La géodestination Costa da Morte regroupe les communes de Cabana de Bergantiños, Camariñas, Carballo, Carnota, Cee, Coristanco, Corcubión, Dumbría, Finisterre, A Laracha, Laxe, Malpica de Bergantiños, Mazaricos, Muxía, Ponteceso, Vimianzo et Zas.

Lieu de la fin du monde, le Finis Terrae des Romains, était concrètement le Cabo Fisterra, nom galicien du cap Finisterre, un lieu fascinant qui remonte à l'Antiquité la plus éloignée et où de nombreux pèlerins terminaient leur voyage après être passés par Saint-Jacques-de-Compostelle.

La légendaire Costa da Morte doit son nom de côte de la mort aux nombreux naufrages qui se sont produits en ces lieux. Cette côte sauvage possède d'immenses plages comme Carnota, O Rostro ou Baldaio, mais aussi des falaises, de forts courants et des tempêtes apparaissant subitement qui provoquent la crainte des navigateurs. Ici, la mer commande. C'est ce que rappelle le Cementerio de los Ingleses ou cimetière des Anglais, à proximité du Cabo Vilán, le cap Vilán où ont été enterrés les marins du Serpent, naufragés en 1890. Cette côte est également parsemée de sanctuaires magiques, comme celui de la Virxe da Barca, de la vierge de la barque, peut-être pour prier le ciel d'être clément.

Mais parfois, la mer pénètre dans les terres et se transforme en ria protectrice : Corcubión, Lires, Camariñas, Corme et Laxe. Les villages possèdent une authentique saveur marine et de nombreuses histoires à raconter, à l'image des greniers géants de Carnota et Lira, ou de la délicatesse des dentelles de Camariñas.

Patrimoine

La Costa da Morte est une terre de légendes. L'une d'elle raconte que la vierge est apparue à l'apôtre dans une barque en pierre dont les restes, qui seraient les piedras de Abalar et de Os Cadrís, se trouvent encore aujourd'hui sur la côte et témoignent de ce miracle.

La Costa da Morte représente la lutte constante entre la terre et l'eau. Les vagues viennent s'abattre sur le majestueux phare de Fisterra où les pèlerins se rendent pour brûler leurs vêtements après avoir achevé leur long périple. L'eau s'écoule à travers le marais magique et le banc de sable de Baldaio, se repose au-dessous du pont romain de Lubiáns pour s'engouffrer dans O Ézaro à travers les rochers, formant une dentelle de larmes froides. L'eau vient caresser le pittoresque port de Caión, et la pierre forme les greniers de Pidre, les Torres do Allo, le château de Vimianzo et se laisse balancer par le vent à Muxía, sur un versant du sanctuaire de la Virxe da Barca.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Le dolmen de Dombate, le castro de Borneiro, le hórreo de Carnota, le Cementerio de los Ingleses à Camariñas, les pazos manoirs galiciens de Corcubión, l'église de l'ancien monastère de Moraime (Muxía) et les églises Santa María das Areas ou Xunqueira, autrefois la fin de la terre connue, se découpent sur le paysage de cette côte au nom triste mais à l'âme joyeuse.

La tradition de la mer et du travail bien fait imprègne les habitants de la Costa da Morte. Les musées et collections qu'il est possible d'y visiter permettent de se plonger dans la vie de cette région incomparable. Le Museo do Encaixe de Camariñas musée de la dentelle de Camariñas, le Museo da Olaría musée de la poterie de Buño, à Malpica de Bergantiños, ainsi que le Museo do Traxe, musée du costume de Vimianzo, ébauchent les traits d'une culture qui perdure à travers les époques jusqu'aux confins des terres galiciennes.

Espaces naturels

L'indomptable nature de la Costa da Morte est l'un des charmes les mieux dissimulés de Galice. Le relief du terrain s'est lui-même chargé de créer de petits coins et recoins où l'air respiré est unique. L'espace naturel de Cabo Vilán à Camariñas est un lieu imprégné par la magie de l'unique.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Le mont Pindo, à Carnota ou les Illas Sisargas guettent pour montrer le caractère de leur terre et la férocité de leur mer, avec des phares et des plages sauvages comme celle de Carnota (la plus grande de Galice) ou celle d'O Trece. Tout le littoral de la Costa da Morte forme un espace naturel protégé qui s'enfonce dans les terres à travers le fleuve Anllóns. Les Penedos de Pasarela e Traba (dans les communes de Laxe et Vimianzo) constituent un espace protégé au corps de pierre et à l'âme de légende.

Fêtes et gastronomie

Les visiteurs qui se rendent sur la Costa da Morte peuvent se plonger dans les traditions les plus enracinées à travers les fêtes et processions. À cette géodestination, il existe une demi-douzaine de fêtes déclarées fêtes d'intérêt touristique de Galice : la Festa de San Fins do Castro à Cabana de Bergantiños, la Mostra do Encaixe de Camariñas, foire à la dentelle ; les Festas do Santísimo Cristo de Fisterra, la Romaría de Nosa Señora dos Milagres de Caión à A Laracha, la Mostra da Olaría de Buño à Malpica de Bergantiños, foire de poterie ; et la Festa da Faguía do Carnés à Vimianzo. En outre, la Romaría de Nosa Señora da Barca à Muxía est déclarée fête d'intérêt touristique national.

Par ailleurs, de nombreuses fêtes gastronomiques rendent hommage aux délicieuses spécialités culinaires de cette géodestination, majoritairement à base de fruits de mer. Sur la Costa da Morte, des pommes de terre possédant l'indication géographique protégée Pataca de Galicia. sont également cultivées.

 

INCONTOURNABLE: Phares et Caps

La lumière du Faro de Fisterra phare de Fisterra, dont la portée atteint jusqu'à 65 km, guide les bateaux qui naviguent sur ces eaux dangereuses en raison de leurs tempêtes à répétition et de leurs récifs. Les Romains, déjà à leur époque, s'émerveillaient en contemplant le coucher du soleil au point le plus occidental de l'Europe, assis sur les pierres du cap Fisterra. Ce lieu offre d'éblouissantes vues panoramiques sur la ria de Corcubión et la côte de Carnota par exemple, en même temps que sur la richesse de l'immensité de l'océan. Tous les navigateurs du monde connaissent l'existence de cet important phare qui les avertit lorsqu'ils approchent de cette zone dangereuse.

La beauté spectaculaire des environs du phare du cap Vilán et la fierté de la mer qui vient s'abattre sur les côtes du cap ou Cabo Touriñán sont des trésors que seule la Costa da Morte peut révéler. Les plages sauvages de cette partie de la Galice, comme Mar de Fóra, entourée de falaises et située entre la péninsule de Finisterre et le Cabo da Nave, sont de véritables paradis pour les amoureux des contrées inhospitalières.

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba