Mondariz-Balneario, une référence thermale en Europe depuis la fin du XIXe siècle, nous propose un plan idéal pour vous plonger dans ses eaux médicinales. Dans ses alentours, vous aurez plaisir à voir son riche patrimoine naturel et historique, un voyage qui vous conduira également à Ponteareas, Soutomaior et Tui.

Cette minuscule commune de 2,4 km2, la plus petite d’Espagne, concentre de multiples merveilles patrimoniales, historiques et naturelles, et une riche collection d’anecdotes autour de la culture thermale.

La “Très hospitalière Ville” de Mondariz-Balneario est une excellente destination pour vivre une expérience centrée sur le relax thermal. Cette minuscule commune de 2,4 km2, la plus petite d’Espagne, concentre de multiples merveilles patrimoniales, historiques et naturelles, et une riche collection d’anecdotes autour de la culture thermale. Ici, vous retrouverez les échos de la Belle Époque et l’âge d’or du thermalisme à la fin du XIXe siècle et début du XXe, alors que Mondariz était une référence obligée de luxe et de grandeur.

Pour en savoir plus...

-Station thermale de Mondariz. www.balneariodemondariz.es 
-Château de Sobroso (Centre de récupération de la culture populaire). Téléphone : 986 654 305

-Château de Soutomaior. www.hotelpousadadelcastillo.com 

1º jour

En route dans les environs de la station thermale de Mondariz

Dans le pays d’O Condado, dans la province de Pontevedra, se trouve Mondariz-Balneario, située dans la paisible vallée du Tea, à seulement 30 km de Vigo. Elle est très bien reliée grâce à la proximité d’importantes voies de circulation telles que l’AP-9, l’A-52 ou la N-120 et la N-550.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Nous vous recommandons d’arriver en début d’après-midi pour vous installer à l’Hôtel station thermale de Mondariz. Après avoir laissé les bagages, c’est le moment de commencer à vous intégrer dans cet environnement dont l’élément principal est l’eau minérale médicinale, entourée d’édifices magnifiques, de monuments, statues, jardins et promenades fluviales.

Nous vous proposons de faire une route pour vous familiariser, pendant un peu plus de deux heures, en suivant les indications d’un audioguide à télécharger gratuitement sur le site web de la mairie. Vous connaîtrez ainsi les principaux éléments de Mondariz-Balneario en écoutant des explications historiques distrayantes et des anecdotes amusantes.

Un curieux dolmen
De la porte de l’hôtel thermal, la voix du guide vous conduira en premier lieu jusqu’à proximité de la zone ludique de San Pedro pour voir le Dolmen das Tres Cruces. C’est un curieux vestige mégalithique, christianisé au Moyen Âge lorsque quelqu’un a cloué sur ses pierres trois croix inclinées.

Selon l’époque où vous ferez la visite, vous coïnciderez peut-être avec les pèlerins qui s’arrêtent ici pour prier lors de leur pèlerinage au sanctuaire Vixe da Franqueira, dont le pèlerinage populaire a lieu le lundi de Pentecôte et le 8 septembre dans la commune voisine d’A Cañiza. Proche du parcours se trouve la chapelle de San Pedro. En y allant, par temps clair, vous apercevrez même le château de Sobroso, que vous réserverez pour la journée de demain.

Les ruines de l’ancien Grand Hôtel, référence thermale en Europe depuis la fin du XIXe
Le tronçon suivant va de la chapelle à la clôture de l’ancien Grand Hôtel, où vous pourrez jeter un regard aux jardins de la station thermale. Les ruines des édifices sont surprenantes, ainsi que les baignoires qui cohabitent avec les plantes et les arbres. Par le sentier indiqué vous retournerez au centre névralgique de Mondariz-Balneario, face au monument en granit d’Enrique Peinador Vela.

Ce médecin, fils adoptif de la ville, a eu l’idée du projet colossal pour Mondariz-Balneario, en faisant de lui une référence thermale en Europe depuis la fin du XIXe siècle. Lorsqu’il a connu l’énorme essor de l’arrivée des curistes jusqu’ici, il a décidé de faire construire un hôtel monumental qui a été inauguré en 1898.

Le Grand Hôtel a hébergé des

personnages illustres tels que

Rockefeller, Primo de Rivera ou

l’infante Isabel de Borbón

Le Grand Hôtel, projeté par l’architecte Genaro de la Fuente, caractérisé par le luxe et la grandeur, a acquis une réputation mondiale et a attiré des clients aussi illustres que le magnat Rockefeller. Primo de Rivera, l’infante Isabel de Borbón, Luis Peral, Emilio Castelar et Ramón Cabanillas ont monté le magnifique escalier de style empire qui conduisaient à l’une des 250 chambres. L’hôtel a frappé sa propre monnaie, avait son propre programme d’opéra et éditait une gazette. Ce ne son que quelques uns des nombreux exemples qui vous permettront d’imaginer l’ampleur et la grandeur du complexe.

En avril 1973, un incendie a dévasté le magnifique édifice, ne laissant sur pied que les pierres qui ont permis la reconstruction fidèle de sa façade originale, derrière laquelle il y a de nos jours un immeuble d’habitations. Assis sur les bancs du kiosque à musique, proche du monument au docteur Enrique Peinador, vous pourrez l’admirer.

Les propriétés curatives de la source de Gándara
Dans les rues environnantes, vous verrez les édifices “Baranda” et “Antonio Palacios”. Le premier a abrité un théâtre et c’est aujourd’hui la station thermale, une partie des chambres de l’hôtel et une boutique de produits du centre thermal. Le deuxième se distingue par sa tour, où se trouve la “suite du mirador” de l’hôtel et le centre de congrès.


Vous ne pourrez pas manquer non plus la Source de Gándara, un joli pavillon de style classique, œuvre de l’architecte Antonio Palacios. Nous vous suggérons d’entrer dans la coupole et de profiter de l’un des bancs de l’entrée pour faire une pause.


La forme de la fontaine attirera votre attention. Descendez jusqu’à elle et, dans le réservoir, vous verrez la nuance ferrugineuse de l’eau. Il y a toujours un verre à côté pour la goûter. Son odeur ne doit pas vous décourager, alors que son goût ressemble à celui d’une autre eau gazeuse. Sa composition carbonatée, bicarbonatée calcique et ferrugineuse est indiquée contre les troubles du métabolisme, locomoteurs, respiratoires, nerveux et cardiovasculaires, entre autres. Si vous lisez la plaque pendue sur le mur de gauche, vous serez étonné du nombre de troubles qu’elle peut combattre.

 

L’origine des eaux minérales médicinales de Mondariz-Balneario
Et d’une source à la suivante, connue comme la Source de Troncoso. Le parcours se déroule parallèlement au cours de la rivière Tea, idéal pour écouter le bruit de l’eau et admirer les couleurs et la fraîcheur de la végétation. Sur le chemin, vous trouverez un pont. Traversez-le si vous avez envie de voir la plage fluviale de Mondariz-Balneario, de sable blanc et fin. Vous aimerez sûrement tremper les pieds dans l’eau claire de la rivière Tea.


Après la pause rafraîchissante, vous devrez retraverser le pont et continuer toujours en ligne droit jusqu’à la fontaine, que vous identifierez par sa structure en fer forgé et son toit en fibrociment ondulé bleu. C’est d’ici que la première eau minérale médicinale découverte a jailli et, avec elle, l’origine d’une histoire de splendeur et un fait marquant du thermalisme en Galice. Si vous en avez envie, vous pouvez continuer la promenade jusqu’au terrain de golf du complexe, de 18 trous.

 

Un parcours thermal dans le Palais de l’eau
Une autre option très agréable serait de terminer la marche de retour sur le point de départ, la porte de l’hôtel station thermale de Mondariz, et de faire un parcours thermal dans le Palais de l’eau pour vous renouveler. L’enceinte comprend près de 3000 mètres carrés consacrés au loisir et à la détente, mais également des espaces ludiques pour enfants où la diversion et la surveillance sont assurées.


La grande piscine centrale – un plan d’eau de 300 mètres sous une immense coupole vitrée qui laisse entrer la lumière du jour – est la vedette de l’endroit. Il y a également des mini-piscines panoramiques à l’étage du dessus, des saunas à différentes températures et degrés d’humidité ainsi que bon nombre de dispositifs qui complètent le parcours. Lorsque vous aurez terminé, ce sera presque l’heure de dîner. Nous vous recommandons de rester à l’hôtel et de choisir dans la carte de l’un des restaurants.

2º jour

Un parcours par l’histoire dans les ‘castros’ et les châteaux

Après un bon petit déjeuner, nous vous proposons d’explorer la richesse patrimoniale des alentours en faisant un circuit qui permet de faire une halte à deux moments différents de l’histoire : il y a deux mille ans, au castro de Troña ; et au Moyen Âge, avec une visite au château de Sobroso. Encore une fois, vous pourrez télécharger un audioguide de ce circuit à travers le site web de la mairie.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

La vie d’un hameau pré-romain
Du complexe thermal, remontez en voiture la rue Ramón Peinador, qui est également la PO-254, en direction Ponteareas. Quatre kilomètres bien signalisés vous séparent du castro de Troña, dressé à 225 mètres de hauteur sur le Monte del Dulce Nombre de Jesús.

Après avoir laissé la voiture, placez-vous devant les panneaux d’information, placés à l’entrée du ‘castro’, puis remontez la moitié de la rampe afin de prendre ensuite un sentier à gauche. Suivez les panneaux à tout moment, car ils tracent un parcours circulaire de manière à mieux observer le ‘castro’ et éviter une visite chaotique.
Durant la montée vous pourrez observer les solutions architecturales, telles que les rampes et les escaliers, grâce aux quelles les anciens habitants franchissaient les dénivelés du terrain. D’abord, vous trouverez les fouilles des habitations sur le versant, des structures circulaires et semblables entre elles. Vous distinguerez également des entrepôts, des escaliers, des murs de contention ou des dallages, qui vous permettront de vous faire une idée du mode de vie dans un hameau pré-romain.

En suivant le chemin, vous en atteindrez un autre en pente qui descend vers la forêt, où vous trouverez une croix entourée de légendes qui parlent de serpents qui volaient le bétail aux villageois. Et, au sommet du mont, vous trouverez la belle chapelle du Dulce Nombre de Jesús, de style baroque. L’intérieur ne peut être visité que les jours des fêtes patronales (le troisième dimanche de janvier et le 6 août), lorsque le parvis se remplit de gens et les fidèles laissent leurs offrandes sur le manteau que porte la statue de Jésus, qui est promenée à l’extérieur.

Le château de Sobroso
Après ce parcours, vous reprendrez la voiture pour vous rendre au château de Sobroso. Trois kilomètres après avoir traversé A Ermida, dans la commune de Ponteareas, se trouve l’entrée principale avec le nom du château. De là, vous entrez dans un parc boisé qui s’étend sur 30 hectares de futaie avec 40 espèces d’arbres et des animaux en semi-liberté.

La reine Doña Urraca a fui

en 1117 à Saint-Jacques de Compostelle

après avoir été encerclée au château de Sobroso
par les partisans de son fils, Alphonse VII

Continuez avec la voiture sur la piste qui traverse le parc ; vous pourrez vous arrêter aux endroits qui vous plairont le plus, comme un grenier entouré de châtaigniers ou des zones ludiques. Nous vous recommandons de stationner près du carrefour qui indique le chemin du château et celui de sortie, et continuer à pied le parcours circulaire jusqu’à la forteresse, qui vous découvrira peu à peu sa silhouette et d’où les routes étaient contrôlées entre l’intérieur et la ville de Tui au Moyen Âge.

Il existe des preuves de l’existence du château depuis 1117, lorsque la reine Doña Urraca a été encerclée ici par les partisans de son fils, Alphonse VII. La légende parle de sa fuite par un passage secret (actuellement la promenade de Troncoso, à Mondariz-Balneario) pour Compostelle, cherchant la protection de l’archevêque Xelmírez.

Au cours de la montée, vous pourrez observer la structure architecturale. Le mur extérieur, de 140 mètres de périmètre, se caractérise par ses parois irrégulières. En franchissant la porte du mur vous verrez le beffroi, dont les pierres portent les marques que les carriers y taillaient, et la zone résidentielle du château, convertie en centre de récupération de la culture populaire. L’intérieur comprend quatre salles d’exposition consacrées aux vêtements, à la préparation du lin, aux métiers traditionnels de la région et à la reproduction des pièces d’une maison typique galicienne avec tous ses éléments.

Les huîtres d’Arcade
Prenez votre temps pour visiter cet intéressant musée et, lorsque vous aurez fini, nous suggérons de mettre le cap sur le village côtier d’Arcade, fameux pour ses huîtres qui, arrosées avec un vin albariño de l’A.O.C. Rías Baixas, constitue le tandem parfait pour le repas. Après quoi, rien de mieux qu’une ballade sur la jetée du port et la plage d'O Peirao pour observer le contour intérieur de la ria de Vigo.

Une expédition botanique dans les jardins du château de Soutomaior
Nous avons choisi cet endroit, outre pour les attraits culinaires et paysagers, pour sa proximité du château et des jardins de Soutomaior, que nous recommandons de visiter l’après-midi, car on y arrive en à peine dix minutes en voiture. À l’extérieur des murs se trouve le parc botanique, qui possède le titre de “Jardin d’excellence internationale”, accordé par la Société internationale du camélia.

Le jardin du château de Soutomaior

possède plus de 500 exemplaires de camélias,

de 25 espèces différentes,

et entre eux le plus grand de Galice

Le jardin possède une collection choyée de plus de 500 exemplaires de 25 espèces différentes de camélia, connue comme la “fleur d’hiver”. Entre eux se trouve le camélia plus ancien, avec 18 troncs qui poussent de sa souche, ce qui en fait le plus grand exemplaire de Galice.

Palmiers et séquoias ; une forêt autochtone avec un châtaignier âgé de 800 ans ; un verger et la vue panoramique que vous aurez des vignobles d’albariño disposés en terrasses sur la colline, font de cette promenade une merveilleuse expédition botanique. À l’entrée, vous trouverez des dépliants pour vous guider dans votre visite, qui est entièrement gratuite.

Pour entrer à l’ensemble fortifié, traversez le pont levis, dont la porte arbore les armoiries des marquis de Mos. Cette forteresse fut le fief de Pedro Madruga, personnage clé de la Galice du XVe siècle, tant lors des révoltes paysannes que contre les Rois Catholiques. Le beffroi et le palais, avec ses pièces entièrement restaurées, sont les parties principales. L’accès à l’intérieur pour contempler le Salon de la Tapisserie, celui de la Bataille et la Galerie aux Dames est sujet à un horaire le matin et l’après-midi, sauf le lundi, où c’est fermé.

Une séance thérapeutique et de détente à la station thermale
Après cette immersion dans la culture et la nature, nous proposons de retourner à l’Hôtel thermal de Mondariz pour essayer des traitements de santé, détente, beauté ou encore un grand choix de massages, tant thérapeutiques que relaxants. Une petite sieste est le final parfait pour terminer l’expérience thermale, avant l’heure du dîner.

3º jour

De Mondariz-Balneario à Tui

Au retour, ce sera le moment de faire les bagages et de dire au revoir à Mondariz-Balneario. Si vous disposez de temps pour profiter de la matinée avant de rentrer chez vous, vous pouvez toujours vous rendre à Tui, à un peu plus d’une demi-heure en voiture par l’A-55.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Après le petit déjeuner, nous vous encourageons à prendre un dernier bain dans le Palais de l'eau. Mais si vous préférez vous dégourdir les jambes, vous pouvez faire une balade jusqu’à la plage fluviale de Cernadela, là où la rivière Tea est traversée par le pont du même nom, une excellente construction d’origine romane avec cinq arches ogivales et celle du centre en plein cintre.

La cathédrale de Tui, le Miño et ses civelles
Tui a été l’une des sept capitales de Galice jusqu’à 1833 et possède une cathédrale-forteresse, la seule de la province de Pontevedra, qui couronne le promontoire où se dresse la ville. Vous connaîtrez un joyau du gothique espagnol et de magnifiques vues sur le paysage fluvial du fleuve Miño, teinté de vert comme la forêt riveraine et son autre rive, qui appartient au Portugal.

Au moment de déjeuner, pensez que Tui est connue comme la “capital do meixón” (la capitale de la civelle), mais elle est aussi connue pour d’autres poissons d’eau douce, comme la lamproie et l’alose, qui se marient à la perfection avec les vins d’O Rosal, de l’A.O.C. Rías Baixas.

Le parc naturel Monte Aloia
S’il fait beau, une autre option serait de faire préparer un pique-nique pour déjeuner dans le parc naturel Monte Aloia, auquel vous arriverez à partir de la route régionale PO-340. Une fois sur place vous pourrez déguster votre déjeuner, à l’ombre d’une forêt autochtone et d’espèces exotiques âgées de plus de cent ans et en contemplant les petites cascades et ruisseaux. Dans le Centre de visiteurs “Casa do Enxeñeiro Areses”, un pittoresque édifice en pierre et bois situé à l’entrée du parc, on vous aidera à réaliser la visite pour en tirer le meilleur parti.

Arriba