Classée monument historique et artistique en 1986.

Au IXe s., l'évêque Théodomir d'Iria Flavia identifie un temple romain comme la tombe de l'apôtre saint Jacques. À la suite de cette découverte, le roi Alphonse le Chaste ordonne la construction d'un modeste temple autour de la construction païenne en question. La multiplication des pèlerinages et l'établissement d'une certaine stabilité après les attaques arabes débouchent sur une nouvelle construction, qui débute en 1075, sous le règne d'Alphonse VI et sous la direction de l'archevêque Diego de Peláez. C'est ainsi que commence la construction de la cathédrale romaine, qui se poursuit sous l'archiépiscopat de Diego Gelmírez et qui ne s'arrêtera plus avant de devenir le grand temple que nous pouvons contempler aujourd'hui.

La cathédrale est construite à partir de granit taillé et sa toiture est recouverte de pierres plates faites dans le même matériau. Construction romane en forme de croix latine : bras longitudinal et transept à trois vaisseaux, déambulatoire dans le prolongement de la nef centrale et tribune qui parcourt tout le périmètre ; chapelles latérales disposées de façon ordonnée tout le long du temple et possédant chacune un espace privé, seules quelques-unes de l'époque romane ont été conservées dans le déambulatoire.

Vaisseaux latéraux recouverts par une voûte en arête, vaisseau central à voûte en berceau surhaussée et soutenue par des arcs-doubleaux et triforium à moitié d'arc. La façade côté Acibechería est néoclassique (Ventura Rodríguez et Lois Monteagudo). La façade côté Praterías, romane, est un exemple d'iconographie médiévale. La porte sainte, baroque (1611), ne s'ouvre que les années saintes. La façade côté Obradorio (Fernando Casas y Novoa, 1738-1750) est une combinaison de pierre et de verre, ce qui met en valeur le grande baie vitrée du corps central, l'une des plus grandes d'avant la révolution industrielle. Classée monument historique et artistique en 1986.

 

Pórtico da Gloria

Œuvre du maître Mateo terminée en 1188. Sommet de la sculpture romane qui est développée en un portique à trois arcs. Au centre, la Gloire est représentée, destination finale des justes, présidée par un grand Christ ressuscité. À gauche, on peut voir le peuple juif, qui attend l'arrivée du Christ dans le Limbe des patriarches, et à droite le Jugement dernier auquel tous les êtres humains seront soumis. En outre, les prophètes et apôtres sont représentés sur les différents piliers de l'ensemble, de même que sur le meneau l'arbre de Jessé et une statue de l'apôtre saint Jacques assis .

Chapelle de A Corticela

La chapelle de la Corticela, oratoire construit au IXe s. ayant appartenu plus tard aux bénédictins de S. Martiño Pinario, est depuis très longtemps la paroisse des étrangers et pèlerins. Elle a été intégrée à la cathédrale suite aux agrandissements successifs subis par cette dernière.

On y accède par le bras nord du transept, en traversant un passage construit au XVIIIe s. Construite en granit taillé avec une toiture en bois et en tuiles, elle possède une forme longitudinale divisée en trois vaisseaux. Façade romane avec colonnes à fût lisse et chapiteaux à décoration végétale, tout comme la triple archivolte, relief représentant l'Adoration des mages sur le tympan. À l'intérieur, sur le mur nord, on trouve l'ensemble de Jésus au jardin des oliviers réalisé dans du granit polychrome (XVe s.).

 

Visite des toits

Aimeric Picaud affirme dans le Codex Calixtinus que les mélancoliques doivent gravir des montagnes : ils en redescendront heureux.

Introduction

Depuis ses origines, la basilique de Compostelle a possédé des toits de granit en forme d'escalier ; il était possible d'y accéder par les tours de la façade médiévale du maître Mateo (elle n'a été couverte de tuiles qu'à la fin du XVIIIe-début du XIXe s., et a retrouvé son aspect de pierre au milieu du XXe s.). Elle fait partie du bel et exemplaire temple roman qui a été revêtu au fil des siècles de parures gothique, Renaissance et, plus rarement, baroque.

Monter sur les toits du sanctuaire de Saint-Jacques, c'est accéder à un lieu privilégié qui nous permet de parfaire notre vision de la basilique tout en contemplant Compostelle: ses origines, son évolution et sa croissance. Sans compter le vaste panorama de paysages environnants avec ses montagnes pleines d'histoire, de traditions de la ville et de pèlerinages. Un excellent point de vue qui, en plus d'exalter les sens par le plaisir que procure une telle beauté, fait réfléchir les visiteurs sur les événements historiques et artistiques de la ville, ce depuis la tombe de l'apôtre Jacques le Majeur.

Projet

Ces dernières années, la possibilité d'offrir une visite organisée a pris forme au vu de la multiplication des expériences. Ainsi, le projet du conseil municipal d'ouvrir les toits au public implique une rénovation et une conservation des zones des tours et des toits. Par la même occasion, cette visite inoubliable qui est désormais proposée permet d'améliorer l'accès et la sécurité du grand public tout en satisfaisant cette demande sociale.

Caractéristiques de la visite

Les visites seront guidées et s'effectueront par groupes de 25 personnes maximum. La prise en charge de groupes plus nombreux (congrès, conventions, etc.) est prévue, tout comme celle des particuliers aux besoins spécifiques.

Itinéraire

L'accès se fera dans le Palacio de Gelmírez (Obradoiro),et la visite se poursuivra en montant dans la tour de la Carraca, en passant sur le Pórtico de la Gloria (portique de la Gloire), pour finir l'ascension par la Torre de las Campanas (tour des cloches). Cette tour permettra de sortir sur le toit, duquel on pourra parcourir un périmètre, pour finalement redescendre par la tour de la Carraca, et sortir par Gelmírez.

Public

Les visites seront adaptées aux différents types de public et d'exigences, en prenant en compte l'âge et le niveau de formation. Il peut être envisagé de faire monter des enfants sous la responsabilité des parents ou accompagnateurs.

Horaire et vente de tickets

Du mardi au dimanche, des visites seront organisées toutes les heures de 10 h à 14 h et de 16 h à 20 h. Les services nécessaires seront mis à disposition pour réserver par téléphone et obtenir sur place des renseignements et des entrées (au Palacio de Gelmírez).

Pour plus d'informations : adresse du musée de la cathédrale (Museo de la Catedral, Rúa del Villar, nº 1, 1º izq.). Tél. : (+34) 981 56 05 27; Fax : (+34) 981 56 33 66; e-mail: edumuseocatedral@archicompostela.org.

Tarifs

Entrée générale : 10 €. Réduite (étudiants et retraités) : 8 €. Il est prévu d'organiser hors saison des campagnes spéciales dirigées aux centres d'enseignement et associations citoyennes.

Bureau

Palacio de Gelmírez (Plaza del Obradoiro).

Audioguides de la cathédrale

Carte des promenades

DOCUMENTS ASSOCIÉS...

Arriba