La sierra d'Os Ancares est l'un des lieux les plus surprenants et les plus beaux de Galice. Elle est située dans la province de Lugo, à la frontière avec les communautés autonomes de Castille-et-León et de la principauté des Asturies.

1er jour

Nous débutons notre parcours dans Os Ancares, dans la ville de Becerreá. Becerreá. Nous prenons la route provinciale LU-722, située à gauche de la N-VI en direction de Madrid (à droite en direction de La Corogne).

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Sur la route LU-723, nous trouverons en premier lieu les villages d'A Borquería et d'As Pontes de Gatín. Au moment d'arriver au lieu-dit de Liber, des panneaux indiquent « Os Ancares por Doiras a 30 km » (Os Ancares à 30 km en passant par Doiras). À cet endroit, nous tournons à droite.

Ensuite, le premier hameau que nous rencontrons est Lama de Rei. Nous traversons successivement O Mosteiro, O Fabal,Vilanova et, après avoir parcouru 30 km, nous arrivons dans le village de Doiras. En hiver, il faut faire attention aux panneaux indiquant si, en raison de la neige, les cols de Piornedo et de O Portelo sont ouverts ou fermés.

Dans le hameau de Doiras se trouve le château du même nom, une fortification du XVIe siècle. Il s'agit d'une propriété privée qu'il n'est pas possible de visiter. Le pont romain, sur la rivière Cervantes, est également digne d'intérêt.

On trouve un croisement un kilomètre et demi plus loin. Nous tournons à gauche en direction de Degrada, village se trouvant à 11,2 km de Doiras, à mi-chemin entre Castelo de Frades et Cela. Au moment d'arriver à A Degrada et A Campa da Braña, village connu pour As Brañas de Brego et le club de montagne Os Ancares, nous trouvons sur notre droite le carrefour qui nous mène à l' Aula de la Naturaleza (centre de la nature) du parc naturel d'Os Ancares..

À partir du lieu-dit d'A Degrada, il est possible de suivre l'itinéraire en direction du col Tres Bispos, nommé ainsi car il semblerait que les trois évêques (obispo en espagnol) des trois diocèses limitrophes s'y réunissaient. Cette région abrite des forêts de houx d'une beauté spectaculaire. Cette variété d'arbres se trouvant actuellement en voie d'extinction, la taille et la cueillette de ses baies sont interdites.

En continuant tout droit, nous prenons la direction de Piornedo, où nous terminons notre première journée.

2e jour

À l'entrée même de ce lieu se trouve une fontaine construite au XVIIIe siècle et sur laquelle apparaît l'inscription suivante : « Hízose en 1787. Viva Piornedo » (Construite en 1787, Vive Piornedo). Après la visite de ces lieux, nous changeons de direction précisément à l'endroit où se trouve la fontaine. Un kilomètre et demi plus loin, nous entrons dans la province de León. Depuis le haut de la montagne, nous pouvons apercevoir les hameaux de Suárbol et Balouta.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

À quatre kilomètres de Piornedo, Suárbol, le « le village des sons », est entouré de forêts et de montagnes. Il est bordé de deux ruisseaux qui y font régner une mélodie envoûtante, accompagnée du tintement des clarines des vaches qui vont ou reviennent des pâturages à l'aube ou à la tombée du jour. Parmi les monuments les plus importants de ce village, indiquons la Casa das Cadeas et l'église Suárbol.

Si nous poursuivons sur cette route, nous arriverons à un carrefour indiquant Ponferrada à 49 km. En continuant tout droit, nous arriverons à Balouta. Avant cela, il est toutefois conseillé de faire un détour pour visiter Brañas de Pan do Zarco et le Col Surcio, situé juste en face.

En revenant, nous continuons en direction de Balouta où se trouve une palloza à visiter. Les pallozas, authentiques exemples d'architecture traditionnelle, sont l'héritage d'un mode de vie qui ne remonte pas à si longtemps, caractérisées par leur solidité et leurs qualités d'isolation, et conçues pour lutter contre les éléments.

Après avoir parcouru la première partie des gorges du fleuve Rao (appelé Balouta à León), nous atteignons Murias de Rao et a Rao, où se termine le deuxième jour de notre itinéraire à travers Os Ancares.

 

 

3e jour

Le point de départ de notre troisième et dernier jour à Os Ancares est le village de Rao. Ce lieu possède une grande valeur ethnographique. On y trouve des habitations traditionnelles, des forges et des moulins. Une des constructions les plus importantes de ce village est le temple paroissial Santa María. Il renferme deux retables de grande richesse.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Dans ce lieu, il est très fréquent de trouver ce que l'on appelle les cortíns. Ces ruchers entourés d'un mur, généralement de forme circulaire, sont construits en pierre et en ardoise et faits pour résister aux attaques des animaux, en particulier à celles des ours bruns. De nos jours, ils ont perdu leur utilité en raison de la disparition presque totale des ours.

Nous poursuivons notre chemin pour parvenir à A Proba de Navia. Nous y visiterons son château, d'origine médiévale. Il a été détruit durant la Revuelta de los Irmandiños pour être reconstruit ensuite.

Dans le même village, le pont. vaut bien un détour. Il traverse le fleuve Navia grâce à un seul arc, ce qui en fait un des ponts les plus intéressants de Galice.

Quelques kilomètres plus loin, en suivant la route LU-722, nous tournons à gauche pour visiter le castro de Santa María de Cervantes.Ce camp fortifié de grande valeur témoigne de l'existence de populations plus ou moins stables dans la région depuis des temps très éloignés.

Finalement, nous nous rendons à Becerreá, l'endroit où nous avons commencé le circuit trois jours plus tôt, et où nous mettons un terme à notre itinéraire au cœur d'Os Ancares.

Arriba