La Ribeira Sacra se trouve dans la région baignée par le Sil et le Miño, à l'intérieur des terres, à l'endroit où les deux cours d'eau se rejoignent. Dans les derniers kilomètres avant de se jeter dans le Miño, à hauteur du hameau d'Os Peares, le Sil coule sur la frontière séparant les provinces de Lugo et d'Orense, le long d'un profond canyon, créant un paysage impressionnant et peu commun, trait caractéristique de ce territoire

Dans ces lieux, dans beaucoup d'endroits bucoliques ou plus sauvages, des moines et des ermites se sont installés aux premières heures du christianisme pour mener une vie d'ascète. Ces concentrations humaines ont donné lieu, avec le temps, à des couvents florissants qui ont irradié toute la Galice d'art, de culture et de progrès matériel. C'est de là que vient le nom de Ribeira Sacra, la rive sacrée, dont il existe des traces écrites depuis le XIIe siècle.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Le plus important monastère est celui de Santo Estevo de Ribas de Sil, un centre de pouvoir qui ne se limitait pas seulement à la religion, puisque son abbé s'est chargé pendant des siècles de la justice et de nommer les greffiers et les douaniers.

Como herdanza dos últimos 1.500 anos, esta parte de Galicia conta cun valioso patrimoine, de grande valeur parmi lequel les châteaux, les églises, les manoirs ou les ponts ne manquent pas. Sa richesse historique est complétée par des vestiges archéologiques remontant à l'âge de bronze et à l'âge de fer, ainsi que par d'autres témoignant de la présence des légions romaines à cet endroit situé à l'extrémité occidentale de l'Empire romain.

Le relief de la Ribeira Sacra est composé de plaines d'altitude et de montagnes adoucies par l'érosion qui laissent passer de façon abrupte le canal du Sil. Il en résulte un canyon, formé depuis des millions d'années, qui à certains endroits atteint 500 m de profondeur. Grâce à la construction de plusieurs barrages, la rivière est navigable sur 40 km. Les croisières en catamaran, un des attraits touristiques de la région, permettent de profiter des recoins les plus écartés, autrement inaccessibles en raison de la difficulté du terrain. Les hauteurs du canyon abritent de nombreux belvédères naturels suspendus en haut de la rivière, idéals pour contempler un paysage d'une beauté peu courante.

Les possibilités de tourisme actif vont de la randonnée au rappel ou la descente de canyons, en passant par le parapente, les promenades à cheval et le vélo tout-terrain.

La végétation de la rive se compose de chênes, de châtaigniers, de bouleaux et d'aulnes, outre les genêts, les ajoncs et les cytises. La succession des saisons transforme les couleurs de la terre au rythme imposé par la nature. Parmi les cultures, les vignobles, occupent une place centrale, disposés en terrasses et parfois entourés de cyprès. Les vins de la région, accompagnement parfait pour une gastronomie de qualité, sont commercialisés sous l'appellation d'origine Ribeira Sacra.

L'orographie particulière de ces lieux en fait un environnement privilégié pour la pratique de tout type d'activité de plein air. Il ne faut pas non plus oublier la proximité de la station de ski de Cabeza de Manzaneda. Pour les moins intrépides, il existe un catalogue varié de fêtes traditionnelles et d'événements culturels, parfois célébrés dans des châteaux et des cloîtres.

Parcours

Le parcours que nous proposons est de faible difficulté, nécessite un véhicule et comprend de petites marches à pied. Il est adapté à tout type de public et idéal à faire en famille. La durée estimée est de quatre jours. L'organisation du temps sert d'exemple, chacun étant libre de la modifier selon ses préférences

1er jour

Au cours de notre première journée, nous resterons à Monforte de Lemos, considerada la puerta de la Ribeira Sacra. Monforte de Lemos dans la province de Lugo, localité considérée comme la porte de la Ribeira Sacra. Monforte de Lemos possède un vaste patrimoine comme des monastères, des châteaux, des manoirs typiques de Galice, des couvents et des ponts. Ils font de ce lieu un passage obligé pour le voyageur amateur d'art et d'histoire.

La Terra de Lemos s'étend sur une plaine fertile traversée par la rivière Cabe et dominée par le mont de San Vicente, cœur de Monforte de Lemos. La dénomination « Lemos » provient de Lemavos, nom d'un peuple pré-romain probablement d'origine celte. De nombreux vestiges archéologiques témoignent de sa présence dans la région. Comme l'ont fait les Romains et les Suèves au cours des siècles antérieurs, les Lemavos ont choisi de s'installer dans ce lieu en raison de sa situation stratégique. Les géographes de l'époque ont appelé cette concentration de population Castro Dactonium. Le nom de Monte Forti, qui provient directement de l'actuel Monforte, a également été employé à d'autres moments..

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Au VIIIe siècle, le Castro Dactonium, déjà christianisé, a été détruit par les Arabes. Sur ses ruines, le monastère San Vicente do Pino, a plus tard été construit et a donné naissance au village médiéval de Monforte de Lemos. où avait lieu un grand marché agricole et d'élevage .Le monastère fait partie, comme la Torre da Homenaxe et le Pazo dos Condes de Lemos, de l'ensemble de monuments de San Vicente do Pino, endroit idéal pour commencer notre visite des lieux.

Du palais des comtes de Lemos, , seigneurs de ces terres, il ne reste actuellement que quelques vestiges. Lors de son époque dorée, ce palais a vu aussi bien la terreur semé par le pouvoir que des fêtes fastueuses qui s'y déroulaient. Des tapisseries flamandes et des œuvres de Titien, Raphaël et El Greco étaient accrochées aux murs. Des documents de grande valeur d'une des plus importantes familles de cette époque ont été gardés dans ses archives. Tout cela a été réduit en cendres après un incendie en 1672.

L'héritage médiéval de Monforte de Lemos est complété par les remparts et ses tours. Son tracé est irrégulier en raison de sa construction en plusieurs étapes. L'enceinte comporte trois sorties : la porte de la Cadea Vella, celle d'A Alcazaba et la Nova, sur laquelle il est possible d'apercevoir l'emblème des comtes gravé dans le marbre. Certaines parties ont été restaurées il y a quelques années.

À quelques mètres de la muraille se trouvent certaines des rues les plus représentatives de la vieille ville, comme la calle de A Cadea Vella, la rúa dos Fornos ou la rúa do Burato. En s'y promenant, nous pourrons apprécier les nombreuses maisons à blason de Monforte, comme celles de Ribadeneira et de Quiroga. Dans ces rues et sur ces places, une grande communauté juive (tout comme celle de Ribadavia, la plus importante de Galice) s'est installée à la fin du Moyen Âge, permettant d'impulser la vie commerciale de la ville.

Nous poursuivons notre journée en traversant la rivière Cabe par le Ponte Vella.le vieux pont. Il s'agit d'une construction d'origine romaine, dont la configuration actuelle remonte au XVIe siècle. Il est composé de dix arcs semi-circulaires et doté de quelques détails médiévaux. Nous visitons ensuite le couvent des Franciscanas Descalzas, c'est-à-dire des franciscaines aux pieds nus, également appelé  Clarisas. Plus que pour l'architecture de l'édifice, ce lieu est intéressant pour le musée d'art sacré (Museo de Arte Sacro) qu'il abrite, l'un des plus importants d'Espagne. En suivant le cours du Cabe, nous arrivons au Colegio de Nosa Señora da Antiga,un bâtiment imposant connu comme « le petit Escurial galicien ». Dans le musée de cette construction de style renaissance, plusieurs œuvres du Greco sont conservées.

Le patrimoine historique et artistique de Monforte de Lemos comprend également église A Régoa,autrefois appelée couvent San Xacinto, située dans la vieille ville. À l'intérieur, on y remarque le grand autel et son orgue, l'un des meilleurs de Galice, parfaitement conservé malgré ses trois cent ans. L'ermitage de San Lázaro, le pont Picos, le (« parc des comtes ») et le Pazo de Tor. sont d'autres monuments intéressants. Le dernier d'entre eux, un manoir galicien, remonte au IXe siècle et est conservé dans d'excellentes conditions. Une bibliothèque de plus de 8 000 volumes se trouve à l'intérieur, tout comme des armes, des rideaux de Damas, des bijoux et des meubles anciens.

Fait curieux, cette ville possède la maison la plus étroite d'Espagne d'après le Guinness des records. Elle mesure 1,50 m de large pour 20 m de profondeur et se compose de quatre étages et d'un rez-de-chaussée.

 

2e jour

Après avoir découvert les monuments intéressants de Monforte, nous quittons la route C-533 en direction d'Escairón, localité à laquelle nous arrivons au bout de 13,8 km. Puis nous continuons pour finalement rencontrer la CRG-22. Après 10,6 km, nous atteignons le barrage de Belesar, et juste à côté sur la gauche se trouve la route menant à l'église Santo Estevo de Ribas de Miño. Après avoir admiré l'église et ses alentours d'une grande beauté, nous nous dirigeons vers le hameau de Belesar hameau de Belesar. Les vignobles d'où sont issus les fameux  vins de la région sont cultivés dans les environs de ce petit village.

À Belesar, nous pourrons monter sur un catamarán  pour parcourir le barrage d'Os Peares en descendant le fleuve Miño. Cette excursion dure environ deux heures aller-retour. Il faut savoir qu'au printemps et en été le catamaran réalise des voyages réguliers, mais que son activité se réduit en automne et en hiver, période pendant laquelle les excursions ont lieu sur demande. Plus d'informations concernant les catamarans à l'INLUDES, Tel.: 982 260 196 www.lugoterra.com/rutas_fluviais

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

De Belesar, nous retournons sur la route CRG-22 et nous nous rendons à Monforte de Lemos. Un peu plus loin nous tournons une première fois à gauche, sous la CRG-22 et, en suivant les indications, nous continuons jusqu'au hameau de Buxán. Nous laissons ce dernier derrière nous et sur la gauche l'église San Paio de Diomondi, , qui date du XIIe siècle. Nous continuons notre chemin et passons par les petits villages de Lamaquebrada et Ferreira. Nous arrivons à Eiré et faisons une pause pour découvrir l'église San Miguel de Eiré, uune des constructions les plus spéciales de l'art roman galicien du XIIe siècle. Pour entrer à l'intérieur, il est nécessaire de contacter l'office de tourisme d'O Castro de Ferreira (Pantón) Tél. : +34 982 456 377 / 005. En téléphonant au même numéro, vous pouvez demander de visiter les églises romanes de San Fiz de Cangas et Santo Estevo de Atán.

4,3 km plus loin, nous arrivons à O Castro de Ferreira, principale agglomération de Pantón. Nous pourrons y découvrir plusieurs constructions très intéressantes. Dans le domaine de l'architecture civile, le bâtiment de la place de la mairie (plaza del Ayutamiento) et le Pazo de Maside valent le détour. Il n'est pas possible de visiter ce dernier car il est privé.

Concernant l'architecture religieuse, nous ne pouvons pas passer à côté du monastère des Madres Bernardassans le visiter. Situé en dehors de la ville, il possède la particularité d'être le seul de toute la Galice à être occupé par des femmes depuis sa fondation et ceci sans interruption. L'église et le cloître peuvent être visités tous les jours de 10 h à 13 h et de 16 h à 18 h. À la loge, nous pourrons obtenir des almendrados, pâtisseries artisanales aux amandes élaborées par les religieuses.

Depuis O Castro de Ferreira, nous prenons la N-120 en direction d' Ourense.Une fois sur la route, nous tournons à gauche pour nous rendre à San Fiz de Cangas. Après cette visite, nous reprenons notre chemin en sens inverse et reprenons la N-120 en direction d'Orense

Nous nous arrêterons quelques kilomètres plus loin pour visiter l'église Santo Estevo de Atán. Nous revenons sur la N-120 et nous dirigeons vers Os Peares. Depuis ce dernier lieu, nous suivrons les indications nous menant à San Vicente de Pombeiro, en parcourant un tronçon de route étroit sur lequel il est conseillé de circuler prudemment. L'église  San Vicente de Pombeiro, située dans une belle enclave de la rivière Sil, vaut le détour. Elle est normalement fermée, mais une grande fenêtre installée dans l'une des portes latérales permet de voir l'intérieur.

Après la visite de ces monuments de l'architecture religieuse romane sur les bords du Miño et du Sil, nous prenons la direction du village d'Os Peares, où nous mettrons fin à cette deuxième journée du circuit.

 

3e jour

Nous débutons la matinée de notre troisième journée en sortant du village d'Os Peares, endroit où les eaux du Miño et du Sil se rejoignent. Nous traversons un vieux pont du Sil pour continuer en remontant la rivière vers le barrage de Santo Estevo. Notre chemin suit la rivière pour pénétrer dans son canyon. Nous circulons entre la montagne et une rangée d'arbres parallèle à l'eau. Sur l'autre rive se trouve une voie de chemin de fer. Dans les terres, nous pouvons voir les terrasses où poussent les vignes servant à l'élaboration des vins de la Ribeira Sacra.

À 2,2 km d'Os Peares, nous laissons sur notre gauche le barrage de San Pedro. Un panneau nous prévient que la route est privée. Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons au barrage de Santo Estevo que nous longerons. Après avoir parcouru 12,7 km depuis Os Peares, nous tournerons à gauche à l'endroit où un panneau indique « embarcadoiro de Santo Estevo 1 km ». De l'embarcadère en question, un catamaran fait la liaison entre Santo Estevo et Abeleda, situé quelques kilomètres plus haut et où nous ferons demi-tour pour rentrer à Santo Estevo. Un autre itinéraire part de Santo Estevo pour faire demi-tour à San Fiz et revenir au point de départ. San Fiz a été recouvert à 80 % par les eaux lors de la construction du barrage. En été, lorsque l'eau est à son niveau le plus bas, les vestiges de l'ancien village sont visibles

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Dans sa version la plus longue, un autre itinéraire possible nous fait parcourir 24 km en aval à partir d'Abeleda. Le demi-tour se fait à proximité du barrage, dans un lieu connu sous le nom d'Os Chancís où se trouve un embarcadère construit dans la roche. Ce trajet de 3 heures peut se faire tous les mois de l'année. Le catamaran part à 11 h 30 le matin et à 16 h l'après-midi. Tenir compte que certains voyages sont réalisés uniquement lorsque le nombre de passagers s'élève à quinze personnes. Les voyages peuvent être organisés à l'avance. Pour plus d'informations : Viajes Pardo (Orense) Tél. : +34 988 210 460 et Hemisferios Viajes (Lugo) Tél. : +34 982 254 545.  

Notre parcours en catamarán nous emmènera sur des sites d'une grande beauté. Les eaux calmes et les formations rocheuses du canyon créent un spectacle grandiose. Nous pourrons apercevoir, en haut, le monastère Santa Cristina de Ribas de Sil et passerons à proximité du site connu sous le nom d' Os Balcóns de Madrid. Les rives abritent de petits embarcadères utilisés par les viticulteurs de la région pour transporter le raisin à l'époque de la récolte. Pour certains, la seule sortie est celle du barrage. Après avoir admiré ces paysages, notre parcours matinal se termine

L'itinéraire de l'après-midi de cette troisième journée dans la Ribeira Sacra débute à l'embarcadère de Santo Estevo. De là, nous continuons notre chemin sur la route qui nous a mené jusqu'ici depuis Os Peares et prenons la direction de Loureiro et Luíntra. 4 km plus loin, nous arrivons à un croisement. En tournant à gauche, nous arriverons au monastère Santa Cristina de Ribas de Silet aux Os Balcóns de Madrid. En tournant à droite, nous arriverons au monastère Santo Estevo de Ribas de Sil.

Nous vous proposons de commencer par la visite de Santa Cristina,nous tournons donc à gauche. À Caxide, nous trouvons un clocher singulier construit en fer forgé. À 13,8 km du croisement de l'embarcadère de Santo Estevo, nous arrivons à Parada de Sil. Le monastère Santa Cristina de Ribas de Sil se trouve à 4,5 km en prenant une route sur la gauche dans cette localité. Après la visite, nous reprenons le chemin en sens inverse pour revenir sur la route. Quelques mètres plus loin, sur le gauche, nous verrons le panneau nous indiquant comment accéder à Os Balcóns de Madrid. Vous pourrez y admirer une vue magnifique de la rivière Sil. Nous apprécierons la beauté unique de ce paysage créé par les parois du canyon du Sil lorsque le barrage a été construit.

En continuant sur la route qui relie Parada de Sil à A Teixeira et O Castro de Caldelas , nous tombons sur le canyon de la rivière Mao. Le Mao rejoint la rivière Sil à Barxacova, où débute un parcours aux caractéristiques très singulières. Une passerelle spectaculaire construite en hauteur sur le terrain escarpé des rives de la rivière nous fait profiter du paysage. La ballade se déroule en grande partie au niveau des cimes des arbres et traverse une forêt de chênes, de châtaigniers, d'arbousiers et de lauriers. Nous recommandons de ne pas manquer cette partie du parcours car elle présente des attraits très différents des autres chemins de randonnée de la Ribeira Sacra.

Nous faisons demi-tour et nous nous dirigeons vers Luíntra en passant une nouvelle fois par Parada de Sil, Caxide et Loureiro. Sur le chemin, nous passerons en face du croisement menant à l'embarcadère de Santo Estevo (duquel part le catamaran). À 2,4 km de ce croisement, à droite de la route, nous trouvons l' aire de loisirs de Santo Estevo..Un point d'information touristique se trouve à proximité. Nous prendrons la route qui part sur la droite pour arriver 3,5 km plus loin au monastère Santo Estevo de Ribas de Sil , restauré il y a peu pour en faire l'un des établissements les plus séduisants du réseau des Paradores.

Nous retournons sur la route principale et continuons notre chemin vers Luíntra, principale agglomération de Nogueira de Ramuín, située à 5 km. Cette commune est connue populairement comme le lieu d'origine des « rémouleurs et vendeurs de parapluie ». Nous arrivons au centre de la localité, où se trouve un rond point où nous prendrons à gauche en direction de Loña do Monte, à 6 km. Nous laissons cette ville derrière nous et quelques kilomètres plus loin, trois formations rocheuses presque identiques nous indiquent que nous sommes proches du monastère San Pedro de Rocas, le dernier arrêt de la journée. Nous y arriverons en suivant les panneaux pendant 5 km au cœur d'une forêt de conifères.

4e jour

La dernière journée du circuit de la Ribeira Sacra commence dans les environs du monastère San Pedro de Rocas, dernière halte de la veille. Nous repartons sur la route et tournons à gauche. Au bout de quelques kilomètres, nous arrivons sur la C-536 et prenons la direction d'Esgos (à gauche). Deux kilomètres après Esgos, nous trouvons l'Alto do Couso situé à 701 m d'altitude. À 5,6 km d'Esgos nous arrivons à un croisement. Nous tournons alors à gauche pour arriver à Xunqueira de Espadanedo où nous visiterons le monastère Santa María.

Nous poursuivons notre itinéraire et à environ 6 km de Xunqueira, nous arrivons à l'Alto do Rodicio, à 950 m d'altitude. Nous continuons d'avancer et, après avoir parcouru 6 km supplémentaires, nous atteignons Vilariño Frío,où nous pouvons nous arrêter pour voir son pont. Il est d'origine romaine mais présente également des éléments plus récents. Il faut savoir que pour y arriver nous devrons faire 400 m à pied. En hiver, l'eau coule en abondance sous ce pont.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Un kilomètre sépare Vilariño Frío de Leboreiro. Dans ce dernier endroit, nous tournerons à droite pour nous rendre à Montederramo, à 5 km. Nous y visiterons le monastère Santa María, qui sert actuellement d'école. Certaines zones sont privées, mais une visite guidée permet d'en découvrir la plus grande partie.

De Montederramo, nous continuons sur la route qui passe à côté du monastère. Plus loin, à 2,7 km, nous prenons sur la gauche en direction de Marrubio et O Castro de Caldelas.

El calvaire de Marrubio y la chapelle de Santo Antón, , où nous pourrons nous arrêter, se trouvent à seulement un kilomètre de ce croisement. Après cette pause, nous reprenons le même chemin en sens inverse et nous nous rendons au Castro de Caldelas, camp fortifié situé à environ 16 km. Nous visiterons le château iglesia de Santa Isabel et le santuario de la Virxe dos Remedios dédié à la Vierge des remèdes.

Nous quittons O Castro de Caldelas et prenons la route qui nous mène à A Teixeira. Ce toponyme signifie « forêt d'ifs », un arbre sacré pour les Celtes. À 2 km à gauche, nous pourrons voir les ruines du monastère San Paio de Abeleda. Nous pourrons également apercevoir les terrasses où sont cultivées les vignes d' Amandi, situées sur l'autre rive du Sil, côté Lugo de la Ribeira Sacra. Enfin, pour terminer cette journée et notre circuit dans la Ribeira Sacra, nous rejoignons Monforte de Lemos (à 25 km d'O Castro de Caldelas) par l'OU-601, une route qui traverse le fleuve Miño dans un paysage de toute beauté.

 

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba