Cette île paradisiaque vous propose les bienfaits de la mer dans ses centres de thalassothérapie. À O Grove, vous goûterez les meilleurs fruits de mer. Vous embarquerez sur un bateau pour sillonner la ria d'Arousa ; vous y verrez le travail sur les radeaux où sont élevés les meilleurs fruits de mer au monde.

Nous voulons vous proposer une escapade à deux à ses centres de thalassothérapie. Ici, il est possible de combattre le stress, embellir le corps et l’esprit, s’amuser ou se détendre. Et en outre, déguster une délicieuse cuisine et contempler le bleu intense de l’horizon.

L’île d’A Toxa est un refuge pour vivre la mer à fond. Vous pouvez profiter de son effet bienfaisant sur la santé, déguster les mets qui en sont extraits ou prendre plaisir à voir des paysages côtiers et sous-marins. Nous voulons vous proposer une escapade à deux à ses centres de thalassothérapie. Ici, il est possible de combattre le stress, embellir le corps et l’esprit, s’amuser ou se détendre. Et en outre, déguster une délicieuse cuisine et contempler le bleu intense de l’horizon.

 

Pour en savoir plus... 

-Talaso Hotel Louxo La Toja. www.louxolatoja.com  

-Hotel Balneario Hesperia Isla de La Toja. Téléphone 986 730 050

-Gran Hotel La Toja. www.granhotellatoja.com 

1º jour

La tranquillité de l’île

L’itinéraire le plus habituel pour arriver à l’île d’A Toxa suit la voie rapide d’O Salnés AG-41, direction Sanxenxo-Cambados-O Grove. Une fois dans cette dernière ville, traversez le pont qui la relie à l’île.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

La péninsule d’O Grove embrasse l’île d’A Toxa, la protégeant de la force de la mer. Elle se trouve également favorisée par le climat doux qui domine toute la vallée d’O Salnés. Ce sont deux faits qui anticipent la sérénité que vous recherchez. Cette sensation de tranquillité augmentera dans l’hôtel choisi, parmi les établissements luxueux qu’il y a sur l’île. En plus de l’hôtel thalasso il existe deux hôtels-stations thermales.

Le pouvoir salutaire et relaxant de l’eau de mer
Nous vous recommandons d’arriver en début d’après-midi. Dès que vous aurez laissé vos bagages, vous pourrez vous diriger au spa et aux espaces thalasso-thérapeutiques de l’hôtel. Vous trouverez un très grand éventail de programmes de détente, beauté, amaigrissement, santé, voire rééducation.

Dans le thalasso,
l’eau de mer est chauffée
à la température du corps pour que les minéraux
qu’elle contient pénètrent dans la peau.

Vous pouvez donc commencer à tester le pouvoir salutaire de la thalassothérapie, à partir de traitements qui emploient principalement des éléments marins. L’eau de mer est chauffée à la température du corps, de manière que lorsque vous vous plongez dedans, la peau devient perméable aux minéraux qu’elle contient. En même temps, la densité de cette eau vous décharge d’une bonne partie du poids du corps.

Vous pouvez accompagner le bain de différentes techniques de massage manuel que vous proposent ces installations. Certaines de ces techniques sont mises en œuvre par plusieurs professionnels en même temps. Leurs mains s’entrecroisent parfaitement synchronisées et réussissent à vous détendre des pieds à la tête. À la fin, vous en apprécierez les effets sur le corps et l’esprit.

En ce point, l’état de relax est total. Donc, pour couronner le tout, il est recommandable, voire souhaitable, de faire une petite sieste afin d’assimiler entièrement les bienfaits thalasso-thérapeutiques, comme une autre partie de l’expérience thermale.

L’eau et les bains d’A Toxa

guérissent des maux horribles,

des maux que l’on a peur de nommer

Emilia Pardo Bazán

Une balade sur l’île
Après un repos réparateur, laissez-vous inviter par l’île à une balade, c’est une option vivifiante. Les rives offrent des vues privilégiées sur la ria, parfois derrière de blanches balustrades. Les sentiers jalonnés de palmiers et de pins stimuleront votre humeur et vous apprécierez encore plus si possible, les saveurs des poissons et fruits de mer de la ria d'Arousa. La qualité de ces derniers est reconnue à juste titre et accompagnés du vin albariño du terroir, c’est souvent le meilleur des choix.

2º jour

À O Grove, profitez de la mer et de ses fruits

Vous pouvez consacrer la matinée à une activité passionnante, comme l’exploration du fond marin et de la côte de la ria d’Arousa. Après avoir débarqué sur le port d’O Grove, pensez à déguster l’excellente cuisine de l’endroit. Après déjeuner, vous pouvez poursuivre votre chemin par la même route, jusqu’à San Vicente, à l’autre extrémité de la péninsule. De retour à A Toxa, nous vous conseillons d’essayer de nouveaux traitements pour reprendre des forces.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Naviguer sur la ria d’Arousa
Après une journée de détente vous serez sans doute pleins d’énergie. Vous pouvez consacrer la matinée à une activité passionnante : explorer le fond marin et la côte de la ria d’Arousa.

Vous pouvez le faire en voilier, en catamaran ou en bateau à fond transparent, qui partent du port de plaisance d’O Grove. Vous y serez en un peu plus de cinq minutes en voiture, après avoir traversé le pont qui relie l’île à cette ville. À la première rotonde, prenez la première bifurcation vers l’avenue de Beiramar et continuez jusqu’à voir les jetées à droite.

Une fois à bord, le bateau laissera son sillage sur le contour de la ria et ses îlots. S’il s’agit d’un catamaran, il mouillera à côte de véritables forêts d’algues, faciles a observes à travers le fond transparent du bateau. N’oubliez pas que les rias galiciennes sont l’un des plus grands dépôts de phytoplancton de la planète, selon la FAO. Cette caractéristique procure à l’eau une qualité exceptionnelle et permet aux bivalves élevés ici de croître en un temps record. Et vous le constaterez lorsque le bateau s’arrêtera tout près de quelques radeaux, des plateformes en bois sur la mer servant à l’élevage des moules, des huîtres et des coquilles Saint-Jacques.

Les rias galiciennes sont

l’un des plus grands dépôts de

phytoplancton de la planète,

ce qui fait que les fruits de mer

croissent rapidement

Le travail sur les radeaux

Il est facile de trouver un mareyeur travaillant sur les radeaux, car cette activité est l’un des moteurs de l’économie régionale. Malgré les outils mécaniques, la dureté du travail est manifeste. Chaque corde qui soutient les mollusques peut peser jusqu’à trois cents kilos, et il faut les manipuler pour les nettoyer d’algues et de parasites. Il faut aussi dédoubler les cordes au fur et à mesure que les mollusques grandissent. De l’intérieur du bateau vous pourrez voir les cordes qui pendent vers le fond marin.

En poursuivant la route, le bateau traversera probablement des bancs de poissons, parmi lesquels vous trouverez des bugues et des sars, entre autres. Certains, comme les balistes, sont très voyants en raison de leurs couleurs vives. Et si la chance vous sourit, vous verrez peut-être une famille de dauphins proche de la côte, prête à vous divertir un moment avec ses cris et pirouettes.

Les produits de la mer
Après avoir débarqué sur le port d’O Grove, il sera temps de penser à goûter la cuisine de l’endroit. Les locaux à fruits de mer et les restaurants du port sont une bonne option. Ils sont bien assortis de produits de la ria : moules, huîtres, coquilles Saint-Jacques, clovisses, coques, araignées et tourteaux. Sans oublier le poisson rapporté par la flotte côtière et vendu aux enchères dans la halle. Si vous préférez de la viande, vous trouverez toutes sortes de produits du porc et du veau.


Si vous cherchez de la cuisine d’auteur et une ambiance avant-gardiste, vous trouverez du côté de San Vicente des restaurants reconnus par la bible gastronomique, le guide Michelin. Un tourteau préparé ou un croustillant de riz de seiche sont des exemples prouvant que le lien avec le produit autochtone ne se perd jamais.

Balades au bord de la mer
Après déjeuner, vous pouvez continuer votre chemin sur la même petite route jusqu’à San Vicente, à l’autre extrémité de la péninsule. C’est parfait pour oxygéner le corps avec de l’air pur avec une promenade sur les sentiers en bois, comme celui de Con Negro, qui passent par les falaises les plus sauvages de la commune.

Et si vous préférez quelque chose de plus détendu, avant de retourner sur l’île, vous pouvez faire une balade dans les rues et les places d’O Grove et admirer un ensemble de plus de 50 sculptures en granit, qui augmente d’année en année grâce aux participants au Symposium de sculpture, l’une des activités qui ont lieu début octobre durant la Fête des fruis de mer.

Traitements à base de vin ou chocolat
De retour à A Toxa, nous vous conseillons d’essayer de nouveaux traitements pour reprendre des forces. Vous trouverez de nombreuses propositions à base de vin, d’algues, d’arômes, de couleurs ou de chocolat, toujours en combinaison avec l’eau de mer.

3º jour

C’est le moment de quitter l’île entre coquillages, sels et savons

Elle conserve son culte à San Caralampio et à la Virgen del Carmen depuis le XIIe siècle. L’intérieur, avec un certain air marinier, est modeste. Mais son véritable attrait, c’est l’extérieur, entièrement recouvert de coquilles Saint-Jacques.

Il se peut que certaines données ne soient pas géoréférencées et ne soient donc pas visibles.

Une chapelle recouverte de coquilles Saint-Jacques
Elle conserve son culte à San Caralampio et à la Virgen del Carmen depuis le XIIe siècle. L’intérieur, avec un certain air marinier, est modeste. Mais son véritable attrait, c’est l’extérieur, entièrement recouvert de coquilles Saint-Jacques.

A Toxa, en tant que figure de proue du thermalisme, a étendu cette alchimie naturelle à la fabrication de l’un des savons les plus traditionnels en Espagne. Là où se trouvait l’usine autrefois, il y a maintenant une boutique-musée avec les produits de la marque “La Toja”, dont vous pouvez parcourir l’histoire sur des panneaux explicatifs. Vous trouverez là des sels, des savons, des crèmes et autres produits de beauté et santé.

Des vendeuses de colliers pittoresques
Elles sont aussi traditionnelles que les savons : ce sont les vendeuses de colliers en coquillages. Leurs mains ont enfilé durant des dizaines d’années les formes sinueuses que l’océan rejette sur la côte. Situées à côté de la route, sous leurs parasols, elles vous donnent la bienvenue et vous disent au revoir lors que vous quittez l’île.

Xunta de Galicia

© 2016 Turismo de Galicia | Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Contact | Pour y accéder

Galicia
Arriba