Oui, c'est ici que les forêts de Galice touchent le ciel.

La station de montagne de Manzaneda et Pena Trevinca, le sommet le plus haut de Galice (2127 mètres), sont bien connus, mais leur charme nous envoûte d'autant plus lorsque nous découvrons leurs forêts touffues, profondes et secrètes.

Nous vous proposons trois chemins de randonnée qui vous permettront de découvrir les plus beaux paysages : les Reboleiras do Navea (San Xoán de Río), un chemin facile sur lequel vous croiserez peut-être un vieux druide celte, le Souto de Rozabales (Manzaneda), entouré de châtaigniers plusieurs fois centenaires, et le Teixadal de Casaio (Carballeda de Valdeorras), une forêt immortelle et pratiquement inaccessible qui ne vous laissera pas indifférent. Mais pour ces randonnées, nous vous recommandons de partir accompagnés d'un guide spécialisé ! Par laquelle souhaitez-vous commencer ?

Une forêt profonde

Reboleiras do Navea

La rivière Navea est profondément encaissée entre les montagnes. Sur les versants inclinés de la vallée s'élève une dense forêt de tauzins. Ces arbres font partie de la famille des chênes aux côtés desquels ils poussent en général. Ce paysage ciselé par l'eau qui a été déclaré paysage protégé nous invite à le découvrir et à admirer sa beauté.

Un sentier facile serpente entre différents types de chênes et des châtaigniers, dans la grande forêt de San Xoán de Río. C'est la forêt de Galice, celle des druides celtes, une forêt ancestrale que vous pourrez visiter facilement et tranquillement.

Chemin des Reboleiras do Navea
Point de départType de cheminKmDurée estiméeNiveau de difficulté (progression)Niveau de difficulté (orientation)
Mouruás (San Xoan do Río)Circulaire6,8 km2 h 30FaibleMoyenne
PROFIL : randonneurs occasionnels

À proximité des premières maisons du hameau de Mouruás, à San Xoán de Río, nous trouverons un panneau indiquant le début du sentier : « A Fraga ». Nous irons alors à la rencontre d'une forêt perchée sur les versants inclinés de la vallée de la rivière Navea.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Les vues sur la vallée de la rivière méritent également votre attention.

Le chemin que nous vous proposons nous conduira en premier lieu à San Xoán de Río-Fondevila, en traversant le petit hameau de Domecelle. Nous vous recommandons d'y visiter le centre de la nature, qui vous aidera à mieux vous orienter et vous donnera plus de renseignements sur le parcours. À partir de cet endroit, vous pourrez pénétrer dans la forêt et admirer ce mélange entre châtaigniers et chênes, ou ces formations d'arbres qui donnent leur nom au lieu : reboleiras.

Le tracé de ce parcours est facile et permet de découvrir tranquillement une forêt unique.

DOCUMENTS ASSOCIÉS...

Le message des arbres

Souto de Rozabales

Sous les branches du « Castiñeiro de Pumbariños », des générations entières d'hommes sont passées. Cet arbre fait partie du catalogue d'arbres singuliers de Galice et il a probablement déjà célébré plus de mille anniversaires. Peut-être a-t-il entendu parler latin pendant son enfance.

Si vous allez au Souto de Rozabales, dans la commune de Manzaneda (province d'Orense), vous verrez des châtaigniers de plusieurs centaines d'années, comme celui de Pumbariños, déclaré monument naturel. Un arbre de cet âge mérite d'être écouté. Il vous parlera parfois de guerres et d'amours cachées entre ses branches.

En Galice, la forêt parle.

Chemin du Souto de Rozabales
Point de départType de cheminKmDurée estiméeNiveau de difficulté (progression)Niveau de difficulté (orientation)
Manzaneda (Manzaneda)Linéaire2,3 (aller-retour)1 h 15FaibleMoyenne
PROFIL : randonneurs occasionnels

Différents chemins peuvent nous conduire au Souto de Rozabales, mais le meilleur est peut-être celui qui part de Manzaneda, à côté de la « porta da Vila ».

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Vous marcherez durant deux kilomètres entre des châtaigniers centenaires sur un chemin facile. Le panneau indiquant « Castiñeiro de Pumbariños » et un panneau d'information avec un schéma du parcours vous donneront les indications à suivre.

Au début, vous marcherez sur une corredoira typique (chemin étroit) qui relie le village de Manzaneda à son environnement naturel. Un peu plus loin, vous arriverez sur une forêt de châtaigniers spectaculaires. Le plus vieux de tous, un arbre plusieurs fois centenaire, mérite le déplacement.

Vous pourrez revenir par le même chemin.

DOCUMENTS ASSOCIÉS...

La forêt immortelle

Teixadal de Casaio

La forêt d'ifs la plus importante d'Europe se trouve en Galice. Sacrée, mythique, temple des druides celtes…, c'est une forêt mystérieuse et magique. En découvrant cette forêt, nous ferons un voyage dans le passé, dans un espace naturel originel. Laissez libre cours à votre imagination !

Pénétrer dans le Teixadal de Casaio équivaut à pénétrer dans une cathédrale de la nature. Entre les branches et les feuilles, la lumière se glisse comme à travers un vitrail. Les troncs ressemblent aux piliers qui soutiennent les voûtes formées par la cime des arbres. Dans ce temple à l'air libre où il semble absurde d'enfermer les dieux, les druides celtes ont peut-être célébré leurs rites.

Situé aux pieds des sommets les plus hauts de Galice, le Teixadal de Casaio est situé sur un versant difficile d'accès et a pu ainsi rester longtemps caché. Il y demeure depuis des milliers d'années.

Chemin du Teixadal de Casaio
Point de départType de cheminKmDurée estiméeNiveau de difficulté (progression)Niveau de difficulté (orientation)
Verea da Surbia - A Cabrita (Carballeda de Valdeorras)Linéaire9,5 km (aller-retour)5 h.ÉlevéeÉlevée
PROFIL : la présence d'un guide est fortement recommandée

Il existe plusieurs chemins permettant de découvrir le Teixadal de Casaio, mais vous devez savoir que l'accès à cette forêt ancestrale n'est pas facile et encore moins adapté au grand public. Si vous ne connaissez pas parfaitement la montagne, si vous ne savez pas interpréter parfaitement une carte et vous orienter, nous vous recommandons de prendre contact avec un guide nature qui vous accompagnera durant tout le trajet. Ce guide non seulement vous permettra de vous déplacer en toute sécurité, mais il pourra également partager avec vous de nombreuses anecdotes et histoires sur le site que vous allez découvrir.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Quelle sensation ! Cet arbre se trouve ici depuis des centaines d'années ! Il est sans doute l'un des plus fidèles témoins du passage du temps.

Parmi tous les chemins menant au teixadal, nous vous proposons le plus court et le moins difficile. Il débute dans une carrière d'ardoise située dans le bas d'A Cabrita, où vous pourrez laisser votre véhicule. Tenez compte du fait qu'en hiver, il est fort probable qu'il neige, ce qui vous empêchera d'atteindre la carrière en voiture. À cet endroit, nous commencerons à monter sur un sentier bien signalisé jusqu'à la partie la plus haute du chemin située à 1840 mètres d'altitude.

Une fois au point le plus haut du parcours, nous descendrons jusqu'au coteau du Campo de Valborraz. Un peu avant, à environ 1700 mètres d'altitude, nous emprunterons un chemin en forte pente pour rejoindre celui qui vient de la mine de tungstène abandonnée, à A Picota. En continuant plus tranquillement sur ce chemin, nous commencerons à apercevoir les premiers ifs et houx de cette forêt mystérieuse. Nous serons réellement arrivés au Teixadal de Casaio lorsque nous aurons traversé, en faisant très attention, la rivière Penedo, en sautant de pierre en pierre.

Quelques mètres plus loin, nous verrons sur notre droite un des ifs les plus vieux et les plus grands de la forêt. Nous découvrirons ensuite d'innombrables ifs de toutes les formes et de toutes les tailles, dont beaucoup ont poussé à partir de grandes branches posées sur le sol. Au milieu des ifs, nous trouverons également des houx, des bouleaux, des noisetiers, des sorbiers, des chênes, des frênes et des érables. Leurs branches laissent à peine passer la lumière du soleil, ce qui renforce la sensation de se trouver au cœur d'une étrange et ancienne forêt magique. Ne soyez pas surpris en apercevant un lutin ou une fée entre les branches ; vous n'êtes pas fous, s'ils existent, c'est à coup sûr là qu'ils vivent. Pour couronner vos efforts, le chemin se termine au pied d'une cascade que la rivière Penedo laisse en passant dans le teixadal.

Le chemin de retour sera identique, sachant que la forte pente depuis le Campo de Valborraz sera en montée dans le sens inverse. Il s'agit d'un chemin exigeant, mais l'expérience que vous aurez vécue dans cette forêt est inoubliable et relève du privilège.

DOCUMENTS ASSOCIÉS...

Arriba