oui.
  • Installations
    • Centre de réception des visiteurs Casa da Costa (Tél. : +34 981 878 532).
    • Centro de Interpretación do Ecosistema Litoral de Galicia (CIELGA).
    • Cafétéria -restaurant et aire de repos d'O Vilar.
    • Parkings à Olveira, O Vilar, plage Ladeira et Vixán.
    • Observatoires d'oiseaux.
    • Panneaux d'information.

 

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba