La route jacobée la plus connue, Itinéraire Culturel Européen et Patrimoine Culturel de l’Humanité, vous offre une expérience surprenante d’une semaine à dos de cheval. Du hameau d'O Cebreiro, d’origine préhistorique, vous passerez par de nombreux endroits qui vous découvriront leurs trésors les plus précieux.

Nous vous proposons un voyage à faire en groupe : une semaine surprenante en parcourant à cheval le Chemin Français en Galice. Cette route millénaire est la plus connue du Chemin de Saint Jacques.

Cette route est Patrimoine de l’Humanité et Premier Itinéraire Culturel Européen. En 2004, elle a reçu le prix Prince d’Asturias de la Concorde. Le périple commence à O Cebreiro.

Pour en savoir plus... 
- Musée Ethnographique do Cebreiro. Teléfono: 982 369 025.
- Monastère de San Xulián de Samos. www.abadiadesamos.com
- Conseil Régulateur  da D.O. P. Arzúa-Ulloa. www.arzua-ulloa.org
- Office du Pèlerin  (Santiago). www.oficinadelperegrino.org
- Cathédrale de Santiago de Compostela. www.catedraldesantiago.es

Parcours – 1e jour

Prise en charge des participants et déplacement jusqu’à O Cebreiro

Les techniciens évalueront votre expérience comme cavaliers

Les voyages organisés à cheval sont une bonne option pour vous faire profiter d’une manière différente du Chemin Français, la plus connue des routes de pèlerinage à Saint Jacques. Vous laisserez aux mains de professionnels la logistique requise pour l’entretien des animaux. Ils se chargeront également de vous procurer un guide, tout le matériel et l’aide nécessaire en route : hébergement, entretien, déplacements au point de départ du Chemin et de retour à vos destinations, véhicules d’appui et porte-bagages nécessaires pendant la réalisation des étapes.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Le pèlerinage durera sept jours avec six nuits de couchage. Il est divisé en cinq étapes à cheval d’une durée de six à sept heures chacune. Les étapes comprennent des visites à des sites d’intérêt pour leur tradition jacobée ou pour leur importance historique, artistique, architecturale ou paysagère. Les chevaux peuvent être de race espagnole, anglaise ou arabe, de caractère plus docile ou plus fougueux, selon vos préférences et en fonction de l’expérience comme cavaliers que vous démontrerez et que les techniciens de l’organisation estimeront.

À O Cebreiro vous connaîtrez les pallozas (huttes) typiques

L’après-midi vous arriverez à O Cebreiro, un hameau d’origine préhistorique à 1300 mètres d’altitude entre les sierras d’Os Ancares et d’O Courel, classé Ensemble Historique Artistique national. Vous aurez le temps de parcourir ce village magique et très ancien, qui se dresse dans la montagne comme un hameau de conte de fées.
C’est ici que se conservent les pallozas, exemple vivant d’adaptation de l’homme au milieu. Leur toiture en paille bien serrée supporte le poids de la neige et résiste la force du vent de la montagne. Les murs bas en pierre possèdent de petites fenêtres et les portes nécessaires pour laisser entrer et sortir les animaux et les personnes qui, jadis, cohabitaient à l’intérieur. Une d’entre elles accueille le Museo Etnográfico, que vous pourrez visiter pour savoir comment les gens ont vécu ici pendant des siècles et jusqu’à il n’y a pas si longtemps. D’autres ont été restaurées et sont utilisées comme de jolies auberges de pèlerins servant d’hébergements.

Un reliquaire donné par les Rois Catholiques

Durant le parcours vous pourrez également visiter l’église préromaine de Santa María A Real. L’intérieur renferme la chapelle du Santo Milagro. Une vitrine garde le “Saint Graal”, le calice et la patène, joyaux du roman. On dit que c’est ici qu’a eu lieu le miracle de l’eucharistie : la conversion du vin et du pain et le sang et le corps du Christ. Vous verrez également un reliquaire donné par les Rois Catholiques pour garder les reliques.

Pour dîner, nous recommandons de déguster la cuisine locale, à base de produits autochtones (animaux de basse cour et charcuteries). Au dessert, ne manquez pas le traditionnel fromage d’O Cebreiro (Appellation d’Origine), accompagné de miel de la zone.

Parcours – 2e jour

D’O Cebreiro à Samos

On se lève à la première heure et, après un bon petit déjeuner, on selle les chevaux pour reprendre le Chemin.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Vous passerez par Liñares, en montant entre les maisons jusqu’à  l´église romane; par le Col de San Roque, où vous trouverez la statue d’un pèlerin regardant le paysage, l’Hôpital da Condesa, en traversant sa belle chaussée de pierre, et le Col do Poio. Autant d’endroits d’une grande beauté et valeur paysagère.

Pause repas à Triacastela

Vous arriverez vers l’heure de déjeuner à Triacastela,qui figurait déjà comme onzième étape du Chemin dans le Codex Calixtinus. C’est un petit village qui vit autour de la tradition jacobée. Dans le centre vous verrez une bonne concentration d’auberges pour les pèlerins. Ce sera le moment de déjeuner et de se reposer dans une taverne à la sortie de la localité.

Vous reprendrez la route en début d’après-midi par la variante de Samos, qui se dévie vers le sud dans les alentours de la rivière Sarria. Le long du chemin, vous verrez de nombreux exemples d’architecture populaire et de paysages boisés avec des espèces autochtones, des chênaies et des soutos (lieux peuplés de châtaigniers), d’accidents géographiques et de rivières. Vous arrivez maintenant à San Cristovo et vous devrez descendre jusqu’au bord de la rivière Oribio, traversée par deux petits ponts, alors que vous passerez entre des châtaigniers verdoyants.

Arrivé à Samos, où vous pourrez dîner des truites et des anguilles

Pasamos varias aldeas hasta que llegamos a Samos, final de nuestra etapa. Visitamos la chapelle mozarabe del Ciprés,classée Monument National, ainsi dénommée en raison de l’arbre corpulent qui l’accompagne.

Et aussi le fameux  monasterio de San Xulián de Samos,  classé Bien d’Intérêt Culturel, qui dispose d’hôtellerie pour reprendre des forces et se reposer. Vous serez surpris par ses grandes dimensions et la variété des styles, du fait qu’il a été construit à plusieurs époques.

Pour dîner, vous pourrez déguster les fameuses truites et anguilles des rivières Oribio et Sarria.

Parcours – 3e jour

De Samos à Portomarín

À partir de Sarria, vous avez gagné la “Compostelle”, document d’origine médiévale qui prouve que vous avez réalisé le Chemin.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Après le petit déjeuner, il faut seller les chevaux pour quitter la belle et fertile vallée de Samos et atteindre une des localités les plus importantes du Chemin, Sarria. S’il est encore tôt, dans la Rue Maior vous verrez une foule de pèlerins, car la ville reçoit ceux qui viennent d’étapes précédentes et ceux qui commencent ici. À partir de Sarria, le pèlerin gagne la “Compostelle”, document médiéval qui prouve la réalisation du Chemin et ne peut être obtenu que si vos motifs sont religieux. Si vous faites le Chemin pour d’autres raisons, vous recevrez un Certificat de Pèlerin.

Descendemos el pueblo y atravesamos el precioso pont d’A Áspera puis continuez à travers une vieille chênaie jusqu’à atteindre Barbadelo, où vous pourrez visiter l'église romane de Santiago, Monument National. Pause déjeuner dans le village.

Une fois reposés, continuez de chevaucher tout en passant par différents endroits jusqu’à atteindre Ferreiros, premier village de la Ribeira Sacra de Lugo. Dans le paysage se succèdent des hameaux typiques aux toits d’ardoise et les prés avec des vaches. Plus loin, vous verrez pour la première fois le fleuve Miño dans le barrage de barrage de Belesar, que vous traversez par le pont jusqu’à atteindre Portomarín, importante référence jacobée

À Portomarín la tourte d’anguille et l’eau de vie sont typiques

L’ancien village de Portomarín a été inondé lors de la construction du barrage, non sans avoir auparavant déplacé pierre par pierre plusieurs édifices, dont l’église de San Nicolao (avant de San Xoán), très particulière par sa structure de forteresse et une riche décoration extérieure. Il est possible de voir les ruines du village et l’ancien pont lorsque le niveau de l’eau est bas. De nombreuses auberges et hôtelleries vous accueillent dans la localité.

Pour dîner, n’oubliez pas que la tourte d’anguille et la tarte d’amande, accompagnée de l’eau de vie de Portomarín, sont des plats typiques locaux.

 

Parcours – 4e jour

De Portomarín à Palas de Rei

La chevauchée commence tôt le matin, après un bon petit déjeuner. Vous empruntez bientôt des sentiers entre des bois de pins et de chênes. Vous passerez par les hameaux de Castromaior, Ventas de Narón, A Previsa et Os Lameiros, où se trouve la chapelle de San Marcos, entre chênes centenaires.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Arrivée à  Ligonde, où ont séjourné les pèlerins les plus illustres que le Chemin a eus au XVIe siècle : Charles V et son fils Philippe II.  Son hôpital était très important et la localité conserve encore un vieux  cimetière de pèlerins et une grande croix en pierre, ou “Cruceiro”, des plus représentatifs du Chemin.

La pause déjeuner sera dans ce village. Vous pourrez déguster une potée galicienne, des grillades de veau ou d’agneau, sans oublier un dessert avec du fromage crémeux de l’appellation d’origine Arzúa-Ulloa.

À Palas de Rei vous visiterez le château de Pambre, la seule forteresse qui a résisté les attaques Irmandiños au Moyen Âge.

L’après-midi, si vous vous écartez du Chemin, vous trouverez le monastère de Vilar de Donas, tout près de Palas de Rei.

À Ligonde ont séjourné
Charles V et son fils Philippe II,
les pèlerins les plus illustres que
le Chemin a eus au XVIe siècle
 

Les “donas” étaient deux femmes nobles qui ont patronné sa construction. Leurs figures apparaissent sur les peintures murales du XIVe siècle qu’il y a à l’intérieur. Autour du temple, vous trouverez les tombes des chevaliers de l’Ordre militaire des Chevaliers de Saint Jacques, chargés de protéger le Chemin. Palas de Rei possède plusieurs temples romans, des pazos, et des châteaux médiévaux comme celui de Pambre, la seule forteresse qui a résisté les attaques Irmandiños au Moyen Âge.

Cherchez ensuite un endroit pour dîner parmi les divers restaurants, tavernes et caves de la localité, sans renoncer ici non plus à des entrées à base de fromage de l’appellation d’origine Arzúa-Ulloa, fermier et mûri.

La localité possède plusieurs auberges et une offre complète d’hébergements.

Parcours. 5e jour

De Palas de Rei à Arzúa

Prenez votre petit déjeuner et sellez les chevaux dans la partie basse de la ville de Palas de Rei, connue comme Campo dos Romeiros, à côté du hangar à bétail, où dorment les chevaux et où ont lieu les fameuses foires de bétail et de produits agricoles de la zone.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Après avoir quitté la ville, vous passerez par les jolis villages d'Aldea de Riba et San Xulián, traversés par des ruisseaux et renfermant de vieux chênes. Vous traversez en ce moment le territoire immortalisé par Emilia Pardo Pazán dans son roman Los pazos de Ulloa.

 Si vous vous écartez plusieurs kilomètres du Chemin, vous traversez le paysage du bassin de la rivière Pambre, avec son château; La rivière baigne ses fondations, où vous verrez les moulins à eau, les ponts en bois et la végétation de la rive.

Arrivée à Melide, connue pour le poulpe á feira

Plus loin, dans le hameau de Leboreiro, vous trouverez l’endroit idéal pour une photo de groupe sur fond d’un cabazo, hórreo circulaire semblable à une corbeille avec toit en paille et  l´église médiévalel de Santa María.

Vous arrivez ensuite à Melide, en traversant le pont médiéval de Furelos, un des joyaux de l’architecture civile du Chemin. La ville est connue pour son traditionnel poulpe á feira, dont la préparation ici a une juste réputation. C’est pourquoi vous devez faire une pause pour en prendre quelques portions accompagnées de pain de seigle.

Dans la paroisse  A Castañeda, à Arzúa,
se ubicaban los hornos de cal
se trouvaient les fours à chaux
pour réaliser les travaux de la cathédrale de Santiago de C

Luego salimos de Melide en descenso, por medio de arroyos y de un eucaliptal. Llegamos a A Castañeda, donde se ubicaban los hornos de cal para realizar las obras de construcción de la Catedral de Santiago, que los peregrinos abastecían con piedras calizas traídas en sus morrales desde las montañas de O Cebreiro y Triacastela.

Pasamos Ribadiso, aldea donde se halla uno de los auberges de pèlerins les plus jolies du Chemin, faite de petites maisons restaurées, lareira dans la salle commune et un jardin avec un escalier qui descend à la rivière Iso.

En arrivant à Arzúa, vous trouverez toutes sortes de services pour les pèlerins. Ici, vous dînerez et vous passerez la nuit.

Parcours – 6e jour

D’Arzúa au Monte do Gozo

Vous quitterez Arzúa après le petit déjeuner. Vous pourrez prendre de délicieuses gimblettes, melindres et même un peu du fameux fromage.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

También nos despedimos de la l´église de la Magdalena et par une belle promenade bordée de platanes et où se dresse le monument au fameux fromage de ‘tetilla’ (en forme de sein). Vous allez traverser des bois et vous passerez par Salceda et Arca, dans la commune d´O Pino.

Vous ferez une pause ici pour vous reposer et affronter la dernière partie jusqu’à  A Lavacolla, où jadis les pèlerins se lavaient dans la rivière avant d’entrer dans Compostelle.

Déjeuner et en route pour arriver à San Marcos et au Monte do Gozo.

“Vous verrez la merveille du chemin,
chemin de la Compostelle rêvée
-oh mont lilas et ambré !-, pèlerin,
sur une plaine, entre peupliers dressés”.
Antonio Machado

Le Monte do Gozo est un endroit plein d’émotions indescriptibles, car c’est de cette colline que vous verrez les tours de la cathédrale pour la première fois. Depuis le Xacobeo 1993, la zone a été aménagée avec de belles zones de détente et a été munie de nombreux services pour les pèlerins : auberges, restaurants, hôtels, bars, chapelle et fontaine. C’est l’endroit parfait pour partager toutes les anecdotes et expériences du Chemin avec les compagnons de voyage et d’autres pèlerins. Et, bien sûr, terminer la journée avec une photo de groupe devant le monument au pèlerin, avant de dîner et vous reposer.

 

Parcours – 7e jour

Il faut entrer dans Saint Jacques avant neuf heures du matin

Après le petit déjeuner, chevauchez jusqu’à la ville sainte de Saint Jacques. Les normes municipales établissent que l’arrivée des pèlerins à cheval doit avoir lieu avant neuf heures du matin.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Arrivée sur l’imposante Praza do Obradoiro, entourés de pierre convertie en œuvre d’art. C’est le moment d’une dernière photo avec les animaux devant la magnifique façade baroque de la cathédrale, pour que l’organisation se charge de les retirer.

À l’Office du Pèlerin vous recevrez la “Compostelle”

Ensuite, nous vous recommandons de vous rendre à l´Office du Pèlerin, tout près de la cathédrale, dans la Rúa do Vilar, pour obtenir le timbre final sur le carnet de pèlerin et le certificat traditionnel du pèlerinage, connu comme la  “Compostelle”, si vous avez des motifs religieux. Dans le cas contraire, vous recevrez le Certificat de Pèlerin.

Profitez-en pour parcourir les façades de la cathédrale avant la Messe du Pèlerin, célébrée dans le temple à midi. Une fois dedans, vous pourrez donner la traditionnelle accolade à l’Apôtre, sur le maître autel, voir ses reliques, gardées dans une urne en argent travaillé dans la crypte, et vous émerveiller devant un chef d’œuvre du roman : le  Pórtico da Gloria. Si votre arrivée a lieu à des dates liturgiques signalées, vous assisterez au spectacle inoubliable du botafumeiro, un encensoir géant qui parcourt le transept en un vol pendulaire, frôlant presque la voûte, grâce à la force et l’habileté de huit tiraboleiros.

Pendant la Messe du Pèlerin
vous pourrez assister au spectacle du botafumeiro,
tiré par huit tiraboleiros

Et pour déjeuner, les meilleurs poissons, viandes et fruits de mer de Galice

Au moment de manger, Saint Jacques possède le plus select de la cuisine galicienne. Dans la toute proche Rue do Franco vous trouverez les meilleures viandes, poissons et fruits de mer exposés dans des vitrines réfrigérées et dans des aquariums aux portes des restaurants.L’après-midi, nous vous encourageons à parcourir les rues pavées de la vieille ville, avec tous ses monuments, musées, salles d’expositions et merveilleux parcs urbains que vous aimerez découvrir, jusqu’à l’heure du dîner. La Saint Jacques nocturne est aussi toute une révélation, lorsque les pierres et les édifices se laissent caresser par la lumière des réverbères, qui vous plonge dans une ambiance irréelle.

Parcours – 8e jour

Santiago vue de la toiture de la cathédrale

Après le petit déjeuner, profitez du dernier jour dans la ville pour découvrir Saint Jacques d’une manière peu habituelle, sur les toits de la cathédrale.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Ensuite, vous pourrez terminer le séjour en vous reposant de l’effort du Chemin dans un spa. Beaucoup d’entre eux proposent des circuits thermaux particulièrement conçus pour les pèlerins, afin qu’ils rentrent chez eux reposés et en pleine forme.

Arriba