Pendant une semaine, vous traverserez un fascinante paisaje, semé de ponts médiévaux, d’églises, de monastères, de forteresses et de pazos. Vous passerez par des territoires d’une grande richesse viticole, vous visiterez des chais, vous dégusterez leurs vins et vous vous détendrez dans une station thermale.

Pazos, tours, forteresses, monastères et églises apparaîtront sur notre chemin, de même que des chais de trois parmi les cinq appellations d’origine de vins existant en Galice. Vous connaîtrez et dégusterez les excellents crus qu’ils élaborent.

Ce pèlerinage particulier combine les paysages envoûtants galiciens de la Vía de la Plata et la richesse viticole des terroirs traversés.

Pour en savoir plus...
- Parador de Verín. Teléfono: 988 410 075
- Station thermale de Laias (Cenlle). Teléfono: 988 280 409
- Oseira (San Cristovo de Cea). www.mosteirodeoseira.org
- Pan de Cea. www.pandecea.org
- Église collégiale de Sar (Santiago). www.colegiatadesar.com

Parcours – 1e jour

Le chemin commence à Verín, ville dominée par la forteresse de Monterrei

Nous vous conseillons d’arriver l’après-midi à Verín, ville d´entroidos (carnavals) ancestrales, ancestraux, dans la vallée de la rivière Támega et capitale de région. C’est une des principales localités de la province d’Ourense, proche du Portugal, située sur une des variantes du Chemin du Sud-est-Vía de la Plata.La ville possède une importante offre d’hébergements, en commençant par le Parador, au pied de la forteresse médiévale de Monterrei, tous deux signalisés depuis la N-525, qui nous rapproche de la localité, à laquelle vous pouvez arriver à partir de l’A-52.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Une fois installés, vous pouvez visiter cette acropole, la plus grande de Galice pour beaucoup d’auteurs, qui depuis 800 ans surveille la frontière avec le Portugal et domine la vallée. Du parador, vous pouvez remonter la colline à pied, la meilleure manière d’observer la triple muraille et tous les édifices de l’imposante forteresse, construits entre le XIIe et le XVIIe siècle.

Dans la cour d’armes, vous trouverez le dénommé “puits vert”, entouré de légendes d’infidélités et de suicides, comme celui de l’épouse de Pierre le Cruel. Ne perdez pas non plus l’occasion de monter tout en haut du Torre da Homenaxe, une impressionnante construction de pierre de 22 mètres de haut, d’où vous aurez une vue de plusieurs kilomètres de paysages semés de vignobles, de potagers et de petits hameaux, avec Verín à vos pieds.

Pour dîner, du poulpe á feira, de la morue ou de l’androlla

À la fin du parcours, redescendez à la ville. Si vous êtes amateur d’héraldique, vous aimerez l’écusson que présente la façade de la Maison do Asistente,proche du pont qui traverse la rivière Támega. Pour dîner, nous recommandons le poulpe á feira, la morue ou les produits du cochon, comme l’androlla – une charcuterie typique de la zone. N’oubliez pas d’accompagner le repas d’un vin de l’appellation d’origine Monterrei.

Parcours – 2e jour

De Verín à Xinzo de Limia

Après le petit déjeuner, rendez-vous au village de Trasmiras, dans la région d’A Limia pour commencer, à pied, le tronçon de la Vía de la Plata vous conduisant à Xinzo de Limia. Vous passerez par le lieu-dit Zos, où vous surprendra le beau portail avec trois archivoltes de l´église de Santa María, qui conserve encore intégral le style roman du temple et le tympan original de la porte sud.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Vient ensuite Boado. À votre passage apparaît un paysage d’une grande valeur écologique, refuge de nombreux oiseaux, il ne sera donc pas rare de trouver des nids de cigognes et d’autres oiseaux. Vous arriverez à Xinzo de Limia pour déjeuner. Dans la localité vous pourrez déguster un excellent ‘lacón con grelos’ ou des viandes de veau, de chevreau ou d’agneau, toujours bien accompagnées de pommes de terre avec appellation d’origine produites dans la région.

Visite à plusieurs chais de l’appellation d’origine Monterrei

Après le repas, retour aux environs de  Verín pour connaître quelques uns des chais de l’appellation d’origine Monterrei, leurs vignobles et le processus de production de leurs vins. Dans le hameau de Vilaza vous passerez entre vignobles de treixadura, que vous apprendrez à distinguer du godello, en touchant les pieds, leurs feuilles et les raisins. Ensuite, vous dégusterez les crus. Et dans le village de Pazos vous visiterez un autre des chais représentatifs de l’appellation d’origine et ses vignobles, qui s’étendent dans la vallée sur fond de montagnes et sous le regard de la fortaleza de Monterrei. Après la visite, vous pourrez dîner dans une taverne du village dont la spécialité sont les grillades de viande.

 

Parcours – 3e jour

De Xinzo de Limia à Ourense

Après le petit déjeuner, vous consacrerez la matinée à parcourir un nouveau tronçon de la Vía de la Plata, en partant de Xinzo de Limia. D’ici, vous ferez à pied le parcours qui traverse la ville et les villages de Vilariño das Poldras, Couso de Limia et Sandiás, où vous pourrez monter jusqu’à la tour qui se dresse sur un ancien ‘castro’ qui se trouvait à côté de la Lagoa d'Antela aujourd’hui desséchée.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

La vue sur la plaine est magnifique : celle-ci est semée de plantations de pommes de terre et de petits hameaux ruraux, disposés sur ce qui était jadis la lagune. Vous apercevrez les tours  d'A Pena y de  d'A Porqueira, sur des hauteurs. Au départ il y avait quatre tours et on dit qu’elles étaient reliées par des tunnels. Les anciens du lieu parlent de l’existence de sombres oubliettes.

À Augas Santas, vous dégusterez un fromage de brebis typique et de la liqueur de café

Fin de parcours dans le village d’Augas Santas, proche d’Allariz, où vous trouverez un des ensembles historiques les plus jolis de Galice, le lieu parfait pour un pause déjeuner. Nous vous suggérons un menu qui profite de la riche gastronomie du territoire, en commençant par une entrée de fromage de brebis et de charcuteries locales, suivie de délicieuses tourtes. Au dessert, laissez-vous séduire par des gâteaux aux amandes, la tourte royale ou les melindres typiques, avec la délicieuse liqueur de café fabriquée dans le village.

Direction Ourense, capitale thermale de Galice

Un excellent plan pour l’après midi sera de vous déplacer en transport en commun jusqu’à Ourense, capitale thermale de Galice, et faire un tour dans la vieille ville. Une de ses icônes, c’est la  fontaine d’ As Burgas, d’où vous verrez jaillir de l’eau fumante et salutaire à 67 degrés, du robinet de la fontaine néoclassique. Procurez-vous une bouteille pour emporter un peu d’eau, comme font les gens d’ici. La légende donne deux versions sur cette source : la première dit qu’elle naît d’un volcan endormi sous la ville, alors que l’autre dit qu’elle se trouve sous la chapelle du Saint Christ, dans la cathédrale, que vous devez visiter.

Fin de journée relax dans la station thermale de Laias

Le territoire d’O Ribeiro en sait également long sur la richesse thermale, où cette culture se joint à celle de la vigne. Pour profiter des deux, vous pouvez vous déplacer à Laias, dans la commune de Cenlle, où vous trouverez aussi un hébergement. Il serait parfait de passer le reste de l’après-midi détendus dans la station thermale, entourés du paysage du fleuve Miño et terminer la journée avec un bon dîner accompagné vins de l’appellation d’origine O Ribeiro. Pour passer la nuit, vous pouvez rester dans la station thermale ou retourner à Ourense, dont l’offre hôtelière est très ample et variée.

Parcours – 4e jour

Tronçon initial de l’étape de San Paio de Bóveda - Carballeda

Visite au Pazo de Vilamarín

Après le petit déjeuner, continuez votre pèlerinage particulier en faisant le tronçon initial de l’étape San Paio de Bóveda-Carballeda.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

De San Paio, dans la commune d´Amoeiro, continuez jusqu’à  Tamallancos et Sobreira.Ici, vous pourrez vous dévier pour visiter le Pazo de Vilamarín, dont l’aspect est celui d’un château forteresse. Il se trouve dans un environnement complètement rural, proche du lieu-dit Fondevila, sur une hauteur dans une grande propriété. L’entrée est gratuite et vous pourrez même monter dans les tours. À l’intérieur, une de ses pièces les plus intéressantes est une ‘lareira’ avec une cloche appuyée sur deux piliers avec des chapiteaux moulurés. Après la visite, continuez jusqu’à Faramontaos ou Biduedo, selon vos forces.

Cette ville est riche en art et en histoire. Il sera intéressant de visiter les ruines du château des comtes de Ribadavia, où vous sentirez la grandeur d’une des plus importantes forteresses de Galice.

Repas à Ribadavia, capitale du vin d’O Ribeiro

Au moment de déjeuner, nous vous suggérons de prendre un transport pour vous déplacer à Ribadavia,la monumentale capitale du vin de l´l’appellation d’origine  O Ribeiro. Il y a d’intéressantes vinothèques avec restaurant où choisir d’excellents vins de l’appellation pour accompagner le menu. Comme dessert, nous vous conseillons de goûter de merveilleuses pâtisseries juives que vous trouverez dans l’ancien quartier juif.

Parcourez un chai et offrez-vous une séance thermale

Vous pouvez terminer l’après-midi en connaissant un des chais de l’appellation, dans le berceau géographique de ces vins, San Clodio, dans la mairie voisine de Leiro. C’est une occasion de vous promener entre ses grands vignobles de raisin treixadura, puis de déguster ses crus.

Après la visite, vous pourrez compléter la journée avec une séance thermale ou un massage dans la station thermale de Laias, avant le dîner.

Parcours – 5e jour

De Cea à Vila de Cruces

Dégustation du pain de Cea et de la curieuse liqueur élaborée par les moines d’Oseira

Après un bon petit déjeuner, continuez sur la Vía de la Plata.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Vous pouvez prendre comme référence l’étape Biduedo-Carballeda, mais nous vous suggérons de la commencer un peu avant, à Cea, une localité connue pour son pain, aujourd’hui avec indication géographique protégée. Jadis, les pèlerins se réfugiaient à la chaleur des fours, puis ils emportaient une miche pour la route. Actuellement, vous pouvez aussi vous approvisionner facilement, grâce aux signaux qui vous dirigent à eux.

L’histoire de ce pain est parallèle à celle du monastère de Santa María la Real de Oseira. Au XIIIe siècle, la ville était déjà le principal fournisseur du produit en Galice, grâce aux moines cisterciens du monastère, auquel vous pourrez arriver depuis Cea. Vous serez émerveillés par sa grandeur, sa valeur artistique et son environnement naturel, entre montagnes. Une fois sur place, nous vous conseillons de goûter l’“Eucaliptine”, une liqueur particulière élaborée par les moines à partir des feuilles d’eucalyptus. À la fin de la visite, reprenez le chemin vers Dozón et continuez vers le col de San Domingos ou bien là où vos forces vous conduiront.

Connaître les vignobles de la rive de la rivière Ulla, région d’eaux de vie

Nous vous proposons de connaître la production de vins et de liqueurs dans la vallée de la rivière Ulla, une région d’une grande tradition dans la distillation d’eaux de vie et proche de Saint Jacques, de la main d’un chai de l´appellation d’origine Rías Baixas,dans la mairie de Vila de Cruces. Nous vous suggérons de vous y rendre pour déjeuner dans une des maisons rurales qui font une bonne cuisine et proposent un hébergement pour passer la nuit. Vous pouvez demander de vous faire préparer au four un coq de basse-cour.

La bonne cuisine cohabite avec des paysages magnifiques façonnés par l’eau. C’est pourquoi ce territoire est une partie du Réseau Fluvial Ulla-Deza. Après le repas, rendez-vous sur la rive de la rivière Ulla pour connaître ses vignobles et en apprendre plus sur la véritable “viticulture du granit”, ainsi connue par la composition de ce sol, où pousse également la vigne albariña.

Après la visite, vous pouvez retourner à l’hébergement rural pour le dîner. Nous recommandons du poisson, car ce bassin fluvial est parmi les plus riches en saumon de Galice, mais il y a aussi de bonnes truites et des anguilles.

Parcours – 6e jour

De Lestedo à Saint Jacques de Compostelle

Après le petit déjeuner, vous serez prêts pour parcourir à pied le dernier tronçon de la Vía de la Plata. Vous partirez de Lestedo, dans la commune de Boqueixón, d’où vous êtes à un peu plus de dix kilomètres de la cathédrale de Saint Jacques. Vous laisserez peu à peu derrière vous l’ombre du Pico Sacro, origine de nombreuses légendes jacobées.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Plus loin, vous traverserez les hameaux d’A Susana et  Paradela, et vous arriverez à Compostelle par la Rue da Ponte do Sar, où apparaît à gauche l'église collégiale de Sar. Les murs sont surprenants car ils sont visiblement inclinés. Pour bien l’apprécier, vous devez voir l’intérieur. C’est la raison pour laquelle vous verrez à l’extérieur de gros arcs boutants, adossés plus tard à l’édifice, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle.

Vous affrontez ensuite la montée de Castrón Douro, une rue aussi jolie qu’inclinée. Vous traversez Fonte de Santo Antonio et vous entrez dans la vieille ville de Saint Jacques par l´Arc de Mazarelos, la seule porte de la muraille médiévale de la ville qui se conserve.

Après la Place de l’Université, descendez par la Côte de Xelmírez et vous atteignez la Place das Praterías, avec de multiples et variés trésors en pierre, comme la Maison do Cabido o la Tour l’Horloge. Celle-ci accueille la plus grande cloche de la cathédrale, la  Berenguela, qui annonce tous les midis la Messe du Pèlerin. Ensuite, descendez et tournez au coin jusqu’à la  Place  do Obradoiro, destination convoitée des pèlerins.

La Berenguela, la cloche de la Tour de l’Horloge de la Cathédrale de Santiago, annonce la Messe du Pèlerin à midi

Réalisation de tous les rites dans la cathédrale et déjeuner dans la populaire Rue do Franco

À l’intérieur de la  cathédrale vous pouvez réaliser tous les rites associés au pèlerinage, comme embrasser l’apôtre ou visiter ses reliques dans la crypte, sous le maître autel, où elles sont gardées dans une urne en argent. À la fin, vous ferez un parcours pour connaître les autres façades et places de la cathédrale, chacune plus belle et différente de la précédente.

Au moment du repas, la Rue do Franco, directement reliée à la Place do Obradoiro, est une vitrine de la meilleure cuisine galicienne : fruits de mer, poissons et viandes. Et, comme dessert, la traditionnelle Tarte de Santiago, un délice à base d’amandes.

Balade dans les espaces verts de la ville et tournée des bars dans la vieille ville

Consacrez l’après-midi à vous balader dans la zone monumentale. Vous trouverez de nombreux édifices de différents styles à visiter. Et si vous préférez l’air libre, vous tomberez amoureux des zones vertes de Saint Jacques. L’élégance victorienne de la Promenade de l’Alameda ou la spiritualité du parc de Bonaval sont deux options que nous offre le centre de la ville.

En fin d’après-midi, lorsque l’appétit se fait sentir, une coutume très enracinée c’est d’aller prendre du vin dans les rues de la vieille ville, en accompagnant les vins de tapas, et il y en a pour tous les goûts.

Compostelle, en tant que ville Patrimoine de l’Humanité, ouverte et hospitalière, possède un très grand choix d’hébergements. Un hôtel ou une pension charmante dans la vieille ville peuvent être une bonne option pour continuer à visiter la ville le lendemain matin.
 

Parcours – 7e jour

La toiture de la cathédrale

Après le petit déjeuner, nous vous proposons de monter sur les toits de la cathédrale, qui vous découvriront une vue différente de la ville, presque en la survolant.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Ensuite, vous pourrez faire un tour dans des rues comme le Preguntoiro, la Place de Cervantes, Acibechería et même le Marché des Halles si vous souhaitez faire quelques achats. À la fin, vous serez heureux de vous reposer dans un des cafés du centre.

Arriba