L'eau, douce ou salée, est le fil conducteur de cette expérience magique où les saints, les fontaines, les sources et les pierres miraculeuses, tous convertis en autels, guérissent les maux et nous attendent pour célébrer des rituels de fécondité.

“Si tu vas à San Benitiño / ne vas pas à celui de Paredes, / il y en a d'autres plus miraculeux / au couvent du Lérez ”.

“J'ai emmené ma femme / à la Lanzada, aux neuf vagues ; / je l'ai emmenée se désinfecter / pour faire fuir les démons ”.

Dates des fêtes patronales :
- San Benitiño de Lérez: 11 juillet.
- Nosa Señora dos Milagres de Amil: dimanche suivant le 8 septembre.
- Nosa Señora das Cabezas de Armenteira: lundi de Pâques.
- Nosa Señora da Lanzada: dernier week-end d'août.

1er jour

Nous débutons notre itinéraire par une visite de la vieille ville de Pontevedra, l'une des plus belles et mieux conservées de Galice. Se promener sur les ravissantes places Teucro ou Leña, sous les arcades en pierre, ou prendre un café sur les terrasses de la place Ferrería est une expérience très agréable, surtout lors d'une journée ensoleillée, au printemps, lorsque les camélias sont en fleur. Il est indispensable de visiter l'originale église Peregrina, en forme de coquille Saint-Jacques. Élégante et coquette, elle abrite l'image de la patrone de Pontevedra. Idéale pour débuter notre parcours magique.

À quelques minutes se trouve le monastère San Salvador, qui abrite la sculpture de San Benitiño de Lérez. Le temple, du XVIIIe siècle, est situé sur un petit sommet duquel on a une magnifique vue sur la ville de Pontevedra et le fleuve Lérez. L'image de San Benitiño de Lérez est petite, mais comme le dit la chanson populaire, peu importe sa taille, il est le saint le plus miraculeux. San Benitiño est parfait pour faire disparaître les verrues et les problèmes de peau : il suffit de caresser le visage du saint avec un mouchoir et d'appliquer de l'huile magique sur la peau.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Si vous êtes présents le jour de la procession, vous verrez comment les fidèles expriment leur foi à travers une couche de billets qui le recouvre complètement. Le jour de la fête, en marchant au bord du Lérez, nous pourrons voir les pèlerins remonter le fleuve sur des barques colorées, décorées avec rubans et des fleurs. Après avoir rendu visite au saint, vous pouvez déguster un pique-nique composé d'une empanada (chausson salé) et de vin galicien, le tout au son des cornemuses.

En poursuivant notre circuit vers le nord, nous arrivons au sanctuaire Nosa Señora dos Milagres de Amil, à Moraña. À peine arrivés, vous remarquerez qu'il s'agit d'un temple dont le culte reste vivant, surtout si vous y allez un jour de fête.

Le plus surprenant de ce pèlerinage sont les marches nocturnes que les fidèles réalisent pour assister aux messes à l'aube. Une autre image typique de la fête patronale sont les bougies, aussi hautes que des personnes, appuyées contre les murs de l'église. Certaines sont allumées, attendant d'être achetées pour défiler lors de la procession. Le silence envahit les fidèles qui marchent ou suivent lentement à genoux les porteurs de l'image totalement recouverte d'offrandes ou de photographies de personnes souhaitant la remercier. On remarque tout particulièrement la belle et délicate sculpture de la Vierge. Elle porte un manteau blanc brodé d'or et ses longs cheveux noirs et frisés dépassent du voile. Une autre coutume à laquelle vous pouvez participer est celle de boire, vous tremper ou vous laver dans la fontaine d'eau sainte qui se trouve au pied du perron composé de cent marches qui mène au temple. Vous pouvez également continuer le rituel en suivant les pas des pèlerins qui veulent calmer leur ferveur en se rendant à Rozavella, à moins d'un kilomètre, où se trouve la première source magique.

La majeure partie des fidèles demandent santé ou protection à Nosa Señora dos Milagres de Amil cette même Notre-Dame des miracles que les marins prient en lui laissant une réplique de leurs embarcations, fait curieux dans ce temple éloigné de la côte.

Avant de prendre la direction de notre prochain arrêt, nous faisons une halte en chemin pour découvrir une autre atmosphère magique, cette fois-ci liée à la nature. C'est le lieu où se trouvent les cascades de la rivière Barosa, magnifique spectacle formé par des moulins et des bassins naturels. Si le temps le permet, vous pourrez vous baigner dans leurs eaux cristallines et sentir la force de l'eau, comme s'il s'agissait d'un spa naturel.

 

2e jour

Après la promenade par laquelle nous avons terminé la première journée, nous allons à Meis pour visiter le sanctuaire Nosa Señora das Cabezas de Armenteira. Si San Benitiño soigne nos verrues, la Nosa Señora s'occupera elle, de soigner les maux de tête. De fait, l'intérieur du temple est rempli d'ex-voto représentant cette partie du corps, illuminés par les bougies. Mais curieusement, le pouvoir de guérison de Nosa Señora das Cabezas va plus loin : le jour précédant la fête patronale, de nombreux étudiants campent dans les alentours du sanctuaire, demandant une bonne mémoire pour les aider à réussir leurs examens.

Le temple de la sainte se trouve dans l'enceinte du monastère d´Armenteira, fondé par le noble abbé Don Ero. La légende raconte que, pendant l'une de ses promenades à Armenteira, l'abbé a demandé à la Vierge le pouvoir de voir le paradis. Dans l'arbre sous lequel l'abbé se reposait, un petit oiseau s'est alors mis à chanter. Son chant était si agréable que le moine en a oublié le temps qui passait et est resté là, assis dans l'herbe tendre, au pied de la source. C'est ainsi qu'alors qu'il pensait y être resté peu de temps, il y est resté deux cents ans !. C'est l'un des miracles de la Vierge chantés par Alphonse X le Sage, qui témoigne de cette légende racontée dans la paroisse de Santa María de Armenteira.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Et pour finaliser cet itinéaire magique et miraculeux, nous nous dirigeons vers le sanctuaire Nosa Señora da Lanzada, situé dans la commune touristique de Sanxenxo. Le principal rituel lié à ce temple évoque l'espoir d'obtenir une descendance ou de mettre au monde un fils qui n'arrive pas. La cérémonie magique, issue de l'antiquité, nous raconte qu'au milieu de la nuit de la fête patronale ou lors de celle de la San Xoán, toutes les femmes qui veulent que leurs souhaits deviennent réalité doivent prendre un « bain de fertilité » dans l'eau salée de la plage d´A Lanzada, laissant neuf vagues s'abattre sur elles. Mais cette partie froide de l'Atlantique guérit aussi tout type de maux. Le reste de l'année, et surtout lorsque se rapprochent les jours de fête de son patron, vous pourrez également vous joindre aux personnes qui plongent dans l'eau dans l'espoir de « desinfeitarse » (se désinfecter) de leurs maladies, comme le dit la chanson populaire.

Une fois terminé ce parcours à travers des lieux saints, rien de mieux que de prendre soin de son corps avec un bon dîner sur l'une des terrasses de Sanxenxo ou de Portonovo ? Une grillade de fruits de mer ou une caldeirada de raie, arrosée d'un vin des Rías Baixas, est un bon exemple de la gastronomie riche et variée de la région.

Arriba