Un circuit d’une semaine dans les espaces de référence des cinq appellations galiciennes. Vous visiterez des ‘pazos’ seigneuriaux, des joyaux de l’architecture, des chais, des sites de montagne, des villes marinières ; des Rías Baixas à Saint-Jacques de Compostelle, en passant par la Galice intérieure.

Il s’agit d’un circuit pensé pour connaître en une semaine le meilleur des vins des appellations d’origine contrôlées galiciennes : Rías Baixas, O Ribeiro, Ribeira Sacra, Valdeorras et Monterrei.

Vous vous baladerez entre vignobles au bord de la mer et de la rivière, sur des versants et des vallées, sur des montagnes et dans des gorges ; vous visiterez des ‘pazos’, des monastères, des églises, des ‘castros’ et des forteresses. Vous dégusterez l’albariño, treixadura, mencía, godello, loureira, caíño blanco, brancellao… au total plus de 20 variétés de raisin autochtones, intelligemment combinées dans des chais seigneuriaux, rustiques ou avant-gardistes. Vous vous reposerez et vous serez choyé dans des édifices confortables d’une grande valeur historique et artistique, en pleine nature ou en ville.

Pour en savoir plus... 
-Appellation d’origine Rías Baixas. www.doriasbaixas.com
-Appellation d’origine O Ribeiro. www.ribeiro.es
-Appellation d’origine Ribeira Sacra. www.ribeirasacra.org
-Appellation d’origine Valdeorras. www.dovaldeorras.tv
-Appellation d’origine Monterrei. www.domonterrei.com 

1º Jour

Cambados, ville marinière et seigneuriale

La vallée d’O Salnés, au cœur des Rías Baixas et sous la protection de l’Appellation d’origine du même nom, sera votre point de départ.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Sa proximité avec la principale artère de Galice, l’autoroute de l’Atlantique (AP-9), et sa liaison avec la voie rapide d’O Salnés (AG-41) lui procurent une excellente accessibilité. Dans la vallée, la « capitale de l’albariño » n’est autre que la ville de Cambados. Nous vous recommandons d’arriver tôt le matin à cette ville marinière et seigneuriale, ancien fief d’une puissante aristocratie galicienne.

Visite au chai du Pazo de Fefiñáns

Vous distinguerez nettement le magnifique Pazo de Fefiñáns, dont vous vous disposez à visiter le chai. Le parcours ne sera pas seulement fondé sur la rencontre de la technologie et la tradition dans l’élaboration de ces albariños, mais également une leçon d’histoire, d’héraldique et d’art pendant que vous visitez les salons, les couloirs et les pièces du ‘pazo’. Vous serez sans doute séduits par la nature exubérante que renferment ses murs, en marchant entre ses vignobles sur treille et dans son magnifique jardin d’espèces autochtones et de buis centenaires. La visite conclura avec la dégustation d’un de ses excellents vins.

Dans les environs de Fefiñáns il y a de nombreux restaurants où vous pourrez accompagner les fruits de mer de la ria d’Arousa avec le « prince doré des vins », comme disait Cunqueiro en parlant de l’albariño.

L’histoire et la mer

L’après-midi, nous vous conseillons de continuer à connaître l’architecture seigneuriale de Cambados par le quartier aristocratique de Fefiñáns. En traversant les rues de son centre historique, vous atteindrez le quartier de San Tomé, le plus marinier de la ville. Vous trouverez les restes de la tour de San Sadurniño qui, à marée haute, semble sortir de la ria.

Pour compléter la visite, nous vous suggérons de vous rendre tout en haut de la ville et connaître le Musée ethnographique et du vin, situé sous les ruines de l'église de Santa Mariña Dozo, et regarder le coucher du soleil du mirador d'A Pastora, qui vous offrira de belles vues de la vallée d’O Salnés et de la ria d'Arousa.

 

2º Jour

Des chais de Vilanova de Arousa aux fruits de mer d’O Grove et Baiona

Après le petit déjeuner et une balade sur la promenade du front de mer de Cambados, vous pouvez mettre le cap sur Tremoedo, dans la commune voisine de Vilanova de Arousa.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

À partir de Cambados, vous trouverez un paysage de versants ondulés couverts de treilles et de chais. Lorsque vous goûterez les crus dans les salles de dégustation, qui sont une allégorie architecturale au monde du vin, vous comprendrez l’importance accordée ici à la culture œnologique. À leur table ils pourront vous offrir un délice de la mer, comme la tourte de moules, les pétoncles au grill ou des mini-crêpes de fruits de mer pour accompagner les vins d’albariño.

Le front de mer de Baiona, un bon endroit pour se détendre et manger

L’après-midi, continuez vers le sud. Vous pourrez parcourir tranquillement une partie de la côte des Rías Baixas, en passant par SanxenxoPontevedraArcadeRedondela et Vigo jusqu’à atteindre Baiona. Ou bien vous pouvez arriver rapidement à cette ville par l’autoroute de l’Atlantique puis par l’AG-57. Une fois sur place, une balade sur le front de mer est parfaite pour contempler la baie et les galeries vitrées blanches de la façade maritime, et flâner jusqu’à l’heure du dîner.

Amarrée au quai, il y a une reproduction exacte de la caravelle La Pinta. Il y a plus de 500 ans, elle a apporté jusqu’à cette ville la première nouvelle que l’Europe a eu de la découverte de l’Amérique. En ce qui concerne l’hébergement, l’offre est très variée, mais l’établissement le plus symbolique et que vous verrez du port, c’est le Parador, à mi-chemin entre une forteresse et un ‘pazo’ seigneurial. Il se trouve à l’intérieur de l’enceinte fortifiée du XIVe siècle qui parcourt la presqu’île de Monterreal et conserve les trois tours d’où l’on surveillait la forteresse. Pour dîner, vous pouvez être tenté par un plat de fruits de mer ou un loup en sauce de fanes de panais, ou par les menus des restaurants du front de mer.

3º Jour

De Baiona à Tui

Après le petit déjeuner, vous pourrez dire au revoir à Baiona avec une promenade sur une partie du Paseo Monte Boi, un sentier qui contourne la forteresse. D’ici, vous verrez les îles Estelas et Cíes, entre la mer et un mont planté de pins, saules, frênes et chênes.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Continuez vers le sud, en laissant derrière vous le domaine plus exclusif de l’albariño, vers une région où la noblesse de ce raisin est enrichie par les nuances apportées par les variétés loureiro et caíño blanco. Cette formule est mise en œuvre dans la vallée d’O Rosal, la partie la plus méridionale de la Galice et frontalière avec le Portugal.

A Guarda, capitale de la langouste

En raison de la proximité, nous vous proposons de déjeuner à A Guarda, capitale de la langouste. Vous aimerez sans doute l’activité de son port. Près de là, vous pourrez déguster d’excellents fruits de mer et poissons. Comme dessert, une rosca de yema typique (pâtisserie en forme de couronne).

Après le repas, nous suggérons d’abord une petite balade sur la jetée dos mariñeiros puis de vous rendre au Mont de Santa Tegra et connaître l’un des établissements galiciens-romains les mieux conservés de Galice. Vous pouvez laisser la voiture à l’accueil, puis faire ensuite un circuit de moins d’une heure, qui parcourt toutes les fouilles réalisées dans les gisements archéologiques. Cherchez la magnifique collection de svastikas trouvée au cours de ces fouilles. Du sommet, vous aurez des vues magnifiques d’A Guarda, de l’embouchure du Miño dans l’Atlantique, des collines douces et ondulées couvertes de vignobles, des maisons et des cultures de la vallée d’O Rosal ainsi que du Portugal. Si avant de partir vous voulez prendre quelque chose, il y a une cafétéria sur place.

À Tui, la lamproie et les civelles sont les plats vedettes

Nous vous proposons ensuite de remonter le Miño par la route pour arriver à Tui, qui fut l’une des capitales de la Galice jusqu’à 1833. Pour dormir, vous trouverez des hôtels, des pensions et des maisons rurales. Mais le meilleur endroit, c’est le Parador, à un kilomètre du centre, face au Pont International conçu par Gustave Eiffel, qui relie l’Espagne et le Portugal. Pour le dîner, la ‘lamproie à la manière de Tui’, le plat vedette, sera toute une tentation. En saison, vous la trouverez, ainsi que les civelles, dans les restaurants de la région, car elles sont pêchées dans l’estuaire du fleuve Miño.

 

4º Jour

De Tui à la Ribeira Sacra

Nous vous conseillons de commencer la journée par un bon petit déjeuner pour monter jusqu’au promontoire où se trouve la ville de Tui.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Vous aurez l’impression d’avoir voyagé au Moyen Âge pendant que vous remontez les rues A Canicoba, Entrefornos, do Corpo Santo ou le tunnel d’Encerradas, un passage voûté sous le couvent des clarisses, qui relie la partie haute à la zone entre murailles. Les nonnes élaborent les « pececitos » (petits poissons), de délicieuses confiseries aux amandes typiques de la ville.

Le paysage est dominé par le bassin du Miño. Il exhibe ici toute son exubérance, avec ses forêts riveraines et ses vallées fertiles couvertes de cultures et de grands vignobles. Vous verrez changer ce paysage dès que vous prendrez l’A-55 puis la voie rapide des Rías Baixas (A-52) vers les domaines de l’Appellation d’origine O Ribeiro, à Ourense. Le relief devient plus accidenté au fur et à mesure que vous avancez à travers les monts da Paradanta, tapissés de fourrés semés de formations rocheuses.

À San Clodio, vous visiterez un chai et le monastère

Vers midi, vous atteindrez San Clodio, l’une des paroisses de Leiro, à mi-chemin entre O Carballiño et Ribadavia. La vallée de la rivière Avia se caractérise par la douceur de son paysage, qui a donné lieu historiquement à de vastes plantations de vignobles sur ses flancs. Vous pourrez visiter un vignoble de la variété autochtone treixadura à côté d’une grande maison rurale convertie en hébergement. Sa galerie est parfaitement située pour voir grimper le vignoble sur un versant orienté au sud. Ensuite, vous marcherez sur la terre sablonneuse. Dans le chai Viña Meín, construit en contrebas de la maison et adossé contre une grande masse de granit, vous reverrez le processus de production de ces vins. Si vous en avez envie, vous pourrez conclure la visite dans le réfectoire pour déguster une tourte et des fromages accompagnés de ce blanc de treixadura, auquel on ajoute du raisin des variétés godello, albariño, torrontés ou albilla, en différentes proportions selon les années.

À peine à un kilomètre de là se trouve le monastère de San Clodio, à présent un hôtel-monument ouvert aux visites. Après le repas, vous pourrez en profiter pour visiter cet endroit où les moines de Cîteaux ont commencé à planter les premiers vignobles au XIIe siècle.

La beauté des paysages de la Ribeira Sacra, baignés par la rivière Sil

L’après-midi, rendez-vous dans l’un des paysages les plus fascinants de la Galice intérieure, à cheval sur les provinces de Lugo et Ourense, la Ribeira Sacra. Son nom s’étend à l’appellation d’origine qui protège les vins produits ici. Vous verrez les vignobles suspendus des gorges abruptes sur les flancs qui reçoivent plus de lumière solaire, alors que sur les flancs ombragés la forêt autochtone maîtrise le terrain. Les hautes températures favorisées par ce relief grandiose aident à l’apparition d’espèces méditerranéennes, comme les chênes-liège et les arbousiers.

Ce territoire sauvage est traversé par la rivière Sil, qui semble s’agenouiller devant les églises et les monastères qui la bénissent depuis les hauteurs. Lieu de refuge pour les ermites depuis le IVe siècle, la Ribeira Sacra est devenue le berceau du monachisme en Galice. De nos jours, il reste de magnifiques exemples, tels que le monastère de Santo Estevo de Ribas de Sil, monument historique artistique depuis 1923 et converti en Parador. Vous pourrez même vous détendre dans son spa. Vous arriverez par l’A-52, qui passe par Ourense, puis par la N-120 direction Monforte de Lemos. Au km 550 (à Penalba), prenez la route vers Luíntra et continuez jusqu’à Santo Estevo de Ribas de Sil.

 

5º Jour

Une aventure en catamaran sur la rivière Sil et visite à un chai

La beauté de la Ribeira Sacra, avec ses vignobles en pente, mérite d’être vue dans tous les sens. Le matin, vous vous rendrez sur la rive du Sil appartenant à la province de Lugo, afin de voir les gorges pendant un petit voyage en catamaran allez et retour de l’embarcadère de Doade, dans la commune de Sober.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Pendant une heure et demie, vous serez absolument étonnés de voir que les vignobles disposés en terrasses ou « socalcos » semblent escalader les défilés. De retour à Doade, vous pourrez prendre un repas traditionnel avec des produits autochtones et de saison, comme les champignons et les châtaignes, qui constituent une excellente garniture pour les viandes de la région, le tout accompagné de vin de mencía de l’appellation d’origine Ribeira Sacra.

L’après-midi, vous allez observer les gorges à vol d’oiseau. Auparavant, vous devrez escalader les montagnes par des pistes. Le trajet termine dans un des chais de l’A.O.C. Vous connaîtrez le processus de production du vin, en particulier à partir de la variété mencía, bien qu’ils utilisent également les variétés brancellao, merenzao, sousón et caíño tinto. Pour les blancs, on emploie les variétés godello, albariño et treixadura. Les professionnels du chai nous expliqueront en quoi consiste la « viticulture héroïque », une notion que vous aurez sûrement comprise en voyant les terrasses de vignobles qui semblent se précipiter sur des pentes vertigineuses. Après la visite, retour à l’hôtel pour dîner et dormir.

 

6º Jour

D’A Rúa à Monterrei

Après le petit déjeuner, vous pourrez commencer la visite de la région voisine de Valdeorras, dans le nord-est de la province d’Ourense, en suivant la N-120. Votre but est la commune d’A Rúa, où se trouvent la plupart des chais de l’appellation d’origine Valdeorras. Vous ne perdrez pas de vue la rivière Sil qui, à la hauteur d’A Rúa atteint deux kilomètres de large grâce au barrage de San Martiño, lieu privilégié pour la flore et les oiseaux. Plus d’une douzaine de types différents de canards ont été aperçus ici.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

D’ici, mettez le cap au mont d’A Coroa pour visiter un chai situé dans ce qui fut un ancien établissement romain. Le bâtiment a été construit avec des matériaux autochtones comme la pierre, le bois, la glaise et l’ardoise, qui est la base de l’économie de la région. Comme dans d’autres chais de la région, le vin est conservé sous terre, dans des grottes-caves, à quelques mètres de ce qui était une mine d’or exploitée par les romains.

Au terme de la visite, nous vous conseillons de chercher un restaurant servant des plats traditionnels, où pouvoir accompagner un botelo ou une androlla, élaborés à partir du cochon, avec des vins des variétés godello ou mencía, les plus utilisées par les viticulteurs de l’A.O.C. Après le repas, nous vous encourageons à passer l’après-midi dans O Aguillón, un espace vert de détente dans les environs du barrage de San Martiño. En dehors de la partie la plus urbaine, il y a des sentiers qui passent entre les arbres et peuvent déboucher dans de petites criques. Ce sont des miradors pour observer les oiseaux qui fréquentent cet espace.

Continuez vers les versants et les vallées de l’appellation d’origine Monterrei, dans le sud-est de la province d’Ourense, près du Portugal. Le symbole de la région, c’est la ville fortifiée de Monterrei. Au bas de celle-ci, il y a un Parador avec l’aspect d’un ‘pazo’, une option parfaite pour passer la nuit sous la protection de la forteresse. Verín et les alentours complètent l’offre hôtelière et d’hébergements ruraux.

7º Jour

De Monterrei à Saint-Jacques de Compostelle

Le matin, vous pouvez visiter la citadelle de Monterrei, considéré par de nombreux auteurs comme la plus grande acropole de Galice. Si vous êtes hébergé au Parador, ce sera un petit trajet en montée.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

En montant vous verrez la structure à trois enceintes ainsi que les bâtiments qui apparaissent devant vous. Une fois au sommet, vous entrez dans la cour d’armes, autour de laquelle se trouvent le Donjon, la Tour des Dames, le palais des comtes et l’église de Santa María. Vous aimerez sans doute les vues sur la vallée, baignée par la rivière Támega, et ses vignobles. Vous pouvez descendre déjeuner à Verín, la capitale de la région. Le poulpe á feira de ses tavernes est fameux.

La journée termine à Saint-Jacques de Compostelle, où vous arriverez facilement par autoroute. Essayez de ne pas trop retarder le départ afin d’avoir le temps de vous installer dans l’hôtel choisi et dîner dans la capitale de la Galice. L’offre culinaire et hôtelière est très vaste. L’Hostal dos Reis Católicos joint l’histoire, l’art, la tradition et le luxe. Ce sera émouvant de dormir à côté de la façade de l’Obradoiro de la cathédrale de Saint-Jacques.

 

8º Jour

À Saint-Jacques de Compostelle, de la toiture de la cathédrale à ses rues pavées

Vous êtes à Saint-Jacques de Compostelle. La visite à la cathédrale est inévitable. Mais beaucoup seront surpris de pouvoir commencer par la toiture.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

C’est ce que vous allez faire ce matin, conduits par un guide qui vous emmènera sur la toiture du temple. Vous découvrirez la beauté harmonique de ses différents styles architecturaux, les magnifiques places qui l’entourent et son environnement extraordinaire. Des hauteurs, vous verrez à vol d’oiseau une bonne partie de cette ville classée patrimoine de l’humanité.

Arriba