Turgalicia Turismo de Galicia

Xunta de Galicia

Tour d'Hercule

La tour médiévale

À cette époque, la tour ne servait pas de phare. À certaines périodes, elle s'est même transformée en place forte et, à partir du XIIIe s., en source de matériaux de construction pour le nouveau centre urbain du nom de Crunia.

  • Tour d'Hercule

Depuis le Ve siècle...

Après la chute de l'Empire romain, c'est-à-dire à partir du Ve s., la tour d'Hercule se détériore progressivement, ce qui entraîne la disparition du mur du périmètre extérieur et de la rampe d'accès. Au Ve s., les invasions barbares provoquent la chute de la partie occidentale de l'Empire romain. L'arrivée des Suèves et des Vandales, les incursions des Hérules et l'effondrement du pouvoir romain font que la tour perd sa fonction de phare, en raison de la réduction de trafic maritime et de l'augmentation des dangers provenant de la mer. Abandonnée, la tour commence à se détériorer progressivement et les parpaings de son mur se mettent à tomber. Malgré cela, il existe la possibilité qu'une fois les royaumes barbares établis, la tour ait servi dans une certaine mesure de référence pour les relations maritimes qui se sont mises en place aux VIe et VIIe s. entre le royaume suève de Gallaecia et le royaume des Francs.

À partir du IXe siècle...

À partir du IXe s., les côtes occidentales ont été soumises aux pillages continus des Normands. D'après les sources écrites, le phare Brigantium a été attaqué en 844 et les attaques se sont répétées à de nombreuses occasions en Galice jusqu'au XIe s. Durant cette période, la tour servait de point de repère pour délimiter un territoire alors nommé Faro Brigantio, ou simplement Faro, territoire que les rois des Asturies, de León et de Galice laissent aux mains des comtes et évêques de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La tour est devenue une place forte, un poste de garde face aux menaces maritimes et un objet de dispute entre les rois et les seigneurs ecclésiastiques et de la noblesse.

De 991 à 1126, la tour était, sauf pendant de courtes périodes, sous la domination des évêques de Saint-Jacques-de-Compostelle. À cette époque, du côté est de la tour, collée au mur extérieur, il existait une construction rectangulaire de murs en pierre, divisée en deux pièces. Les fouilles réalisées ont révélé une grande abondance de foyers et de restes organiques et de céramique qui indiquent qu'elle devait servir de cuisine aux défenseurs de la tour convertie en forteresse.

XIIIe siècle...

En 1208, à partir de la construction de la nouvelle ville de Cruina, la tour est abandonnée. Les parpaings tombés et ceux du mur extérieur et de la rampe d'accès encore conservés étaient utilisés pour obtenir des matériaux de bonne qualité sans grand effort pour les constructions et fortifications réalisées à cette époque à La Corogne. L'extraction de parpaings de la tour est interdite au XVIe s., alors que le mur du périmètre extérieur et la rampe d'accès n'existent déjà plus.

> Textes fournis par la mairie de La Corogne

 

Partagez-moi sur...

Mon voyage

A miña viaxe

Préparation du voyage en cours...

Rassemblez toutes les informations pour organiser votre voyage : musées, monuments, lieux intéressants, logements, restaurants...

Une fois les informations réunies, vous pourrez visualiser votre projet de voyage sur un plan, enregistrer des informations au format PDF ou exporter les lieux sélectionnés sur un GPS

Pendant le voyage...

Vous êtes déjà en Galice en quelque sorte. Ici, vous pourrez consulter votre projet de voyage, enregistrer des informations au format PDF ou exporter les lieux sélectionnés sur un GPS

Si vous possédez un téléphone avec GPS, vous pourrez voir où vous vous trouvez sur la carte.

Après le voyage

Une fois revenu de votre voyage, vous pourrez donner votre avis sur ce que vous avez visité, et indiquer ce que vous n'avez pas pu voir, pour vous en souvenir la prochaine fois !

Entrer
Xunta de Galicia Turismo de Galicia

© 2013 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Jusqu'à