Les communes faisant partie de cette géodestination sont : Muros, Outes, Noia, Lousame et Porto do Son. Muros au nord et Noia à l'est sont les capitales de cette ria belle et tranquille. Rivalisant par leurs attraits, chacune possède une vieille ville déclarée ensemble historique et artistique.

Une vieille ville qui parle d'un passé noble lié à la mer et à la pierre.

Muros est un mélange inattendu d'architecture populaire et seigneuriale. Sur ses places, dans ses rues et sous ses arcs et arcades, d'anciennes maisons de pêcheurs cohabitent avec de petits palais gothiques. Noia surprend par ses maisons blasonnées, ses magnifiques édifices civils et ses nombreuses églises et chapelles... comme unha pequena Compostela, un petit Compostelle. La ria offre des plages à n'en plus finir, la majorité de sable blanc comme celles d'Ancoradoiro, San Francisco, Aguieira, As Furnas et Basoñas. Il existe également d'importants vestiges archéologiques et des castros, comme celui de Baroña, au bord de la mer et une merveilleuse plage.

Patrimoine

Les importants éléments architecturaux que le voyageur peut admirer en parcourant les communes de la géodestination Ría de Muros e Noia se mêlent aux imposants sites naturels qui entourent les noyaux de population, et qui accompagnent parfaitement le tourisme urbain et culturel.

La grandeur des monuments des villes de la Ría de Muros e Noia est en parfaite harmonie avec les trésors que renferme leur environnement, ainsi que leurs traces historiques et le développement et la croissance de leurs populations.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Depuis la préhistoire, les habitants de ces lieux ont voulu laisser leur empreinte à travers des représentations artistiques et architecturales, à l'image des divers sites rupestres situés en différents points de cette géodestination, comme c'est le cas des gravures de Laxe das Rodas (« dalle des roues ») à Rubio, du site de la Cova da Bruxa (« grotte de la sorcière »), et du dolmen d'Argalo, inquiétante chambre funéraire possédant des représentations d'art rupestre à l'intérieur. Le terrain abrite également d'anciens camps fortifiés, certains d'entre eux font partie des plus beaux de Galice, comme l'imposant Castro de Baroña, dont les constructions viennent caresser la mer.

Les terres de la Ría de Muros e Noia sont en grande partie reliées entre elles par de majestueux ponts, comme le Ponte Grande ou le Ponte de Traba; et, naturellement, le Ponte Nafonso, avec ses vingt impressionnants arcs de forme ogivale.

Ce sont des exemples indéniables d'une architecture grandiose qui s'étend sur tout le territoire sous forme de pazos urbains, d'habitations nobles, de pazos gothiques ou de sanctuaires comme celui de la Virxe do Camiño de la vierge du chemin, à Muros, ou d'églises comme celles d'Esteiro, de Tal, de San Xoán de Roo ou de San Martiño (une façon inégalable de dominer la belle place Tapal Noiesa). C'est également le cas de monastères comme celui de San Xusto de Toxos Outos, bien d'intérêt culturel, tout comme de l'ensemble historique de la vila de Muros. Dans le domaine de l'architecture religieuse, la Ría de Muros e Noia renferme certaines curiosités comme l'église Santa María A Nova, à Noia, également monument historique et artistique national depuis 1973, puisqu'il rassemble plus de deux cents pierres tombales représentant les métiers des corporations médiévales, ce qui constitue l'une des plus grandes collections de ce genre en Europe.

Dans cette zone, des exemples d'architecture civile sont également à signaler, comme la Casa Caldeirón, la Casa Anido ou la Casa Romaní à Muros ou le faro de Louro (le phare). La mer fait partie de la vie des habitants de cette contrée. Les métiers et la conscience de la mer se font sentir dans la culture de cette région où se trouvent toutefois d'autres ressources jadis très importantes pour les habitants de communes comme Lousame. C'est le cas des Minas de San Finx, mines dont l'exploitation s'est achevée à la fin des années 80 avec l'arrêt de l'activité minière, même si l'agglomération de la mine est actuellement en cours de restauration et d'aménagement afin d'ouvrir un musée et un centre d'interprétation dans l'ancienne école.

Espaces naturels

Pour tomber amoureux de l'odeur salée de cette côte, il suffit de mettre les pieds dans l'océan Atlantique et de parcourir de grandes étendues de sable comme celles de San Francisco, O Ancoradoiro, Testal, Boa et A Aguieira.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Depuis le cap Uía, il est possible de contempler l'île d'A Creba et Illa Vella et d'écouter les légendes de maures et de princesses ensorcelées. La Ría de Muros e Noia est un lieu enchanté à elle seule. As Brañas da Pedra do Cuadro, les hauts sommets du Barbanza et de la sierra d'Outes possèdent des paysages d'une telle beauté qu'ils valent la peine de se déplacer, peu importe la longueur du voyage, pour en conserver le souvenir.

Mais parmi l'ensemble des espaces naturels de la zone, trois sont protégés par le réseau Natura 2000 : le mont et la lagune de Louro, avec une heureuse conjugaison de lagune, plages, roches et phares ; l'estuaire du fleuve Tambre, où les paysages champêtres et marins se côtoient ; et une partie du complexe humide de Corrubedo, qui s'étend sur la frange littorale de la commune de Porto do Son.

Fêtes et gastronomie

Les traditions populaires occupent également une place très importante dans la vie des habitants de la ria. Des coutumes y sont encore présentes : le marché hebdomadaire dans la Rúa do Curro, une rue de Noia ; la promenade dominicale sur la noble Alameda de la ville ; le Gran Premio de Carrilanas d'Esteiro, à Muros (déclarée fête d'intérêt touristique de Galice).

INCONTOURNABLE: Villes de Muros et Noia

Les centres historiques des villes de Muros et Noia renferment des trésors de la vie marine et de l'architecture traditionnelle qui méritent d'être découverts. Leurs structures urbaines originales et leur aspect mi-rustique mi-noble cachent des joyaux comme le Muíño de Marea do Pozo do Chacón, à Muros, un moulin qui se sert du va-et-vient constant des marées comme source d'énergie. C'est l'un des rares qui se trouvent en Galice et l'un des plus grands d'Espagne.

Pour l'écrivain Otero Pedrayo, Noia était la plus belle ville ogivale galicienne en raison de la profusion de constructions gothiques que l'on trouve dans sa superbe vieille ville. Ses maisons de pêche typiques viennent s'ajouter au charme du dénommé petit Compostelle.

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba