Les communes appartenant à cette géodestination sont : A Pobra de Trives, A Rúa, A Veiga, Carballeda de Valdeorras, Chandrexa de Queixa, Larouco, Manzaneda, O Barco de Valdeorras, O Bolo, Petín, Rubiá, San Xoán de Río et Vilamartín de Valdeorras.

 

Cabeza Grande à Manzaneda, qui fait presque 1 800 m d'altitude, et Pena Trevinca, de 2 127 m, constituent les toits de la Galice, une Galice blanche qui semble toucher le ciel.

Dans la commune d'O Bolo, le majestueux sanctuaire baroque d'As Ermidas regarde le ciel depuis les profondes gorges de la rivière Bibei, lui qui a été construit pour être contemplé depuis les hauteurs.

Située dans le Macizo Central, Manzaneda est la seule station de ski de Galice. C'est également une station de montagne ouverte toute l'année qui permet de profiter des joies du sport et du tourisme en pleine nature. Les monts de Pena Trevinca forment un espace naturel protégé. Ses sommets sont dominés par des lacs glaciaires comme Ocelo ou la Lagoa da Serpe, la lagune du serpent, dont les eaux cristallines sont d'une immense pureté. Cet espace constitue une zone de protection spéciale pour les oiseaux et un lieu idéal pour les amateurs de tourisme ornithologique. On y trouve également de magnifiques chemins de randonnée, des parcours de tourisme fluvial au réservoir d'A Veiga, et un bijou caché, le Teixadal de Casaio, l'une des plus importantes forêts d'ifs en Europe.

Mais si ces terres sont réputées, c'est surtout pour leur vin, des crus qui recherchent leur propre marché en s'appuyant sur leur propre appellation d'origine, Valdeorras (parmi les onze variétés de raisin produites, mencía et godello sont reines).

Patrimoine

En termes de réalisations architecturales, il faut signaler deux tours : celle du Castro (dans les environs d'O Barco, avec une splendide vue sur la ville et le fleuve) et celle de Bolo.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

La paroisse de Xagoaza à O Barco, anciennement de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, détient le meilleur exemple de style roman de Valdeorras avec son monastère et son église du XIIe s. Naturellement, des constructions antérieures existent, comme le magnifique pont d'A Cigarrosa, à A Rúa, qui relie la commune à celle de Petín, et qui se trouvait sur la voie XVIII de l'Itinéraire d’Antonin.

Le voyageur qui se rend à cette géodestination ne peut partir sans avoir visité le sanctuaire d'As Ermidas, à O Bolo, incrusté dans le canyon de la rivière Bibei, qui semble tout droit sorti d'un conte de fées.

 

Espaces naturels

Du point de vue de la nature, la géodestination renferme de nombreuses surprises intéressantes. Le Parque Natural da Serra da Enciña da Lastra, constitue l'une de ces surprises, à la limite avec le León, un trésor de plus de trois mille hectares renfermant une curiosité : d'excellentes colonies de chauves-souris qui cachent encore de nombreux secrets. Une autre de ces surprises est le paysage protégé Val do río Navea (cette vallée s'étend sur les communes de San Xoán de Río et A Pobra de Trives), avec une magnifique forêt d'espèces locales.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Le Souto de Rozabales est une forêt reconnue monument naturel où se trouve le châtaignier de Pumbariños, un secret peut-être millénaire de 12,15 m de périmètre. Enfin, une autre surprise, le Macizo Central (pour être précis, une partie du massif), abrite non seulement la ville de Manzaneda, avec des vestiges bien conservés de ses remparts, porte d'accès à l'enceinte et au château, mais aussi la seule station de ski de Galice. 

Il faut tout de même reconnaître que tout cela peut paraître dérisoire par rapport à un autre espace appartenant au réseau Natura : Pena Trevinca, paradis des amateurs d'alpinisme et d'escalade. Le pic qui lui donne son nom se trouve à 2 127 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui en fait le plus haut de Galice. Il est entouré de belles vallées d'origine glaciaire.

Fêtes et gastronomie

Cette géodestination possède une fête qui se démarque des autres, à tel point qu'elle a été déclarée d'intérêt touristique de Galice : le Folión Tradicional, dédié à la musique traditionnelle, qui a lieu dans la commune de Manzaneda et dont la Mázcara est le personnage principal. D'autres festivals de musique se trouvent dans cette géodestination, dont celui de Vilariño de Conso. À A Pobra de Trives, un hommage gastronomique est rendu à son excellent chorizo, plusieurs mois avant que n'aient lieu dans la même localité les Xornadas Internacionais do Folclore, les journées internationales du folklore, déjà très anciennes.

Mais si ces terres sont connues, ce n'est pas seulement pour leurs fêtes, cela vient surtout de leur vin, des crus qui recherchent leur propre marché en s'appuyant sur leur appellation d'origine Valdeorras (parmi les onze variétés produites, mencía et godello sont reines). Certaines des caves proches du canyon de la rivière Bibei (à Larouco, voie romaine au parcours paraissant impossible, surtout deux millénaires plus tôt, et qui surmonte de manière spectaculaire le dénivelé jusqu'au courant d'eau) semblent surgir de lieux tout simplement inaccessibles. Le miel de Galice (Miel de Galicia) et la châtaigne de Galice (Castaña de Galicia) sont des produits avec une indication géographique protégée.

Comme on peut s'y attendre, la gastronomie est traditionnelle et montagnarde. Le miel est présent dans toute la Galice, mais dans cette géodestination, il est réputé pour sa qualité. Par ailleurs, les châtaignes représentent également une fierté.

INCONTOURNABLE: Val do río Navea

La vallée du Navea possède le titre de paysage protégé, la végétation y prédomine sous forme d'arbres, à l'image de la grande forêt de San Xoán de Río ou des célèbres châtaigneraies de la région de Trives. Les châtaigniers historiques cohabitent avec de curieuses constructions en cours de restauration, appelées sequeiros, traditionnellement destinées au séchage des châtaignes.

Sur la rivière Navea se trouve un pont médiéval, construit sur les ruines de l'ancien pont romain. Cette rivière se jette dans la Bibei, dont le lit est traversé par l'un des ponts romains les mieux conservés de Galice, construit pour le passage de la Vía Nova, voie XVIII de l'Itinéraire d’Antonin dont le tracé s'est achevé autour de l'an 80 après J.-C.

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba