Ce parcours sur la côte nord accidentée des provinces de La Corogne et de Lugo nous mènera dans des sanctuaires magiques érigés à la limite entre la terre et la mer.

Dans chacun de ces temples, petits en taille mais faisant l'objet d'une grande dévotion, nous respecterons la tradition et suivrons les rituels nécessaires à la réalisation des trois vœux que nous ferons tout au long de ce chemin spectaculaire.

“Ceux n'allant pas à San Andrés
de leur vivant
y vont une fois morts”

“Que le saint qui t'a donné la maladie
te donne la santé,
par le pouvoir que Dieu détient,
et San Andresiño, amen”

Dates des fêtes patronales :
- Santo André de Teixido :
La fête principale a lieu le 8 septembre bien qu'au cours de l'année, d'autres moins populaires aient également lieu.
- Virxe de Chamorro: lundi de Pâques.
- San Xiao de Trebo: 7 janvier.

1er jour

Nous débutons notre itinéraire dans la ville de Ferrol: une promenade dans le fameux Barrio da Magdalena (quartier de la Madeleine) nous sensibilisera à l'histoire de cette ville industrielle et marine. Durant le parcours, n'oubliez pas de vous pencher aux balcons de Herrera, lieu duquel vous aurez une vue magnifique de l'Arsenal, impressionnant complexe militaire du XVIIIe siècle et l'un des plus importants travaux d'ingénierie des de l'époque des Lumières. Profitez-en également pour vous arrêter dans l'un des bistrots ou sur l'une des terrasses du port et pour faire le point sur l'itinéraire de journée qui vous fera découvrir les hauts lieux de ce recoin magique du nord de la Galice.

Notre premier arrêt nous conduit en haut d'un sommet élevé constitué de grands rochers où se trouve l´ ermitage de Chamorro. Il est dit que le nom populaire de ce sanctuaire vient de la grande dévotion qu'avaient les marins pour la Vierge. Lorsqu'un naufrage les menaçait, ils criaient « Xa morro! », « Je meurs ! » en espérant que leur patronne viendrait les sauver. Imprégnés de cette foi et de cette dévotion, entrez dans le sanctuaire pour allumer votre propre bougie ; fermez les yeux un instant et faites le premier vœu de ce parcours magique.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Nous prenons ensuite la direction des plages de Covas, vers une petit île très proche du littoral où nous attend l´ ermitage de Santa Comba. À marée basse, vous pouvez descendre sur la crique qui permettait d'accéder à l'île et y passer un moment agréable. Orientée vers le nord, elle est sauvage et exposée au vent, idéale pour se promener toute l'année. Cet endroit est un lieu de pèlerinage dans lequel, depuis le XIIe siècle, les pèlerins rendent hommage et montrent leur dévotion à la sainte de l'ermitage le dernier dimanche de juillet.

Le chemin d'origine à Santo André est balisé avec le symbole d'un poisson (la sardine mangée par le saint au cours de son voyage), et dans la commune de Narón, il rejoint un autre chemin plus connu et plus populaire qui part du monastère de San Martiño de Xubia, à O Couto, joyau de l'art roman de la région. Les pèlerins font presque 50 kilomètres jusqu'au sanctuaire Santo André de Teixido. Il est facile d'imaginer comment le sifflement du vent et les paysages pittoresques accompagnent les pèlerins tout au long du parcours, mais si vous êtes en bonne forme, nous vous encourageons à vivre cette expérience en personne plutôt que de l'imaginer.

2e jour

En partant en voiture en direction de Cedeira et en longeant constamment la côte, nous passons par Valdoviño, Pantín et Vilarrube. Peu importe la saison de l'année et les conditions climatiques, prenez le temps de laisser vos empreintes sur le sable blanc de ces plages sauvages : vous vous sentirez isolés et en totale harmonie avec la mer féroce de ces côtes. À proximité, vous trouverez également des cafés typiques dans lesquels sont servis des pouces-pieds et des couteaux, dont la saveur est inégalable lorsqu'ils sont accompagnés d'un des excellents vins d'appellation d'origine galicienne.

Avec le battement rythmé des vagues dans les oreilles, nous continuons en direction de Cedeira et montons dans la Serra da Capelada jusqu'à Teixido pour voir le temple Santo André, situé sur l'une des plus grandes falaises d'Europe. La meilleure façon de s'y rendre en alliant émotion et sensations vertigineuses est de suivre le sentier pédestre qui part du fameux calvaire du Cristo dos Carrís. Pour commencer les rituels liés à ce pèlerinage, vous devrez porter une pierre et la déposer sur l'un des « milladoiros » (petits tas de pierres) que vous trouverez autour du calvaire et du sentier. Ainsi, lorsque le jour du Jugement dernier arrivera, Dieu saura que vous vous êtes rendu dans ces lieux, car comme il l'a promis au saint : « Queda aquí, san Andrés, / que de vivos ou de mortos / todos te virán ver » (« Reste ici, saint André / qu'ils soient vivants ou morts / ils viendront tous te voir »). C'est pour cela qu'on raconte que ceux n'y sont pas allés de leur vivant y vont après leur mort sous forme de reptile.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Une fois arrivés au hameau, en descendant une côte tortueuse à la recherche de l'église, vous trouverez des deux côtés du chemin les traditionnels marchands de roscas, d'images religieuses, de médailles et d'autres symboles, parmi lesquels les « sanandreses »  et les rameaux de « herba de namorar ». Les sanandreses sont le souvenir le plus caractéristique que vous pourrez rapporter de Teixido. Il s'agit de petits pains cuits peints de couleurs vives, qui représentent différents motifs liés au saint, comme sa barque ou la sardine qu'il a mangée durant le voyage. D'après les vendeuses, ces pâtisseries protègent le lieu où elles sont rangées. L'herbe de l'amour, herba de namorar en galicien, aussi appelée œillet de mer, est appréciée pour ses pouvoirs magiques relatifs aux questions amoureuses. Il n'est pas rare de voir les plus jeunes pèlerins et les célibataires en prendre à l'endroit où arrive le salpêtre de la mer, afin de régler leurs problèmes de cœur ou de rencontrer quelqu'un.

Au fil de votre descente au milieu des petites maisons, vous commencerez à découvrir peu à peu le toit en pierres plates, le clocher et les murs blanchis à la chaux de ce santuario du XVIIIe. D'après la légende, la barque de l'apôtre André s'est retournée à cet endroit, ce qui est également arrivé à la barque de la Virxe da Barca à Muxía. En observant avec attention le bord des falaises environnantes, vous trouverez l'embarcation du saint, transformée en pierre. À l'intérieur de l'église, le retable baroque et les images du patron sont toujours entourés de fleurs et de bateaux miniatures pour demander la protection de l'équipage. Empli d'une grande sensation de respect, ce lieu de culte est éclairé par la lumière de douzaines de bougies resplendissant en face des ex-voto. Ces figures en cire représentant une partie du corps sont laissées ici en guise de remerciement par ceux à qui le saint a rendu service. Profitez de cette scène pour effectuer votre deuxième vœu en réalisant les rituels nécessaires. Allumez une bougie et rendez-vous juste à côté à la Fonte do Santo ou Fonte dos Tres Canos : faites votre souhait et jetez de la mie de pain dans le bassin. Si elle flotte, votre souhait se réalisera et vous serez en vie l'année suivante pour retourner auprès du saint.

Le coucher du soleil nous prévient qu'il est temps de mettre fin à cette deuxième journée : nous le ferons avec un cadeau pour les yeux et les sens. À Vixía Herbeira, sur le belvédère situé en haut de l'une des plus hautes falaises d'Europe, nous apercevrons des falaises de plus de 600 mètres. En poursuivant notre chemin jusqu'au  cap Ortegal, vous serez impressionnés par la force des « Aguijones », rochers pointus qui sortent de la mer et sur lesquels les vagues s'abattent de toute leur force. Si vous venez à l'occasion d'une tempête, vous verrez la férocité de la mer dans toute sa splendeur, une sensation que vous ne pourrez sans aucun doute jamais oublier. 

Après le spectacle des couleurs offert par le ciel de cette partie de la côte, la plus accidentée du littoral espagnol, nous terminerons la journée dans le petit village de pêche de Cariño. En chemin, nous verrons la chapelle San Xiao de Trebo et sur le port, nous pourrons profiter d'une expérience gastronomique des plus succulentes en savourant une caldeirada de raie ou des œufs brouillés aux oursins et aux algues, spécialités qui nous racontent aussi l'histoire de cette région.
 

3e jour

Pour cette dernière journée, nous nous rendons à Viveiro. En chemin, nous passerons par Ortigueira, où le vieux quartier et le port nous invitent à nous promener. Plus tard, à hauteur d´O Barqueiro, charmant village de pêcheurs, il serait intéressant de faire un détour pour nous rendre à Estaca de Bares. Vous vous trouverez dans un lieu unique : le point le plus septentrional de la péninsule Ibérique, lieu de rencontre entre les majestueuses eaux de l'océan Atlantique et de la mer Cantabrique, un véritable spectacle de la nature.

Dans la ville de Viveiro, après avoir parcouru son joli centre historique et ses monuments, nous nous rendrons au Convento das Concepcionistas (« couvent des Conceptionnistes ») pour découvrir la grotte de Lourdes. Ce lieu de culte est une réplique du sanctuaire dédié à la Vierge de la ville française du même nom, qui est creusé dans la roche. L'image est placée dans un renfoncement au-dessus de centaines de bougies et de figures en cire qui semblent chercher la meilleure position pour demander les faveurs de la sainte. Essayez de sentir cette dévotion, allumez une bougie et demander à la vierge de réaliser votre troisième et dernier vœu.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Nous recommandons de terminer cet itinéaire au contact de la nature, en faisant un petit tour tranquille dans le souto da Retorta, entouré d'eucalyptus de plus de 80 mètres de haut qui semblent chatouiller le ciel avec leurs branches : on dirait une forêt de géants. Il ne nous reste plus qu'à croiser les doigts pour que nos souhaits se réalisent

 

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba