La géodestination regroupe les communes d'A Estrada, Agolada, Cerdedo, Dozón, Forcarei, Lalín, Rodeiro, Silleda et Vila de Cruces.

Voici le cœur de la Galice. Dans cet endroit, au plus profond d'une belle forêt de pins, de chênes rouvres et de châtaigniers se cache "A Fervenza do Toxa" une cascade fabuleuse et hypnotique de plus de 30 m de haut. L'eau tombe entre les rochers avec une telle force qu'en frappant le granit, elle remonte, donnant l'impression qu'il « pleut vers le haut ». Le son de l'eau crée une mélodie en se confondant à celui des oiseaux.

C'est la magie de la Galice : des forêts cachées restées intactes depuis des siècles, un paysage tout droit sorti d'un conte de fées, à l'image de celui des environs du monastère de Carboeiro, construit au Xe s.

Nous nous trouvons dans la vallée de la rivière Deza, le centre géographique de la Galice, avec Lalín comme capitale, réputée pour sa très fréquentée "Festa do Cocido", qui fait la part belle au pot-au-feu de la ville. À côté d'A Estrada se trouve l'un des plus emblématiques manoirs galiciens de la région. C'est le Pazo de Oca, "le Versailles galicien", avec ses jardins romantiques, ses fontaines et ses allées de camélias.
 

Patrimoine

Un monument reconverti en hôtel attire l'attention : le couvent d'Aciveiro, dans la partie haute de la Serra do Candán. Le couvent a été commencé en 1135 en suivant la structure cistercienne.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Sept autres monuments de la zone se démarquent toutefois par leur déclaration de bien d'intérêt culturel : les églises San Salvador et Santa María à Vila de Cruces ; Santiago de Tabeirós à A Estrada ; Santa María de Abades et San Pedro de Ansemil à Silleda ; ainsi que les gravures rupestres de San Xoán de Tuiriz à Vila de Cruces et celles de la Pena da Carballeira à Agolada.

Que ce soit en ce lieu ou en d'autres points de la géodestination, la présence de la nouvelle cuisine d'auteur se fait clairement sentir, même s'il lui est impossible de détrôner la cuisine traditionnelle, dominée par le porc aux quatre points cardinaux du territoire, et surtout lors du carnaval, fête populaire millénaire célébrée comme il se doit.

Concernant les attraits touristiques, il est encore possible de trouver quelques alvarizas, sur pied, ces constructions circulaires dressées pour protéger les ruches de la gourmandise de l'ours, un plantigrade autrefois très courant en Galice que l'on n'aperçoit plus qu'à l'ouest de Lugo.

Espaces naturels

Montagne intérieure. Brouillard en automne et en hiver, beaux paysages gelés. Les Brañas de Xestoso, en hauteur, constituent le premier espace naturel protégé. La Serra do Candán est le second, et, plus à l'ouest, les Sobreirais do río Arnego, un cours d'eau qui alimente le réservoir de Portodemouros, limitrophe des provinces de La Corogne, Lugo et Pontevedra.
 
À Lalín, la Fraga de Catasós a été déclarée monument naturel. Peu connue et donc d'une grande valeur, cette forêt locale est parfaitement conservée.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Le système fluvial Ulla-Deza dans le nord, entre prés et grand manoirs galiciens, et le Monte Faro à l'ouest, avec un ermitage en hauteur, complètent la liste des espaces du réseau Natura.
  

Fêtes et gastronomie

Le pot-au-feu est le pilier de la gastronomie de cette géodestination. Lalín profite du carnaval pour organiser tous les ans sa Feira do Cocido (fête d'intérêt touristique national), qui met en valeur le cocido, version espagnole du pot-au-feu.

La Festa do Gaiteiro de Soutelo, à Forcarei, déclarée fête touristique de Galice, a également beaucoup de succès. Non loin, à Vila de Cruces, la Festa do Galo de Curral est reconnue d'intérêt touristique de Galice, alors qu'à A Estrada, un autre rendez-vous déclaré d'intérêt touristique international est devenu l'attraction principale : la Rapa das Bestas de Sabucedo, la lutte millénaire opposant l'homme au cheval sauvage.

En août, c'est la localité de Bandeira qui mérite toute l'attention, avec sa Festa da Empanada fête existant depuis 1974 et qui met en avant l'empanada, spécialité galicienne ressemblant à un chausson salé. À Silleda, l'épaule de porc reçoit l'hommage qu'elle mérite. Le miel et les fromages complètent enfin le panorama gastronomique de la géodestination, le premier à Codeseda et les seconds à Vinseiro et Callobre.

Pendant le carnaval, les Altos de los Xenerais do Ulla sont organisés en divers endroits, normalement le week-end précédent Mardi gras, où retentissent les « vivas » et où ont lieu les « atrancos », célébrations historiques à cheval.

INCONTOURNABLE: Fervenza do Toxa et Mosteiro de Carboeiro

La rivière Toxa se jette verticalement de vingt-cinq mètres de haut pour former la fameuse cascade Fervenza et sculpter la roche au milieu d'une immense forêt de chênes rouvres et de châtaigniers. Ce lieu impressionnant est relié par d'agréables sentiers au Camino del Sudeste le chemin du Sud-Est menant à Saint-Jacques-de-Compostelle, ainsi qu'au Mosteiro de Carboeiro et au bel ermitage gothique de San Pedro de Ansemil.

Le monastère de San Lourenzo de Carboeiro, presque invisible en raison de la densité de la forêt, se situe au bord de la rivière Deza. Il est considéré comme l'un des joyaux de l'art roman ogival galicien. Gonzalo y Teresa, comtes de Deza, ont ordonné sa construction en 936.

 

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba