Une visite à l’acropole la plus grande de Galice, une séance de balnéothérapie, connaître quelques chais et le monastère où les moines cisterciens ont apporté les premiers pieds de vigne.

Les cultures du vin et des eaux thermales sont intimement liées dans la région d’O Ribeiro, dans la Galice intérieure. Son relief accidenté, mélange de rive et de montagne, forme de beaux paysages et abrite de magnifiques ‘castros’ et des chapelles, ainsi que des églises et des monastères, considérés comme le berceau des excellents vins produits dans la région.

Ces crus sont aujourd’hui protégés par l’Appellation d’origine O Ribeiro, dont nous vous encourageons à découvrir les chais et le riche patrimoine.

Pour en savoir plus... 
-Chai Pazo Casanova. www.pazocasanova.com
-Chai Viña Meín. www.vinamein.com
-Station thermale de Laias. Téléphone : 988 280 409

1º Jour

De Cenlle à l’acropole la plus grande de Galice, le ‘castro’ de San Cibrao de Las

Nous vous proposons de partir de Cenlle, commune au bord de la rivière Miño, où l’eau s’accumule grâce au barrage de Castrelo de Miño. Les sources d’eaux thermales, qui jaillissent à plus de 50 degrés, permettent de bénéficier de cette ressource dans des installations modernes.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Nous vous conseillons d’arriver sur place en début d’après-midi, vous pourrez ainsi en profiter pour programmer une visite à l’un des lieux d’intérêt des alentours, tels que le magnifique castro de San Cibrao de Las, aussi connu comme “A Cidade”, tout près de Cenlle, à cheval sur les communes de San Amaro et Punxín. Il est considéré comme le plus grand de Galice. Sa surface intérieure est de presque 100 000 m2, dont 9000 appartiennent à l’acropole.

Une séance de balnéothérapie à Laias

Au terme de la visite, nous vous suggérons de clôturer la journée avec une séance de balnéothérapie dans les installations thermales de Laias. D’après des documents d’époque, c’est ce que faisait également le roi de León Bermudo II qui, en l’an 999, venait jusqu’ici accompagné du prince Alphonse pour se remettre de la goutte dont il souffrait, car il connaissait les propriétés curatives de ces eaux hyperthermales. Aujourd’hui, nous savons qu’elles sont surtout bicarbonatées et alcalines. Prendre un bain dans la piscine extérieure d’eau chaude n’est pas seulement bienfaisant pour la santé, mais vous permet aussi de voir des vues magnifiques, car c’est comme un balcon surplombant le Miño retenu dans le barrage de Castrelo de Miño. Si le cœur vous en dit, vous pouvez également vous faire faire un traitement de santé, de détente ou de beauté.

"Tant que le Miño aura de l’eau, O Ribeiro ne manquera pas de vin" .
 Proverbe populaire

Accompagnez les meilleurs mets de la région d’un verre de ribeiro

À l’heure du dîner, il existe une grande variété de produits autochtones de qualité avec lesquels se faire plaisir. Avec un verre de vin de l’A.O.C. Ribeiro, vous pouvez choisir du pain de Cea et un plat de poulpe á feira, à la manière dont il est préparé dans la ville toute proche d’O Carballiño, connue pour ses locaux à poulpe (pulpeiras), accompagné de cachelos (pommes de terre) et des poivrons d’A Arnoia (en saison). Si vous préférez une viande, vous avez le choix entre une cachucha (tête de porc) ou du jambon aux fanes de panais (lacón con grelos).

2º Jour

Connaître les endroits où les moines ont apporté les premiers pieds de vigne au début du dernier millénaire

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Après le petit déjeuner, nous vous proposons de vous plonger dans la culture vitivinicole de ce terroir, avec une visite à l’un des chais protégés par l’A.O.C. San Clodio. Le monastère cistercien de San Clodio, dans la proche commune de Leiro, est considéré comme le lieu de naissance des vins de la région, où les moines de cet ordre ont apporté les premières vignes au début du dernier millénaire.

Dans les alentours, il existe également des exemples de chais de l’A.O.C., comme celui de Viña Meín, dans la paroisse de San Clodio, qui peuvent vous faire connaître l’histoire, la production et les caractéristiques des vins élaborés ici. Si vous le visitez, vous pourrez voir sur place un vignoble de treixadura, une des variétés de raisin blanc utilisée de préférence pour cette A.O.C., et visiter les installations du chai. À côté du vignoble, se trouve également une construction traditionnelle réhabilitée et aménagée en hébergement rural. De sa galerie, on voit les vignobles qui grimpent sur le versant. La visite termine par une dégustation des crus produits dans le chai, accompagnés de quelques tapas populaires de Galice.

Ensuite, nous vous recommandons de connaître le monastère de San Clodio, qui est devenu un hôtel-monument de quatre étoiles, mais ouvert aux visiteurs. Vous avez la possibilité de voir le jardin ainsi que les cloîtres, ou encore visiter l’église romane, qui renferme un retable intéressant et un curieux plafond mudéjar sous le chœur.

Le monastère se trouve dans une vallée entourée de vignobles où il est très agréable de flâner. Ne manquez pas le pont médiéval de San Clodio, du XVe siècle. En son centre il présente une croix (cruceiro) intéressante. Avec le monastère, il forme un ensemble qui a été classé monument historique et artistique national.

Viande, ribeiro et liqueur de café

Pour déjeuner, il y a plusieurs restaurants dans les alentours, tant dans l’hôtel-monument de San Clodio que dans différentes maisons rurales. Outre les excellents crus de l’A.O.C. O Ribeiro, vous pouvez déguster de bonnes viandes. Et pour accompagner le dessert, n’oubliez pas de demander un petit verre de liqueur de café, car celle de la paroisse voisine de Berán est justement réputée.

Un ‘pazo’ du XVIIIe siècle converti en chai

L’après-midi, vous pouvez mettre le cap vers le village de Santa Cruz de Arrabaldo, proche d’Ourense, où vous trouverez un exemple significatif des chais de l’A.O.C. O Ribeiro, le chai Pazo Casanova. Ses vignobles des variétés treixadura, albariño, godello et loureira se trouvent à côté d’un ‘pazo’ du XVIIIe siècle qui appartient au chai et où vous pourrez entrer après avoir franchi le mur en pierre. Le chai collabore avec la Station de viticulture et œnologie de Galice dans des projets ayant pour but de développer et faire évoluer les vins de la région, que vous pourrez déguster, ainsi que les liqueurs élaborées ici.

Après la visite, vous pourrez conclure tranquillement l’après-midi dans les installations de la station thermale de Laias, avant le dîner.

 

3º Jour

Ourense, capitale thermale de Galice

Après le petit déjeuner, nous vous suggérons une visite à la ville d’Ourense, capitale thermale de Galice, avec un grand attrait patrimonial et commercial.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Dans la vieille ville se trouve l’un de ses symboles : la fontaine néoclassique d’As Burgas, où fume l’eau qui en jaillit à haute température. Il existe deux légendes. L’une dit que l’origine de la source est dans un volcan endormi sous la ville, alors que l’autre le situe sous la Chapelle du Santo Cristo, dans la cathédrale d'Ourense, une basilique à voir absolument.

Arriba