C’est le Chemin de pèlerinage à  CCompostelle le plus historique. L’aventure en véhicule tout terrain démarre à Ribadeo. Des paysages de montagne, des vallées, des rivières et une flore et une faune très diverses seront vos compagnons de voyage jusqu’à l’arrivée à Saint Jacques.

Le passage à gué des rivières, les ravins et autres accidents géographiques mettront à l’épreuve l’habileté des conducteurs et procureront des expériences palpitantes et à la fois didactiques.

Nous vous encourageons à vivre cinq journées trépidantes sur les quatre roues d’un véhicule tout terrain. Vous voyagerez dans les alentours du Chemin du Nord vers Santiago de Compostela et vous visiterez des endroits significatifs de cette route, qui commence dans la première localité galicienne de la côte cantabrique, Ribadeo. Des sites de montagne et une Réserve de la Biosphère vous offrent des paysages, une flore et une faune d’une grande valeur environnementale.

Pour en savoir plus…
- Parador Torre dos Andrade (Vilalba). Téléphone : 982 510 011. www.parador.es/es/parador-de-vilalba
- Musée Vivente do Mel (Arzúa). Téléphone : 981 508 072. www.abelleiro.com
- Catedral de Santiago. www.catedraldesantiago.es
- Marché des halles de Santiago. www.mercadodeabastosdesantiago.com

Parcours – 1e jour

L’aventure démarre à Ribadeo

Ribadeo est une localité de la province de Lugo et un des enclaves stratégiques et touristiques de la côte cantabrique galicienne, séparée d’Asturias par l’étroite et encaissée ría de Ribadeo. Nous vous conseillons de vous installer dans la ville la veille, dans un des hôtels, pensions, maisons ou appartements ruraux qui constituent l’offre d’hébergement de la localité. La ville est accessible par la voie rapide A-8, la N-634 et la N-640.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

La localité se trouve à l’embouchure de la rivière Eo et son  port epossède une longue tradition jacobée. Si vous ne craignez pas de vous lever un peu tôt, dans le parc d´O Cargadeiro, au nord du pont d´Os Santos, vous aurez une vue grandiose de la ville, avec le phare  d´Illa Pancha au fond.

La localité est classée ensemble historique artistique et sa richesse c’est l’architecture civile entre le XVIIIe et le XXe siècle. Dans le centre se trouvent les meilleurs exemples, comme le pazo néoclassique d´Ibáñez, l’actuel Hôtel de Ville. En face, la  Tour des Moreno, édifice moderniste et un des plus représentatifs de Ribadeo. À deux pâtés de maisons, vous pourrez voir également les maisons indiennes de la Rue de San Roque.

Les bourbiers mettront à l’épreuve l’habileté du conducteur

Si vous avez pris un forfait touristique, vers le milieu de la matinée le guide et le conducteur du tout terrain viendront vous chercher. Après avoir quitté Ribadeo, vous passerez par les localités de Vilaosende, As Anzas, O Valín, Covelas, Ferreiras, Curros y O Castro. Le voyage se fait sur des pistes aptes à la circulation de ce type de véhicules. La route commence entre grandes prairies verdoyantes, des pâturages et des champs de labour où abonde le bétail bovin et ovin. Peu à peu, le terrain gagne en altitude, pendant que vous roulez parallèlement à la côte, avec des vues fantastiques de la mer Cantabrique et les plages de Reinante.

Au fur et à mesure que vous vous éloignez de la côte, les prés laissent la place à des zones boisées et vous verrez que la faune domestique est remplacée par la faune sauvage. Par ici, les bourbiers mettront à l’épreuve l’habileté du conducteur au volant, si le véhicule y est attrapé. Cette circonstance vous donnera l’occasion d’apprendre et de pratiquer les techniques d’auto-sauvetage bien connues des experts qui vous accompagneront. Après cette expérience intéressante, votre parcours continue jusqu’à trouver l’endroit parfait pour faire une pause pique-nique dans un environnement champêtre typique.

Vous devez tenir en compte que vous vous trouvez sur le territoire de la  Réserve de la Biosphère Rivière Eo, Oscos et Terras de Burón, d’une importante valeur environnementale et paysagère qui, en Galice, se situe autour des bassins fluviaux des rivières Eo et Miño.

En route vers la ville historique de Mondoñedo

Après la pause, vous partirez vers  Mondoñedo,ville historique sur le Chemin du Nord et une des sept anciennes capitales de Galice. Essayez d’arriver en début d’après-midi, afin de connaître son riche patrimoine architectural et artistique, très bien conservé.

La cathédrale-basilique de l´Asunción, monument national, est le symbole de son passé historique comme ville épiscopale. À l’intérieur, vous serez surpris de voir comment la lumière se teinte de nombreuses couleurs en traversant les verrières de la rosace ogivale qui décore sa façade, réalisée au XIVe siècle. Pendant votre promenade vous découvrirez d’autres beaux édifices, tels que le séminaire de Santa Catarina; l’hôpital de San Paulo et le Sanctuaire dos Remedios, entre autres.

À Vilalba vous goûterez le fromage fumé typique

Après la visite, retour aux 4x4 pour repartir sur des pistes en terre d’un grand intérêt paysager. L’itinéraire est le suivant : de Mondoñedo, retour à  Curros pour mettre le cap sur Miravales et, à A Valiña, monter à  Monte Maior. Après Suarriba, redescente vers  Penas en passant par Fabás, O Areal et A Moura. D’ici, vous prendrez la direction de Vilalba,capitale de la  Terra Chá, où vous arriverez pour dîner.

Nous vous conseillons d’aller à la recherche de tapas dans les bars, les tavernes et autres locaux de la vieille ville et déguster leurs excellents produits, comme le magnifique fromage fumé de l’Appellation d’origine San Simón da Costa. Et ne perdez pas de vue la Tour des Andrade, le symbole de la ville converti en  Parador, qui s’ajoute ainsi à l’offre hôtelière de qualité de la ville.

Parcours – 2e jour

De Vilalba à Arzúa

Après le petit déjeuner, départ de Vilalba assez tôt pour vous rendre à Bustelo par la LU-6517 et traverser la rivière Labrada à Ponte de Meire.Si les crues de la rivière, en particulier à l’époque des pluies, ont inondé le chemin habituel, vous devrez peut-être changer de route. La neige et les rivières formées par le dégel seront vos compagnes de voyage selon l’époque de l’année.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

D’ici à Xestoselo, traversez la LU-170 à la hauteur d’O Vilariño pour continuer vers Saá. Les monts que vous traverserez sont hauts de plus de 800 mètres et vous permettent d’observer des vues magnifiques des vallées. La descente commence ensuite et, après un parc éolien, vous pourrez vous arrêter suraire de repos de San Xoán  et son barrage.

Ensuite, il faut continuer la descente pour traverser l’A-6, la N-VI et la voie ferrée pour, en utilisant le vieux tracé détérioré de l’ancienne N-VI, entrer dans la Sierra da Cova da Serpe. Ce système montagneux est habité par des sangliers, des renards et des loups, mais il n’est pas facile de les voir. Vous pourriez rencontrer des lapins, des perdrix, des écureuils et d’autres petits animaux tels que des musaraignes, des souris, des couleuvres et autres serpents. Il est aussi habituel de voir des corvidés et des faucons. Au fur et à mesure que vous descendez vers Teixeiro, les bois de pins laissent la place aux pâturages et à leurs habitants naturels, les vaches, car vous êtes dans une région d’une importante production laitière.

Dans la Sierra da Cova da Serpe vous verrez
des lapins, des écureuils, des musaraignes et
des faucons
Pause repas à Teixeiro, potée ou morue au four

Vous continuez d’approcher de l’A-6, en passant auparavant par O Sanguiñedo. À Pardiñas, vous la traversez en roulant parallèlement à celle-ci jusqu’à la N-634. Vous la quittez tout de suite pour entourer Teixeiro par A Pedreira, traverser l’AC-231 dans le village de Foxadoet, après  A Baiúca,entrer dans Teixeiro. Ici, vous pourrez faire un arrêt dans cette localité pour prendre une bonne potée ou de la morue au four, avec de délicieux feixós (crêpes) au dessert, autant de spécialités des restaurants locaux.

De Sobrado dos Monxes à Arzúa

La route de l’après-midi et plus tranquille, mais elle n’est pas libre de sursauts, car vous devrez traverser plus d’une rivière à gué pour arriver à destination. Le premier arrêt sera à Sobrado dos Monxes en milieu d’après-midi. Vous pourrez en profiter pour visiter le Monastère de Santa María de Sobrado, monument national, fondé il y a plus de mille ans. D’ici, en une petite promenade, vous pourrez arriver à la lagune de Sobrado, entourée de prés et de bois de pins et d’alisiers, dans un environnement montagneux et agricole d’une grande beauté paysagère.

Après la visite, de nouveau en voiture, vous atteindrez Arzúa. Vous pourrez séjourner dans un des hôtels, pensions ou maisons de tourisme rural, et dîner dans l’hébergement choisi ou dans tout autre établissement de restauration de la ville.

Parcours – 3e jour

D’Arzúa à Santiago de Compostela

Une cascade de 32 mètres et un musée consacré au miel

Lorsque vous serez prêts le matin, nous vous suggérons d’aller voir un spectacle d’une grande beauté, tout près du hameau de Dombodán. Il s’agit de la Fervenza das Hortas, une cascade de 32 mètres de double chute, sur la rivière Saímes, juste avant la confluence avec la rivière Ulla.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Près de là, se trouve également Portodemouros, où se situe le Musée Vivente do Mel, que vous pouvez visiter si vous êtes amateur de l’apiculture ou de ses produits, ou encore si l’ethnographie vous attire. Vous apprendrez comment nos ancêtres cueillaient le miel. À l’extérieur, vous pourrez admirer la reproduction d’une alvariza (rucher) pleine de cortizos, trobos et covos ainsi qu’un vaisselier traditionnel. En contrepartie, vous verrez un rucher moderne, à l’intérieur duquel vous pourrez suivre les processus d’extraction, décantation et mise en pot du miel. Dans la boutique, vous trouverez toutes sortes de produits associés aux abeilles : miel, pollen, gelée royale et même des produits cosmétiques.

Au milieu de la matinée, si le temps s’y prête, un bain dans le barragede Portodemouros peut vous redonner des forces pour reprendre le chemin par la route.

Au menu, du coq à O Pino

Pour les étapes du Chemin Arzúa-O Pedrouzo et O Pedrouzo-Saint Jacques, vous pourrez faire la route en 4x4 sur des pistes larges et faciles, qui passent près du tracé historique. Vous ferez une pause déjeuner à O Pedrouzo, mairie d’O Pino, dont la spécialité est le Galo Piñeiro, une race de coq autochtone pouvant être cuisinée au four ou en sauce. Sa O Pedrouzo, ayuntamiento de O Pino, donde la especialidad es el Galo Piñeiro, una raza de gallos autóctona que se puede degustar al horno o en guiso. Su fête gastronomique a lieu début août.

Arrivée à Saint Jacques de Compostelle

L’après-midi, retour à la voiture pour faire un parcours qui passe à proximité d’A Lavacolla et vous rapproche du Monte do Gozo,une petite hauteur d’où les pèlerins voient pour la première fois les tours de la cathédrale. Depuis l’année sainte 1993, elle a été transformée en une zone équipée de tous les services pour pèlerins : auberges, hôtel, restaurant et cafétérias. Si vous souhaitez sentir l’ambiance du pèlerinage jacobée avant d’arriver à Saint Jacques, vous êtes à l’endroit idéal.

“Sur le Chemin de Saint Jacques,
les pèlerins lèvent des
nuages de poussière héroïque
depuis déjà des siècles”
.
Camilo José Cela

Vous atteindrez Saint Jacques de Compostelle en fin d’après-midi. Vous devrez donc laisser la visite à la cathédrale pour le lendemain. Mais vous pouvez réaliser un parcours dans les rues animées de la vieille ville pour vous mêler aux pèlerins, étudiants, touristes et compostellans. Pour dîner, nous vous conseillons encore une fois d’aller manger des tapas dans les rues de la vieille ville, où vous trouverez les typiques portions de tourte, de poulpe á feira, de viande ao caldeiro, de coques, de moules, de raxo, de zorza, de poivrons de Padrón, de xoubas, voire d’oreille de porc, entre autres. Le tout arrosé de vins des différentes appellations d’origine de Galice, et sans oublier la Tarte de Saint Jacques au dessert.

 Quant à l’hébergement, Saint Jacques possède une offre hôtelière pour tous les goûts et tous les besoins.

 

Parcours – 4e jour

Découverte des trésors que renferme la cathédrale de Saint Jacques

Visite à la toiture de la cathédrale

Après le petit déjeuner, nous vous proposons de connaître la cathédrale d’un point de vue différent, en montant à la toiture. Il s’agit d’une visite guidée qui comprend deux parcours consécutifs.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

D’abord celui du Pazo de Xelmírez, une des principales constructions civiles du roman espagnol et centre du pouvoir féodal exercé par l’église à Saint Jacques. Vous serez surpris par la grande voûte d’ogive de 32 mètres de long du salon synodal, dont les consoles sont décorées avec des scènes d’un banquet très animé.

Ensuite, vous devrez monter les escaliers étroits de la  tour del Palacio afin de parcourir les toits échelonnés du temple sur toute leur étendue, ce qui vous permettra de comprendre beaucoup mieux les différents âges de la cathédrale et leurs styles respectifs. Vous aurez à portée de main les tours, les coupoles et les pinacles de la cathédrale. Et avec la vue, vous dominerez les toits de Saint Jacques jusqu’à vous perdre dans les montagnes environnantes.

Les restes de l’Apôtre sont
gardés dans une urne en argent,
dans la crypte de la cathédrale

Ensuite, vous entrerez dans la cathédrale depuis la Place do Obradoiro, avec la magnifique façade baroque présidée par l’Apôtre Jacques en tenue de pèlerin, avec la cape et le bourdon. Montez par le double escalier du temple et, à l’intérieur, vous vous retrouverez devant la magnifique vue du Portique de la Gloire, chef d’œuvre de la sculpture romane espagnole. De nouveau, l’Apôtre Jacques sur le meneau où, à mi-hauteur vous verrez également les empreintes des pèlerins creusées dans le marbre. La cathédrale cache de nombreux trésors et rites, dont celui d’embrasser l’Apôtre dans la niche du maître autel ou celui de s’arrêter devant ses reliques, gardées dans une urne en argent dans la crypte.

Déjeuner dans la vieille ville et exploration des jardins

À l’heure du déjeuner, nous vous conseillons de déguster les excellents poissons en caldeirada ou à la galicienne (avec de l’huile et du piment doux). Et les fruits de mer des rias galiciennes, préparés à la vapeur, au gril ou accompagnés de diverses sauces. Vous trouverez tout cela dans les restaurants et locaux à fruits de mer de la  Rúa do Franco, A Raíña et d’autres des environs.

L’après-midi, nous vous encourageons à découvrir les jardins et les parcs de la vieille ville. Le plus populaire, l´Alameda,est le poumon de la ville. La Promenade des Lions vous offre une des meilleures vues de face de la cathédrale, surtout avec la lumière du coucher du soleil. Des camélias centenaires, des eucalyptus géants, de vieilles chênaies, des sculptures, des fontaines et même des églises jalonneront votre parcours.

Un autre excellent mirador sur la ville, c’est le Parc de San Domingos de Bonaval, installé sur le flanc ouest du Mont de l’Almáciga. Il compte des espaces d’une grande beauté et très singuliers, comme un cimetière désacralisé, dont l’acoustique particulière et l’ambiance font qu’il soit utilisé comme scène de spectacles musicaux.

Pour le dîner, nous vous proposons de goûter un des plats crées par les chefs de la nouvelle cuisine galicienne dans les restaurants d’auteur de la ville.

Parcours – 5e jour

Vous quitterez Saint Jacques après avoir fait un tour dans les halles

Avant de quitter la ville, une visite au Marché des halles est une expérience enrichissante.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

C’est un endroit vivant où vous rencontrerez de nombreux habitants et tout ce que la mer et la terre de Galice produisent. Poissons et fruits de mer frais de la ria, d’excellentes viandes, des fromages artisanaux, du miel, des fleurs… et même des poulets de basse-cour vivants et d’autres produits des potagers régionaux sont vendus sur ce marché.

Vous n’aurez pas trop de mal à trouver un restaurant pour vous préparer les produits acquis sur le marché, pour un prix raisonnable.

Arriba