RÍA DE CORCUBIÓN

Rias et plages
711

Localisation

Coordonnées:
42º 56' 40.2" N - 9º 11' 26.4" W

Description

La Ria de Corcubión dessine une sorte darc qui sétire vers le sud. De forme ouverte, cest en réalité un large baie protégée par lappendice rocheux du Cap Finisterre qui, en sétirant vers le sud, ferme un espace marin.
Là encore, les roches granitiques déterminent le paysage. Le rocher se manifeste de façon à la fois précise et changeante. Sur le Mont Pindo dominent les formes sculptées de la roche granitique, plus précisément granodiorite. Sur quelques kilomètres séchelonnent en hauteur des pitons rocheux simulant des châteaux effilés, dalles allongées, coupoles arrondies, silhouettes dêtres fantastiques, terrains pierreux ... De sa cime, à A Moa, à plus de 600 mètres daltitude, on contemple une vue réellement splendide, avec le hameau dO Pindo à ses pieds et le Cap Fisterra au fond.
Les eaux du Xallas se précipitent au milieu de ce site exceptionnel. La Fervenza, à la cascade dÉzaro, est sans doute lun des lieux les plus spectaculaires de la côte galicienne. La construction de barrages près de son embouchure permet de la voir fonctionner quelques jours par an mais, malgré cela, on peut admirer un recoin dune grande beauté.
Vers louest, au Cap Finisterre, le granit est différent ainsi que les formes. La présence de la mer et du phare qui, pour éviter dautres tragédies, guide les navires à la lumière et au son, a donné lieu à la création dun monde de mythes et de magie qui se concentrent dans lenceinte de San Guillermo. Comme le faisaient les anciens légionnaires romains, tout amène les voyageurs qui poursuivent jusque là à attendre le moment magique où apparaît le « rayon vert ».
Et vers le sud, la roche détruite par le passage du temps et transportée par les eaux saccumule dans la sablière de Carnota, la plus étendue de Galice avec ses huit kilomètres de longueur, qui sétend entre les pointes de Caldebarcos et de Nosa Señora dos Remedios. Plages et dunes enferment des zones hydromorphes comme la Boca do Río, où les formes granitiques jaillissent de leau.

À O Pindo et au cap Finisterre prend corps la richissime ethnographie de la région. LAra Solis, lieu dadoration du Soleil où, suivant la légende, les légions romaines arrivèrent pour voir chaque soir mourir le Soleil ou Duio, lantique Dugium, avec sa légende dhorizons de mer, ville noyée par les eaux, en servent dexemple.
Dautre part, la permanence des rites de fertilité sur les pierres du cap Finisterre - fin de la terre et début de la mare tenebrosum pendant des siècles de culture - est un des éléments qui parlent de la survivance des traditions en ces lieux.
Mais la pierre se transforme sous la main de lhomme. En sont nés les petits hameaux qui saupoudrent le littoral comme les bourgs de Fisterra, de Corcubión et de Cee. Les deux premières tournées vers la mer et la troisième industrielle, elles contiennent de beaux édifices parmi lesquels se détachent les galeries vitrées ou les édifices flanqués de portiques.

Arriba