Ce voyage joint la visite à quelques-uns parmi les plus beaux jardins nobiliaires et seigneuriaux de Galice à un parcours par les vignobles et les chais ayant une appellation d’origine. Dans ce voyage, le vin accompagne les excellents poissons et fruits de mer des rias galiciennes.

Ce voyage joint la visite à quelques-uns parmi les plus beaux jardins nobiliaires et seigneuriaux de Galice à un parcours par les vignobles et les chais ayant une appellation d’origine. Dans ce voyage, le vin accompagne les excellents poissons et fruits de mer des rias galiciennes.

Nous vous suggérons de vivre une expérience œnologique combinée avec une visite aux meilleurs jardins nobiliaires et seigneuriaux de Galice. Dans ces espaces, la fleur du camélia se distingue tout particulièrement. Et elle est accompagnée d’autres espèces, autochtones et exotiques, de grande valeur botanique et esthétique, traitées avec grand soin. Au passage, vous vous verrez également entourés de potagers, de vergers et de vignobles dont le raisin sert à élaborer les excellents crus des appellations d’origine galiciennes

Plus d’information...
- Pazo de Bazán. Téléphone: 986 542 250
- Museo Etnográfico e do Viño. Téléphone: 986 526 119
- Adegas do Palacio de Fefiñanes. www.fefinanes.com
- Pazo de Rubiáns. www.pazoderubianes.com
- Pazo Quinteiro da Cruz. www.pazoquinteirodacruz.es
- Finca de A Saleta. Téléphone: 986 872 323
- Castelo de Soutomaior. www.hotelpousadadelcastillo.com   

1e jour

Cambados, le berceau de l’albariño

Cambados, ville seigneuriale et marinière, est située dans la province de Pontevedra, région d’O Salnés, sur les Rías Baixas. C’est un excellent point de départ pour cette aventure qui marie les vignobles et les jardins. Vous arriverez facilement jusqu’ici grâce à la proximité de l’autoroute de l’Atlantique (AP-9) et d’autres voies de communication importantes

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Nous vous recommandons d’arriver en début d’après-midi, avec du temps pour vous installer à l’hôtel et commencer à découvrir les nombreux attraits de la zone. L’offre d’hébergement inclut des ‘pazos’, des maisons rurales et seigneuriales ainsi que des chais qui proposent ce service. À souligner le magnifique Pazo de Bazán, un bâtiment du XVIIe siècle converti en Parador de Tourisme qui a jadis servi d’hébergement au général De Gaulle.

Le ‘pazo’ bénéficie d’un emplacement central, face à l’Alameda da Calzada, où les peupliers et les trembles font de l’ombre aux visiteurs lors de la “Festa do Viño Albariño” (fête du vin albariño), qui a lieu pendant la première semaine d’août et a été classée d’intérêt touristique national. Si vous faites coïncider la visite avec cet événement, vous verrez la ville transformée par le grand nombre de gens qui viennent manger, boire et bavarder dans les baraques installées par les différents chais. Ces jours-là, ils offrent leur meilleur albariño à des prix populaires et vous pouvez l’accompagner des excellents fruits de mer de la ria.

Les secrets du vin d’O Salnés

Nous vous proposons de commencer l’après-midi dans le Musée ethnographique et du vin, l’un des premiers sur le thème du vin crée en Espagne. À partir de l’Alameda da Calzada, il faut parcourir un tronçon de l’Avenida de Vilariño jusqu’au carrefour avec la rue de San Francisco, que nous suivrons jusqu’au croisement avec l’Avenida da Pastora, que nous remonterons jusqu’au musée. Ce dernier est installé dans un ancien presbytère du XVIe siècle, dite Casa de Ricoy, et nous l’identifierons par une grande enseigne sur la façade. À l’intérieur, nous découvrirons les secrets du vin d’O Salnés et de l’Appellation d’origine Rías Baixas.

Les ruines de Santa Mariña Dozo

À quelques pas se trouvent les ruines de Santa Mariña Dozo, classées monument national et comprenant un cimetière décrit par Álvaro Cunqueiro comme « le plus mélancolique des cimetières ». Dès que vous traverserez la grille et que vous entrerez dans ce qui reste de cette église, représentative du style gothique marinier, vous comprendrez pourquoi cette visite est indispensable. Les restes que gardent les murs en pierre soutiennent encore des arcs nus contre le ciel, mais richement ornementés avec des boules. Au sol, l’espace est réparti entre de nombreuses pierres tombales avec des croix, des sculptures et les fleurs qui les décorent, avec la végétation rebelle qui se retranche entre les pierres

Les hypothèses sur la destruction partielle de l’église au XIXe siècle parlent d’un incendie, fortuit ou provoqué, causé par les affrontements ou les révoltes continues de l’époque. La sensation de mélancolie et de romantisme que peut inspirer cet endroit se multiplie lorsque le ciel est nuageux ou, s’il fait beau, au moment où le soleil se couche sur l’Atlantique à partir du Monte da Pastora. À ce moment-là, la lumière joue à cache-cache entre les arcs. C’est l’instant précis pour prendre de belles photos.

Dégustation de vin dans le quartier de Fefiñáns

À la fin de la visite, ce sera sûrement une heure raisonnable pour la dégustation de vins albariño d’O Salnés. Nous vous suggérons de retourner dans le centre de Cambados jusqu’au quartier aristocratique de Fefiñáns et la place du même nom. Cette belle esplanade en pierre est entourée d’un ensemble architectural dressé au XVIe siècle et classé bien d’intérêt culturel. Cet ensemble comprend l’église de San Benito, une tour de guet appelée le donjon, un magnifique arc-pont de style baroque et l’imposant Pazo de Fefiñáns, flanqué de deux curieux balcons circulaires à la manière de deux chaires.

Une visite aux chais de Fefiñáns

L’intérieur du Pazo de Fefiñáns accueille depuis 1904 le chai le plus ancien de la ville. Bodegas del Palacio de Fefiñanes produit trois types d’albariño et des eaux de vie. Si vous programmez à l’avance, vous pourrez parcourir les différentes salles de fermentation, élevage et mise en bouteille. Et voir ainsi le processus de production sur place, accompagné du personnel du chai, qui vous expliquera pas à pas l’élaboration des crus, que vous pourrez ensuite déguster. Dans des installations aussi anciennes vous verrez cohabiter les technologies de production les plus modernes et l’élevage du vin en fûts de chêne, conservés dans une ambiance dominée par la pierre et le bois.

Le vignoble, le jardin et la forêt « magique » du Pazo de Fefiñáns

Le vignoble historique est un autre attrait de l’intérieur du ‘pazo’ et dont la visite est organisée par le chai Gil Armada. Vous pourrez vous y promener en compagnie d’une œnologue qui vous expliquera les qualités particulières de ce raisin et sa culture, l’influence du climat et du sol. Ensuite, elle vous accompagnera dans une dégustation finale pour vous aider à identifier des arômes qui rappellent le citron, l’herbe mouillée, la rose sauvage et les fruits tropicaux. Toute une symphonie de parfums et de saveurs sortant de votre verre.
  
À la fin des potagers, là où ces vieux vignobles sont bien soignés, se trouve la forêt « magique ». Elle mérite bien son nom, car elle apparaît par surprise après avoir traversé une allée de vignes sur treilles. Comme par magie, vous vous retrouvez dans une voûte en buis étonnante, entourée d’espèces autochtones telles que des chênes et des châtaigniers centenaires. Vous visiterez également le jardin qui, en fonction de la saison de l’année, se laisse envahir de différentes couleurs et parfums, grâce aux rosiers, aux pivoines, aux lilas, à l’héliotrope, au philadelphus et au muguet, entre autres.

L’intérieur du ‘pazo’

Le chai organise également la visite à l’intérieur du ‘pazo’, dont la décoration est la preuve du goût exquis de la noblesse installée dans les villes, éloignée de l’univers paysan. Vous serez sûrement surpris par des éléments comme le beau papier peint inspiré de motifs orientaux de l’un des salons. C’est un caprice exotique rapporté de Russie par le premier marquis de Figueroa, alors qu’il était ambassadeur au début du XIXe siècle.

Poisson, fruits de mer et albariño

Lorsque vous quitterez les chais et les différents espaces, ce sera l’heure de dîner. Poissons et fruits de mer de la ria préparés au grill ou en sauces et avec des garnitures plus ou moins sophistiquées, même à base d’albariño, sont les rois des cartes des restaurants et des locaux de tapas dans les rues autour de la place de Fefiñáns.

2e jour

Camélias et vignobles dans les ‘pazos’ de Vilagarcía de Arousa et Ribadumia

Le Pazo de Rubiáns, un majestueux jardin d’hiver

Après un petit déjeuner tranquille à Cambados, nous conseillons de commencer la journée par une visite de grande valeur botanique, œnologique et historique artistique. Il s’agit du Pazo de Rubiáns, très proche de Vilagarcía de Arousa, où vous arriverez en à peine vingt minutes en voiture par la VRG-43.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Une fois devant le portail d’entrée à la propriété, vous verrez l’inscription historique réalisée par García de Caamaño y Mendoza, seigneur de la maison de Rubiáns. La visite, d’une durée de deux heures, est une visite guidée par le personnel de la propriété et se déroule comme une promenade très didactique dans les jardins, le parc, la forêt et le vignoble, pour terminer à l’intérieur de la maison de Rubiáns qui, depuis sa réfection au XVIIIe siècle, est devenue un ‘pazo’.

Les camélias règnent sur le Pazo de Rubiáns, depuis que le duc de Caminha en a fait cadeau aux seigneurs de cette propriété au début du XIXe siècle.

Ici, le camélia est le roi parmi plus de cent espèces de fleurs, depuis que le duc de Caminha en a fait cadeau aux seigneurs de cette propriété au début du XIXe siècle. L’âge et l’allure en ont fait des formations surprenantes. De nos jours, il y a ici plus de 35 espèces et 800 variétés différentes qui font de Rubiáns un jardin d’hiver majestueux. L’un des endroits légendaires de la promenade est l’Étang des Grenouilles, avec sa pergola et son rond-point muni d’une treille et entouré de platanes et de buis. Ensuite, vous entrerez dans un bois aménagé planté d’arbres à feuilles caduques. S’il fait beau, vous verrez que la lumière révèle toute la végétation du sous-bois

Si c’est la saison, vous pourrez participer à la vendange

À partir de là, vous remonterez par un versant planté essentiellement de vignes d’albariño, d’où vous aurez des vues magnifique de la ria et de Vilagarcía de Arousa. Le vignoble s’étend sur 25 hectares, sur treilles et sur espaliers. Vous pourrez peut-être voir le travail du personnel chargé de l’entretien du vignoble. Si vous le souhaitez, vous pourrez également participer à la vendange en saison, et si vous le programmez à l’avance.

Derrière le vignoble, vous découvrirez la partie la plus neuve du jardin : 2,5 hectares avec des zones en pente rocheuse et une belle chute d’eau. Le but de tous ces travaux, certains encore en projet, est de récupérer une zone qui a été très touchée lors de la vague d’incendies de 2006 en Galice.

L’odeur particulière du camphre

Les hôtes ne vous laisseront perdre aucun détail de l’ensemble d’élégants cryptomerias, de palmiers, des magnolias à feuilles sédentaires de l’entrée, des calocèdres, des énormes chênes-lièges et des camphriers, vous invitant à couper une feuille de ces derniers pour sentir l’odeur caractéristique du camphre. Vous serez sans doute étonné de la taille des gigantesques exemplaires d’Eucalyptus globulus plantés en 1820, parmi lesquels se trouve le plus grand d’Europe, avec 14 mètres de périmètre. Les surprises semblent ne pas finir à Rubiáns.

Visite à l’intérieur du ‘pazo’, sa boulangerie et son chai

Après avoir parcouru l’extérieur, c’est le moment de voir le ‘pazo’, avec des pièces décorées dans le style dix-huitième. Vous verrez également la chapelle familiale, une construction du XVIe siècle consacrée à Saint Joseph, où vous pourrez voir une rareté parmi les symboles religieux : les fiançailles de la Vierge. Vous trouverez également plutôt étrange la représentation du dénommé « San José Milagreiro », une image de Saint Joseph jeune avec l’enfant Jésus dans ses bras.
  

Vous terminerez par une visite dans divers bâtiments qui ont été construits au XVe siècle, comme la boulangerie, le chai et les étables, qui ont été restaurées et servent actuellement à l’accueil des visiteurs et comprennent une boutique. Dans cette dernière, vous trouverez des produits artisanaux associés au monde des plantes de Rubiáns, comme des bougies au camphre, des savons à l’huile de camélia, des bijoux artisanaux ainsi que le vin produit dans le chai du ‘pazo’.

As ameixas de Carril

Pour le déjeuner nous vous proposons de faire un petit trajet en voiture jusqu’à Vilagarcía de Arousa, l’une des principales villes de Galice où les restaurants servent d’excellents poissons et fruits de mer. Vous pouvez également opter pour conduire dix minutes de plus vers le nord jusqu’au village de Carril, connu pour ses palourdes, qui ont leur propre fête au mois d’août. Nous recommandons un plat de palourdes accompagné d’autres fruits de mer de la zone, sans oublier le vin albariño d’O Salnés, de l’Appellation d’origine Rías Baixas. .

Le « Camélia d’OR » au Pazo Quinteiro da Cruz

Après le repas, nous vous encourageons à visiter l’un des exemples de jardin seigneurial les plus remarquables de Galice, le Pazo Quinteiro da Cruz, dans la paroisse de Lois, dans la commune de Ribadumia. C’est un espace d’une grande valeur botanique et esthétique où le camélia est le roi du jardin, non seulement parce qu’il y en a plus de mille variétés, mais parce qu’il est cultivé avec soin, grâce à quoi il a mérité à plusieurs reprises le prix « Camélia d’Or » au Concours exposition international du camélia.
  
Le Pazo Quinteiro da Cruz possède des instruments du pressoir et des outils agricoles catalogués dans le patrimoine historique viticole européen. En promenant dans cette propriété de sept hectares, vous constaterez que l’environnement semble reproduire l’essence d’une bonne partie du symbolisme galicien par les éléments qui le composent : la maison de maître, une belle construction du XVIIIe siècle ; deux hórreos (greniers) magnifiques, l’un mesure 15 mètres de long alors que l’autre est assimilé à un étang lavoir ; deux croix, des fontaines ornementales, le pigeonnier et la chapelle. Tous ces éléments sont imprégnés de la beauté rustique du granit galicien, vieilli pendant des dizaines d’années par l’humidité, la mousse et le lichen.

La propriété comprend une annexe avec portique où sont exposés des éléments d’une importante valeur ethnographique, comme un ancien foyer, des instruments du pressoir et des outils agricoles, catalogués dans le patrimoine historique viticole européen et dans le patrimoine historique artistique de Galice.

Un chai familial

Le jardin est entouré de vignobles d’albariño, que vous allez également parcourir. La production de ces vignobles est limitée mais excellente, ce qui permet d’élaborer des vins blancs cotés dans le chai familial, situé dans une vieille construction en pierre dans la propriété. À l’intérieur, vous pourrez voir tout l’équipement nécessaire à la cryo-macération du moût et au processus de fermentation et contrôle ultérieur, à basse température, dans des cuves en acier inoxydable. La fin de la visite sera le moment de goûter le vin.

Dîner à O Grove et une nuit sur l’île d’A Toxa

Une fois le circuit terminé, nous proposons de mettre le cap au sud-ouest, vers O Grove, ville connue comme la « capitale des fruits de mer », et faire une balade sur le front de mer pour voir l’activité intense de la marina, avant le dîner. Lorsque vous aurez faim, vous n’aurez qu’à choisir l’un des locaux à fruits de mer. Et pour passer la nuit, vous trouverez des hébergements de grande qualité tout près, sur l’île d’A Toxa, car il y a deux hôtels-station balnéaire et un hôtel-thalasso, des modèles de luxe et de thermalisme.

3e jour

Fruits de mer, jardins et eaux minérales médicinales

Promenade en bateau sur la ria d’Arousa

Après un bon petit déjeuner à A Toxa avec des vues magnifiques sur la mer et le contour de la ria d’Arousa, on embarque pour une balade en bateau sur la ria, afin de découvrir le charme de ses paysages et sa richesse marine. N’oubliez pas que les Rías Baixas galiciennes sont considérées comme l’une des plus grandes réserves de phytoplancton de la planète, d’après la FAO. C’est pourquoi différents fruits de mer cultivés ici en radeaux (plateformes en bois sur la mer) atteignent une taille et ont un goût exceptionnels

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Pour commencer l’aventure, il faudra d’abord retourner à la marina d’O Grove, à seulement cinq minutes en voiture, d’où partent les voiliers, les catamarans et les bateaux à coque transparente qui réalisent ces promenades sur la ria. Beaucoup d’entre eux vous proposent également de prendre le repas à bord, à base de produits typiques galiciens : normalement une dégustation de fruits de mer tels quels, en tourte ou autres préparations locales, le tout arrosé de vin blanc albariño de l’appellation d’origine Rías Baixas. Nous vous conseillons cette option.

Le travail sur les radeaux

Au cours de la promenade, on va mouiller à côté de véritables forêts d’algues, faciles à voir par le fond vitré du bateau. Ce dernier fera également un arrêt à proximité des radeaux, afin que vous puissiez voir le travail des ‘bateeiros’ qui réalisent, à l’aide de dispositifs mécaniques, le dédoublement des cordes qui soutiennent les fruits de mer et qui peuvent peser jusqu’à 300 kilos. Ils doivent également enlever les algues et les parasites qui pourraient entraver la croissance des moules, des huîtres et des coquilles Saint-Jacques cultivées sur le radeau.  Du fond transparent du bateau on peut voir que ces cordes pendent du radeau vers le fond. Vous pourrez également découvrir des bancs de poissons de différentes espèces, comme le sar, le bogue et le baliste.

Après avoir débarqué sur le port d’O Grove, vous pourrez vous remettre du voyage en prenant un verre sur l’une des terrasses proches, avant de mettre le cap vers la localité de Meis, où vous arriverez une demi-heure plus tard environ, par l’AG-41.

La propriété d’A Saleta, une référence botanique

Dans les alentours se trouve la propriété d’Saleta, une référence botanique dans les registres de « Jardins d’Espagne » de la Société espagnole du camélia, remarquable par la culture de cette plante. Ici, 200 exemplaires de camélia sont entretenus autour d’une pairie qui apparaît teintée de blanc, rose, rouge, violet et marbré pendant la floraison (de novembre à mars).

On y trouve aussi des rhododendrons, des azalées, des protéacées et des myrtacées australiennes et des éricacées sud-américaines, toutes parfaitement étiquetées et identifiées. Une allée comprend différentes variétés de plantes grimpantes et d’arbustes qui sont devenus de véritables arbres. La propriété est entourée de cinq hectares de chênes, eucalyptus et chênes-lièges, entre lesquels se cache un pigeonnier octogonal. En général, vous allez voir un jardin où règne un chaos parfaitement ordonné, conçu par la paysagiste Brenda Colvin.

À côté de la maison de labour se trouve un hórreo (grenier) et une chapelle qui conserve encore un retable et une voûte polychromée et où les riverains se rendent pour célébrer le jour de La Vierge da Saleta.

Un traitement thermal à A Toxa

Une fois la visite terminée, nous vous recommandons de retourner sur l’île d’A Toxa et passer un après-midi détente, pour profiter des effets salutaires de l’eau de mer ou des sources. Vous pourrez aussi recevoir un traitement de beauté, détente ou santé. Il y en a d’aussi séduisants que ceux qui combinent la thalassothérapie avec les propriétés bienfaisantes du raisin albariño. Une manière de ne pas laisser de côté un autre aspect que les viticulteurs d’O Salnés exportent à des domaines tels que le thérapeutique ou le cosmétique.

Après le traitement thermal, il est toujours approprié, voire souhaitable, de terminer de se détendre avec une petite sieste. Au réveil, vous vous sentirez tout à fait reposé pour faire une balade sur l’île, qui vous fera du bien et vous ouvrira l’appétit avant le dîner. Le rivage de l’île offre des vues imprenables sur la ria, en marchant sur le sable ou sur des promenades aux balustrades blanches. Il y a également à l’intérieur des sentiers bordés de palmiers et un parc planté de pins, pour respirer de l’air pur.

4e jour

D’A Toxa à Combarro, Pontevedra et Soutomaior

La tradition du savon à A Toxa

Après le petit déjeuner, vous ne pouvez pas quitter l’île sans aller voir la chapelle de las Conchas, en plein centre. L’intérieur garde une certaine touche marinière, mais la véritable attraction est à l’extérieur, entièrement recouverte de coquilles Saint-Jacques ; un décor parfait pour immortaliser la visite avec un photo.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Si vous souhaitez faire les derniers achats, vous pouvez encore vous rendre à la boutique-musée de « La Toja », la marque qui produit l’un des savons les plus traditionnels d’Espagne, ainsi que d’autres produits d’hygiène et cosmétique. Vous pourrez suivre l’histoire de la marque à travers des panneaux explicatifs, et vous trouverez à la vente des sels de bain, des savons et des crèmes, élaborés avec les eaux thermales. En quittant l’île, il est inévitable de rencontrer les vendeuses de colliers de coquillages, qui se placent au bord de la route pour donner la bienvenue et faire leurs adieux aux visiteurs.

Nous vous invitons à poursuivre le circuit par la route PO-316 et la PO-308, une route côtière qui parcourt le profil nord sinueux de la Ría de Pontevedra. Vous trouverez sur votre chemin des petits villages mariniers et d’importantes villes touristiques, comme Sanxenxo et Portonovo.

Le charme de Combarro

Peu avant d’arriver à Pontevedra vous trouverez la ville de Combarro, étonnante par son style marinier singulier. Nous vous recommandons de faire une petite halte et faire un tour dans le centre historique jusqu’à la place de San Roque et dans les rues en pente qui descendent vers la ria. Vous aurez la sensation de vous trouver sur une énorme masse de granit, où les maisons ont été sculptées avec leurs porches et leurs balustrades en fer forgé, en pierre ou en bois.

Durant la promenade vous trouverez un bon nombre de croix, la plupart avec l’image de la Vierge et de Jésus Christ, unis par leurs côtés. Si vous essayez de regarder dans la même direction que Jésus Christ, vous constaterez qu’il regarde toujours vers la terre, alors que la Vierge regarde toujours vers la mer. C’est la particularité des croix de pierre de Combarro.

Ensuite, continuez vers la plage de  Padrón, qui nous révèle le paysage le plus surprenant de Combarro : une trentaine d’hórreos alignés au bord de la mer. Décorés avec des plantes, même avec la peinture disparue et avec de petits îlots d’herbe sur les toits, leur aspect est réellement charmant. Traditionnellement, les pêcheurs les utilisaient comme séchoirs à poisson et entrepôts de maïs, pommes de terre et autres produits apportés en barque de l’autre côté de la ria, où ils possédaient des terres de culture, car celles de ce côté-ci avaient plus de relief et étaient donc moins appropriées pour les cultures.

Les places animées de la vieille ville de Pontevedra

En partant de Combarro, en suivant la même direction vers l’intérieur de la ria, vous arriverez rapidement à Pontevedra, où nous vous proposons de déjeuner dans l’une des tavernes, bars ou restaurants de la vieille ville, dont les habitants sont très fiers car c’est l’une des mieux conservées de Galice. Réservez le café pour l’une des belles places de la ville, comme celles d’A Verdura, d’A Ferrería o d’A Leña, des espaces publics toujours très animés, car ici les gens en profitent avec un intensité particulière.

De même, vous ne pouvez pas quitter Pontevedra sans voir la  chapelle de la Peregrina, l’une des constructions les plus symboliques de la ville, car c’est le sanctuaire de la patronne. Son plan est pratiquement rond, en forme de coquille Saint-Jacques, et sa façade convexe est précédée par un portique avec un escalier décoré à l’aide d’une balustrade avec des pinacles. Sur le corps supérieur, ne manquez pas les images de Saint Jacques, Saint Roch et la Peregrina, tous vêtus comme des pèlerins de Saint-Jacques, en tant que protecteurs des fidèles qui se rendaient à Saint-Jacques par le Chemin portugais

Les curiosités du jardin du château de Soutomaior

Et pour mettre le point final à la dernière journée entre vignobles et jardins, nous vous encourageons à visiter le seul jardin d’Espagne classé « Jardin d’excellence internationale », titre décerné par la Société internationale du camélia. Il s’agit du parc botanique du château de Soutomaior, situé dans la commune du même nom, dans la région de Redondela.

Par la N-550 vous arriverez en 25 minutes environ. Il ne faut pas trop retarder la visite, car c’est un endroit plein de surprises, avec une vaste collection qui rassemble plus de 500 exemplaires de 25 espèces différentes de camélias. L’exemplaire le plus remarquable est aussi le plus ancien. Sa base soutient 18 troncs qui font de lui le plus grande de Galice. Bien que par l’âge, le doyen de l’endroit est un châtaignier de 800 ans, situé dans un bois d’arbres autochtones. On y trouve également des palmiers, des séquoias, des plantations d’arbres fruitiers et une magnifique vue panoramique des vignobles disposés en terrasses sur la colline. L’entrée est libre à l’extérieur, mais l’intérieur du château est sujet à des heures d’ouverture le matin et l’après-midi. Si vous avez le temps de le visiter, ne perdez pas l’occasion de connaître les pièces restaurées de cette forteresse où Pedro Madruga, personnage clé de l’histoire médiévale de Galice, a eu son fief.

Arriba